Christian Chelebourg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Christian Chelebourg
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Université de Bourgogne (jusqu'en )Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité
UniversitaireVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour

Christian Chelebourg, né le à Châtillon-sur-Seine, est un professeur en littérature française et littérature de jeunesse, chercheur et vernien français.

Il était professeur à l'Université de Lorraine, jusqu'à sa mise en retraite d'office en décembre 2021 pour « violation de son obligation d'exercer ses fonctions avec dignité, impartialité, intégrité et probité », par un jugement de la section disciplinaire (dépaysé à l'Université de Bourgogne)[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Professeur à l'Université de Lorraine jusqu'en 2021, sur la chaire de littérature française et littérature de jeunesse, spécialiste de la littérature du XIXe siècle et de l'imaginaire, il a soutenu en 1994 une thèse intitulée Poétique de l'imaginaire : construction du texte et construction de l'imaginaire dans les Voyages extraordinaires de Jules Verne[2]. Outre cet auteur, il s'est particulièrement intéressé à Gérard de Nerval, Balzac, Victor Hugo, Prosper Mérimée, Alphonse Daudet, Alexandre Dumas et Théophile Gautier.

Il travaille dans deux axes principaux :

  1. La poétique du sujet, qui s'attache à retrouver les motivations de la création littéraire par une exploration raisonnée de l'imaginaire qui la structure (théorie exposée dans L'imaginaire littéraire - Des archétypes à la poétique du sujet).
  2. La poétique de l'objet, qui prolonge l'étude bachelardienne des rêveries poétiques en travaillant à inscrire dans une dynamique d'ensemble les diverses représentations imaginaires d'un même référent.

Christian Chelebourg dirige aux éditions Minard Lettres Modernes les séries Jules Verne[3] et Écritures XIX[4]. Il a dirigé au Centre Culturel International de Cerisy-la-Salle les colloques 'Alphonse Daudet pluriel et singulier (2002), Le Ciel du Romantisme (2004), L'Écriture du surnaturel du déclin des Lumières à l'aube de la psychanalyse (2007), Cœurs romantiques, corps désirants (2010), Walt Disney (2012)[5].

Depuis la parution en 2006 de son ouvrage sur Le Surnaturel, il se consacre assez largement aux littératures de l'irréel, notamment dans le champ des publications pour la jeunesse. Il a créé sur ce sujet une nouvelle série de la Revue des Lettres Modernes : Écritures jeunesse dont la première livraison Représenter la jeunesse pour elle-même est sortie en 2010.

Abus de pouvoir et harcèlement[modifier | modifier le code]

Dans un message posté sur Facebook et Twitter le , Camille Zimmermann, anciennement doctorante sous la direction de Christian Chelebourg, l'accuse sans le nommer d'avoir abusé de son pouvoir et d'avoir mis certaines de ses étudiantes sous son emprise psychologique, conduisant l'une d'entre elles à se suicider au cours du mois d'[6].

Le , le compte Twitter Université de Lorraine relaye l'article écrit par Christian Chelebourg pour Factuel (le site d'actualités de l'Université de Lorraine), avant de l'effacer aussitôt[7]. En parallèle, l'université envoie un mail à ses étudiants, les mettant en garde contre les accusations faites sur les réseaux sociaux[7].

Depuis la rentrée, Christian Chelebourg est suspendu de ses fonctions en tant qu'enseignant-chercheur et directeur du département d’Études Culturelles. Alors que l'enquête interne devait durer 3 semaines, elle est prolongée jusqu'en . Selon le président de l'université, les auditions n’ont « pas établi de corrélation directe entre le suicide de la doctorante et son directeur, mais ont établi que ce directeur avait eu des comportements déontologiques et professionnels envers Camille Zimmermann et d’autres doctorantes qui interrogeaient, comme des remarques, des rendez-vous dans des cafés… »[8]

Dans un article du , l'avocat de Christian Chelebourg annonce dans L'Est Républicain qu'une enquête policière est ouverte : « seule l’enquête pénale, ouverte pour recherche des causes de la mort, pourra démontrer que mon client n’a rien à voir avec tout ça. »[9].

En décembre 2021, un jugement de la section disciplinaire de l’Université de Bourgogne entraine sa mise à la retraite d’office, une des sanctions disciplinaires les plus lourdes de la fonction publique (sanction du 4e groupe, avec la révocation). L’instruction conduite par le CHSCT a recueilli « de nombreux témoignages » concordants, et note que Christian Chelebourg n’avait fait « preuve d’aucune remise en question de ses agissements, mais au contraire invoqué un complot contre sa personne ». De plus, C. Chelebourg avait continué à enseigner malgré sa suspension, ce qui constitue une circonstance aggravante[1].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Jules Verne, l’œil et le ventre – Une poétique du sujet, Paris, Lettres Modernes Minard, « Bibliothèque des Lettres Modernes », 1999 (268 pages).
  • L’Imaginaire littéraire – Des archétypes à la poétique du sujet, Paris, Nathan Université, « Fac », 2000 (192 pages) [réédition Armand Colin, 2005].
  • Le Romantisme, Paris, Nathan Université, « 128 », 2001 (128 pages) [réédition Armand Colin, 2005].
  • Prosper Mérimée, le sang et la chair – Une poétique du sujet, Paris, Lettres Modernes Minard, « Archives des Lettres Modernes », 2003 (160 pages).
  • Jules Verne – Livret pédagogique, Paris, Librairie Générale Française, « Le Livre de Poche », 2005 (184 pages) [hors commerce].
  • Jules Verne, la science et l’espace – travail de la rêverie, Paris, Lettres Modernes Minard, « Archives des Lettres Modernes », 2005 (154 pages).
  • Le Surnaturel – Poétique et écriture, Paris, Armand Colin, « U », 2006 (268 pages).
  • La Littérature de jeunesse, Paris, Armand Colin, « 128 », 2007 (128 pages), en collaboration avec Francis Marcoin.
  • Victor Hugo, le châtiment et l'amour – sens de l'exil, Paris, Lettres Modernes Minard, « Archives des Lettres Modernes », 2010 (158 pages).
  • Les écofictions. Mythologies de la fin du monde, Les Impressions Nouvelles, 2012 (256 pages).
  • Les Fictions de jeunesse, PUF, 2013 (232 pages).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b L'équipe des rédacteurs d'Academia, « Université de Lorraine : jugement et sanction exemplaires », sur Academia (consulté le )
  2. « La place des femmes au cœur de la résurgence du mythe arthurien dans la seconde moitié du XXe siècle », sur www.theses.fr (consulté le )
  3. (en) « RLM écrivains », sur Lettres modernes Minard (consulté le )
  4. (en) « Écritures XIX », sur Lettres modernes Minard (consulté le )
  5. « C. Chelebourg | lis.univ-lorraine.fr », sur lis.univ-lorraine.fr (consulté le )
  6. « Emprise : Camille Zimmermann arrête sa thèse à l’Université de Lorraine », sur Academia (consulté le ).
  7. a et b « Un harcèlement peut en cacher un… ou deux autres », sur Academia (consulté le )
  8. « Nancy. Doctorante harcelée : l'Université de Lorraine vient d'achever son enquête », sur www.estrepublicain.fr (consulté le )
  9. « Nancy. « Mon client nie formellement toutes ces accusations » », sur www.estrepublicain.fr (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]