Steïr

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne pas confondre le Steïr, affluent de l'Odet et le Ster, petit fleuve côtier situé dans la commune de Plobannalec-Lesconil.

Steïr
Illustration
Le Steïr à Quimper vers 1899.
Caractéristiques
Longueur 27,9 km [1]
Bassin 203 km2 [1]
Bassin collecteur Odet
Débit moyen 3,66 m3/s (Ty Planche à Guengat) [2]
Nombre de Strahler 3
Organisme gestionnaire le Sivalodet[3]
Régime pluvial océanique
Cours
Source au lieu-dit Treuscoat
· Localisation Cast
· Altitude 97 m
· Coordonnées 48° 08′ 26″ N, 4° 08′ 40″ O
Confluence Odet
· Localisation Quimper
· Altitude m
· Coordonnées 47° 59′ 38″ N, 4° 06′ 20″ O
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche Moulin du Duc
· Rive droite Kerganapé, Kermabeuzen
Pays traversés Drapeau de la France France
Département Finistère
Arrondissement Châteaulin, Quimper
Cantons Châteaulin, Douarnenez, Briec, Quimper-1
Régions traversées Bretagne
Principales localités Quimper

Sources : SANDRE:« J43-0300 », Géoportail, Banque Hydro

Le Steïr, est une rivière du département du Finistère en région Bretagne et un affluent du fleuve côtier l'Odet.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le Steïr, est une rivière ayant sa source à Cast (Finistère) et se jetant dans l'Odet à Quimper après un parcours de 27,9 km[1]. Il lui apporte les eaux de la région située au nord de la ville de Quimper. La rivière coule en direction du sud mais son cours est sinueux. La ligne de chemin de fer Quimper-Châteaulin emprunte sa vallée entre Quimper et Quéménéven et son tracé l'épouse plus ou moins fidèlement.

Communes et cantons traversés[modifier | modifier le code]

Dans le seul département du Finistère, le Steïr traverse les six communes, de l'amont vers l'aval, Cast (source), Quéménéven, Plogonnec, Landrévarzec, Guengat, Quimper (confluence).

Soit en termes de cantons, le Steïr prend source dans le canton de Châteaulin, traverse ou longe les cantons de Douarnenez et Briec, et conflue dans le canton de Quimper-1.

Organisme gestionnaire[modifier | modifier le code]

L'organisme gestionnaire est le Sivalodet[3]

Nom[modifier | modifier le code]

Son nom ancien est l'Eier et on retrouve le nom dans des lieux-dits comme Prateyer (Prat+Eier = « le pré de l'Eier ») et Troheir (Tro+Eier = « la vallée de l'Eier »). « Ar ster Eier » (la rivière Eier) a donné le Steïr.

Histoire[modifier | modifier le code]

le Steïr à Quimper.
le Steïr à Quimper.

De nombreux moulins jalonnaient son cours dont le dernier dans la ville elle-même dénommé le Moulin-au-Duc. De grandes dalles de béton ont couvert pendant une quarantaine d'années la rivière dans la ville de Quimper juste avant sa confluence avec l'Odet, la cachant ainsi à la vue des passants. Il a fallu attendre 2002 pour qu'elles soient enfin retirées et que la rivière retrouve l'air libre[4].

Affluents[modifier | modifier le code]

Le Steïr a cinq tronçons affluents référencés[1] dont :

  • le ruisseau du Moulin du Duc (rg), 8,4 km
  • le ruisseau de Kerganapé (rd), 6,2 km avec un affluent :
    • le Staven (rg)
  • le ruisseau de Kermabeuzen (rd),

Le rang de Strahler est donc de trois.

Hydrologie[modifier | modifier le code]

Le Steïr à Guengat[modifier | modifier le code]

Le Steïr présente à la station de jaugeage de Ty Planche en Guengat une surface de bassin versant de 179 km2, à 20 m d'altitude et son débit moyen inter annuel ou module est de 3,66 m3/s[2]. Son débit mensuel varie entre 7,92 m3/s en période de hautes eaux en hiver et 0,76 m3/s à l'étiage en été (voir histogramme). Les fluctuations de son débit sont bien plus importantes sur de plus courtes périodes.

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : J4313010 - Le Steïr à Guengat (Ty Planche) pour un bassin versant de 179 km2, à 20 m d'altitude[2]
(8/7/2014 - données calculées sur 39 ans de 1975 à 2014)

Étiage ou basses-eaux[modifier | modifier le code]

Le VCN3 ou débit d'étiage lors d'une quinquennale sèche est de 0,300 m3/s, ce qui reste confortable à un peu moins de 10 % du débit nominal[2].

Crues[modifier | modifier le code]

Article détaillé : [Inondations à Quimper].

Le débit journalier maximal est de 67,20 m3/s (valeur mesurée le ) et la hauteur maximale instantanée de 337cm ce même jour [note 1]. Le débit instantané maximal a été de 62,60 m3/s le 7 février 2014[2] pendant la tempête Qumaira[5].

Les QIX 10 s'établissent à 50 m3/s, QIX 20 à 58 m3/s et QIX 50 à 68 m3/s alors que les QIX 2 à 29 m3/s et QIX 5 à 42 m3/s. Le QIX 100 est non calculé vu la période d'observation de seulement 39 ans[2].

Lame d'eau et débit spécifique[modifier | modifier le code]

La lame d'eau écoulée dans son bassin versant est de 664 millimètres annuellement, ce qui est plus du double de la moyenne française. Le débit spécifique s'établit à 21 litres par seconde et par kilomètre de bassin versant[2].

Faune[modifier | modifier le code]

Le Steïr abrite une importante population de truites fario sauvages et de saumons atlantiques.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. à 22h45

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Sandre, « Fiche cours d'eau - Le Steïr (J43-0300) » (consulté le 29 juillet 2014)
  2. a b c d e f et g Banque Hydro - MEDDE, « Synthèse de la Banque Hydro - Le Steïr à Guengat (Ty planche) (J4313010) » (consulté le 29 juillet 2014)
  3. a et b « Inondations à Quimper - 8 décembre 2010 - Il y a 10 ans vives émotions », sur www.letelegramme.fr (consulté le 29 juillet 2014)
  4. (fr) « Dalle du Steïr, en deux temps », Télégramme (consulté le 1er juin 2012)
  5. « Quimper 7 février 2014 - Tempête Qumaira. La vidéo des inondations à Quimper », sur www.ouest-france.fr (consulté le 29 juillet 2014)