Surnaturel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Surnaturelle)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Surnaturel (homonymie).

Le surnaturel est l'ensemble des phénomènes - s'ils existent - dont les causes et les circonstances ne sont pas connues scientifiquement et ne peuvent pas être reproduites à volonté. Par conséquent, le surnaturel ne peut pas être étudié par la méthode scientifique, ou par la méthode expérimentale. En l'absence d'explications, les phénomènes dits surnaturels sont parfois attribués à des interventions divines (ex  : les miracles) ou démoniaques, ou d'esprits (fantômes, possession), ou de pratiques "magiques". Certains auteurs réservent ce mot aux phénomènes supposément produits par une cause spirituelle ou divine tel les miracles, le refusant aux phénomènes issus de causes mal connues mais appartenant au monde naturel comme le psychisme, la parapsychologie, la sorcellerie ou le spiritisme[1]. Le surnaturel est employé dans ce sens par l'Église catholique.

Surnaturel et paranormal[modifier | modifier le code]

Ne pas confondre le surnaturel et le paranormal qui regroupe l'ensemble des phénomènes dont les causes et les circonstances ne sont pas connues scientifiquement mais qui peuvent être reproduites à volonté (si les circonstances nécessaires sont réunies).[réf. nécessaire] Le paranormal est étudiable scientifiquement, même si son caractère insolite rend cette étude difficile (parfois le phénomène paranormal ne se produit qu'en présence de certains individus). Ainsi, des rapports scientifiques furent publiés à propos des tables tournantes[2], des déplacements d'objets à distance, de la transmission de pensée ou de la voyance (par exemple les observations scientifiques par l'Institut métapsychique international).

[réf. nécessaire]

Approche anthropologique[modifier | modifier le code]

Telle quelle, la définition du Surnaturel suppose que toutes les lois de la Nature peuvent être répertoriées dans un classement scientifique. Les phénomènes hors classement devenant "surnaturels". Or ce principe n'est pas du tout évident. Il n'est apparu que très tard dans l'histoire de l'humanité, à la Renaissance. Selon Lucien Lévy-Bruhl par exemple, les peuples primitifs ne possèdent pas de notion de surnaturel : ils ne font pas de différence de nature entre une communication entre hommes et une communication avec des esprits, par exemple.

[réf. nécessaire]

D'après un sondage de l'IFOP effectué en 2004[réf. nécessaire], 42 % des Français croient aux miracles et 26 % affirment avoir vécu une expérience surnaturelle[3].

Exemples de phénomènes surnaturels[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (indiquez la date de pose grâce au paramètre date)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.
  • événements surnaturels :

Préternaturel[modifier | modifier le code]

Préternaturel signifie littéralement, au-delà de la nature (du latin praeter). Selon Universalis : le surnaturel excède toute nature créée ou créable, tandis que le préternaturel n'excède que telle nature déterminée[4].

Surnaturel en religion chrétienne[modifier | modifier le code]

En théologie, l'ordre surnaturel est l'ordre de la grâce par opposition à l'ordre naturel antérieur à la venue du Christ (loi naturelle)[5]. Le surnaturel désigne aussi l'ensemble des phénomènes extraordinaires manifesté par la grâce telles que les visions, les révélations, les miracles, tels décrits dans les écritures de la Bible. Ces choses sont de l'ordre du mystère chrétien (du mot mystos, initié, dans le cadre d'une religion donc chose cachée) sont à distinguer totalement de l'ésotérisme, c'est une synonymie.

Toutefois, les autres phénomènes comme les grandes apparitions mariales, les stigmates, sont plutôt en rapport avec la religion catholique et sont considérés comme étant contraires aux doctrines chrétiennes par les protestants.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir par exemple René Guénon, L'Erreur Spirite, 1922, Lire en ligne
  2. Albert de Rochas d'Aiglun, L'extériorisation de la motricité, L'extériorisation de la sensibilité[précision nécessaire].
  3. Claire Chartier, « Saint suaire, Vierge de Guadeloupe, dalaï-lama... Les grandes énigmes du sacré », dans L'Express du
  4. (fr) Article Surnaturel sur le site universalis.fr
  5. Henri de Lubac, Le Mystère du Surnaturel, 1946.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Vivianne Perret, Esprit, es-tu là ? Histoires du surnaturel, de l'Antiquité à nos jours, La librairie Vuibert, , 272 p. (ISBN 978-2311013948)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]