SumOfUs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

SumOfUs
Situation
Région international
Création 2011
Type Organisation non gouvernementale
Domaine Campagnes virtuelles de défense des consommateurs
Organisation
Membres plus de dix millions
Effectifs plus de 30 employés et plusieurs travailleurs autonomes
Personnes clés Taren Stinebrickner-Kauffman (fondatrice et ex-DG), Hannah Lownsbrough (DG depuis 2016)

Site web www.sumofus.org

SumOfUs est une communauté internationale de travailleurs, consommateurs et investisseurs qui forcent les grandes entreprises et les gouvernements qui sont sous leurs influences à rendre des comptes à l'aide de campagnes sur des enjeux comme le changement climatique, le droit du travail, la protection de l'environnement, les discriminations, les droits humains, les droits des animaux, la corruption et le pouvoir croissant des multinationales. L'organisation exerce actuellement ses activités dans trois langues et regrouperait dix millions de membres dans plus de 130 pays.

Fondateurs et dirigeants[modifier | modifier le code]

Taren Stinebrickner-Kauffman (née le 14 novembre 1981) a fondé SumOfUs en 2011. Elle fut également la directrice générale de l'ONG de 2011 à 2016. Les parents de cette militante australo-américaine sont professeurs à l'université DePauw. Sa mère, Kelsey Kauffman, est écrivaine et son père, Bruce Stinebrickner, a fait sa marque comme joueur de basketball à l'université de Georgetown. Taren Stinebrickner-Kauffman a grandi dans la ville de Greencastle en Indiana.

Taren Stinebrickner-Kauffman a obtenu un diplôme en mathématiques de l'université Duke. Avant de fonder SumOfUs, elle a travaillé dans plusieurs autres organisations progressistes incluant Avaaz.org, le regroupement syndical américain American Federation of Labour - Congress of Industrial Organisations et l'organisation militante australienne GetUp!.

En novembre 2016, Hannah Lownsbrough devint la nouvelle directrice générale de SumOfUs, après avoir travaillé pour des organizations comme Avaaz, 38 Degrees ou GetUp! et avoir dirigé les campagnes contre les traités de libre-échange (TAFTA, TPP, CETA) de SumOfUs.

Historique[modifier | modifier le code]

SumOfUs a été lancé en 2011 avec des campagnes dénonçant les relations qu'entretenait Google avec la Chambre de commerce des États-Unis[1] remerciant Starbucks pour son soutien au mariage homosexuel aux États-Unis[2], et demandant à Apple de forcer ses fournisseurs à mieux traiter leurs travailleurs et travailleuses[3].

Depuis sa fondation, SumOfUs s'est développé au point d'avoir des membres dans presque tous les pays, avec des grandes concentrations aux États-Unis, au Royaume-Uni, au Canada, en Australie, en France et en Allemagne[4],[5].

On retrouve des effectifs de SumOfUs partout dans le monde: au Royaume-Uni, au Canada, en Allemagne, en France, en Lituanie, en Colombie et aux Pays-Bas. SumOfUs exerce ses activités dans trois langues: l'anglais, le français et l'allemand.

Mission[modifier | modifier le code]

SumOfUs défend les droits des consommateurs et des consommatrices. Il est considéré dans des publications anglophones comme un « chien de garde » contre les multinationales (en anglais : « corporate watchdog »)[6]. L'ONG se présente comme un « mouvement de consommateurs, de travailleurs et d’actionnaires qui s’exprime d’une seule voix pour contrebalancer le pouvoir croissant des grandes entreprises »[7].

SumOfUs part du principe que les gens sont propriétaires des grandes entreprises qui causent tous les problèmes sur lesquels l'organisation se penche. Les grandes entreprises comptent sur les gens pour acheter leurs produits, pour travailler pour elles et elles ont besoin que les gens continuent d'élire des gouvernements qui les laissent faire[8].

Campagnes importantes récentes[modifier | modifier le code]

En décembre 2013, après une semaine de pression de la part des membres de SumOfUs, Zara ainsi que Topshop et Asos.com, deux importants détaillants de vêtements britanniques, se sont engagés à cesser de vendre de l'angora provenant de lapins dépouillés vivants[9].

En février 2014, Kellogg's et Wilmar se sont tous les deux engagés à éliminer la déforestation de leurs chaînes d'approvisionnement au cours des deux prochaines années, ce que le quotidien britannique The Guardian a appelé un « major success for environment and consumer groups » (« grand succès pour les groupes environnementaux et de défense des consommateurs »)[10] Les membres de SumOfUs ont joué un rôle déterminant dans la modification des pratiques de ces entreprises[11].

En 2015, SumOfUs a contribué à pousser des compagnies aériennes comme Delta à cesser d'expédier des trophées de chasse[12], fait pression sur les autorités canadiennes pour qu'elles facturent des taux responsables de taxation à Nestlé pour la permission de puiser de l'eau des terres publiques[13], et contribué à faire en sorte que Standard Chartered annule le financement qu'elle accordait à l'immense mine de charbon d'Adani en Australie[14].

Méthodologie[modifier | modifier le code]

Comme les organisations en ligne Avaaz.org et 350.org, SumOfUs utilise les technologies numériques pour mobiliser et communiquer à l'échelle de la planète, reliant des consommateurs, des consommatrices, des travailleurs, des travailleurs et des actionnaires de partout dans le monde[4].

L'une des fonctions principales de SumOfUs est d'amplifier les campagnes d'autres regroupements pour la responsabilité sociale des entreprises en intervenant rapidement avec des campagnes sur le Web.

L'ONG utilise l'approche du Lean Startup, en adaptant le modèle du « produit minimum viable » aux campagnes en ligne. SumOfUs reprend à son compte la perspective et la base de pouvoir mondialisées des grandes entreprises et transcende les frontières nationales pour tirer le profit des vulnérabilités des compagnies transnationales[15].

Politique de confidentialité[modifier | modifier le code]

La politique de confidentialité de SumOfUs affirme que l'organisation ne fournira jamais les renseignements personnels de ses membres à quelqu'autre personne ou organisation, que ce soit en les vendant ou en les donnant, sauf aux fournisseurs de services de SumOfUs qui ont accepté de préserver la confidentialité des renseignements, ou si des membres autorisent spécifiquement l'organisation à partager leurs renseignements[16].

Contributions financières[modifier | modifier le code]

SumOfUs est une association civique à but non lucratif promouvant le bien-être social, enregistrée selon l'alinéa 501c4 du code fédéral des impôts américain. Environ 85 % du financement de SumOfUs provient de petits dons de ses membres[17]. L'ONG soutient que ce modèle de financement lui permet de demeurer indépendante, de maintenir la pression sur les gouvernements et les entreprises, et de répondre rapidement à des situations de crise[18].

SumOfUs publie ses sources de revenus chaque année sur son site Web[19].

Communauté[modifier | modifier le code]

SumOfUs lance des campagnes en anglais, en français et en allemand et a des membres dans plus de 130 pays. Depuis sa fondation, la communauté de SumOfUs représente dix millions de personnes partout dans le monde qui sont passées à l'action par le biais de l'ONG. Selon son compte-rendu annuel de 2015, la communauté SumOfUs a effectué plus de dix-sept millions d'actions lors de cette année.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Google needs to quit the US Chamber of Commerce » (consulté le 3 mars 2016)
  2. (en) « Thank Starbucks for standing up for gay rights », sur SumOfUs (consulté le 3 mars 2016)
  3. (en) « April 2012 Campaigns Update », sur SumOfUs, (consulté le 3 mars 2016)
  4. a et b (en) Alex King, « Sum of Us: Five Million Strong », Huckmagazine.com, (consulté le 24 mars 2016)
  5. (en) « 5M SumOfUs », sur SumOfUs (consulté le 3 mars 2016)
  6. (en) « After pressure from global corporate watchdog SumOfUs, Wilmar adopts industry-leading anti-deforestation policies », Voqal.org, (consulté le 3 mars 2016)
  7. « Les Canadiens et Canadiennes dénoncent le lobbying de Suncor », sur SumOfUs, (consulté le 23 mars 2016)
  8. « Nous connaître », sur SumOfUs (consulté le 18 février 2017)
  9. (en) « Zara and Gap finally ban angora as shoppers threaten to boycott shops over the horrific plight of rabbits plucked alive for their fur », sur Daily Mail, (consulté le 24 mars 2016)
  10. (en) « Kellogg's to buy only sustainably sourced palm oil », sur The Guardian, (consulté le 21 mars 2016)
  11. (en) Duane D. Stanford, « Kellogg to Stop Buying Deforested Palm Oil Amid Pressure », Bloomberg, (consulté le 24 mars 2016)
  12. (en) « After Killing of Cecil the Lion, Delta Joins Airline Ban on Game Trophies », sur The New York Times, (consulté le 21 mars 2016)
  13. (en) « B.C. government criticized for water-rates 'flip-flop' », sur The Province,
  14. (en) « How online activist groups are raising millions to keep corporations in line », sur Mashable,
  15. (en) Hayley Tsukayama, « SumOfUs: Online petition site passes 2.5 million members »,
  16. « Politique de confidentialité », sur SumOfUs (consulté le 18 février 2017)
  17. (en) How online activist groups are raising millions to keep corporations in line - Tom Liacas, Mashable, 29 novembre 2015
  18. (en) « Financial Information », sur SumOfUs (consulté le 21 mars 2016)
  19. « Comment sommes-nous financés », sur SumOfUs, (consulté le 18 février 2017)