Stella Goldschlag

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Stella Goldschlag
Infotafel-Stella-Kübler.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Stella GoldschlagVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Autres informations
A travaillé pour

Stella Goldschlag (1922 - 1994) est une Juive allemande qui collabore à la traque des Juifs cachés à Berlin. Cette activité lui vaut d'être surnommée Greifer (le grappin) en Allemagne. Elle porte la responsabilité de la capture de 600 à 3 000 Juifs et est condamnée après la Seconde Guerre mondiale à 10 ans d'emprisonnement.

Biographie[modifier | modifier le code]

Stella Goldschlag vit à Berlin. Après la prise de pouvoir par les Nazis et la création du Troisième Reich, elle subit, comme tous les autres Juifs, la politique antisémite du régime nazi. Ses parents tentent vainement de trouver une possibilité d'émigrer. Après l'école primaire, elle suit une formation comme dessinatrice de mode dans une école des beaux-arts.

Peu avant le début de la guerre en 1939 elle épouse le musicien juif Manfred Kübler. Ils travaillent ensemble avec le statut de travailleur forcé juif dans une usine d'armement à Berlin. Trois ans plus tard, elle entre dans la clandestinité, mais son apparence « aryenne » (blonde aux yeux bleus) lui permet d'échapper aux raffles en 1942, à l'époque des grandes déportations de Juifs berlinois vers les camps d'extermination; elle n'est jamais identifiée comme une Juive et n'a par conséquent jamais à présenter ses papiers d'identité.

Elle est pourtant arrêtée au printemps 1943. Afin de protéger ses parents de la déportation, elle se déclare prête à collaborer avec les nazis. Son action consiste à passer Berlin au peigne fin, à la recherche de personnes juives clandestines, auprès desquelles elle se fait passer pour une résistante prête à aider, ce qui lui permet d'obtenir des informations sur d'autres caches de clandestins. Elle transmet ensuite ces informations à la Gestapo.

Malgré cette collaboration importante, elle ne peut sauver ses parents de la mort. Son époux et sa belle-famille sont également déportés en 1943 vers les camps d'extermination d'Auschwitz-Birkenau. Elle poursuit pourtant son rôle de dénonciatrice: Stella Goldschlag continue sans relâche à travailler pour les nazis; connue sous le pseudonyme de Greiferin et crainte dans les milieux juifs de Berlin, elle continue à dénoncer les Juifs clandestins, et ce jusqu'en mars 1945, date du dernier transport de déportés de Berlin vers le camp de concentration de Theresienstadt.

À la fin de la guerre, elle entre dans la clandestinité, mais est arrêtée en octobre 1945 par les Soviétiques, et condamnée à dix ans de détention dans les camps soviétiques. Après avoir purgé sa peine elle regagne Berlin-Ouest.

Elle y est condamnée une deuxième fois à dix années de détention, peine qui n'est pas appliquée en raison des années de détention déjà effectuées.

Les documents présentés lors des procès d'après-guerre indiquent que les dénonciations de Stella Goldschlag ont fait entre 600 et 3 000 victimes parmi les Juifs.

Elle se suicide en 1994, à l'âge de 72 ans.

Son histoire inspire le roman Vera Kaplan de Laurent Sagalovitsch qui parait en 2016[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « L’histoire de Vera Kaplan », L'Hebdo,‎ (lire en ligne)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Film/télévision[modifier | modifier le code]

  • (de) Die Greiferin. Die Geschichte einer jüdischen Gestapo-Agentin Eine Dokumentation von Ferdinand Kroh. BRD. 1995. 43 min.

Interview/Audio[modifier | modifier le code]

On y trouve notamment deux interviews audio de Stella Goldschlag :

  • (de) "Ich hab' mir natürlich gar nichts dabei gedacht" - Stella Kübler über ihre Zeit als "Greiferin" (RealAudio, 0:27 min.)

[rtsp://real.swr.de/swr/special/nicht-alle-waren-moerder/123684.28_64s.rm] ;

  • et (de) "Es war ein Teufelskreis" - Stella Kübler bestreitet die Verantwortung für ihre Taten (RealAudio, 0:32 min.)

[rtsp://real.swr.de/swr/special/nicht-alle-waren-moerder/123683.28_64s.rm].