Start-up nation

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

L'expression Start-up Nation (en français, « Nation start-up »), initialement issue d'un livre analysant les succès économiques israéliens, est devenue, notamment en France, un slogan politique (associé en particulier à Emmanuel Macron) vantant la volonté du gouvernement de créer les conditions d'un pays prospère, faisant émerger de nombreuses entreprises innovantes, notamment dans le secteur du numérique[1],[2],[3],[4].

Les discours politiques enthousiastes se heurtent toutefois au fait qu'en 2021, la France possède moins de licornes que ses principaux concurrents économiques internationaux.

Historique du concept[modifier | modifier le code]

Salon VivaTechnology, organisé annuellement en région parisienne pour rassembler startups, grands groupes, investisseurs et grand public
Logo du salon Viva Technology, organisé annuellement en région parisienne pour rassembler startups, grands groupes, investisseurs et grand public. Le président Macron y intervient lors de l'édition 2019[5].

Durant la campagne de l'élection présidentielle de 2017, Emmanuel Macron annonce son souhait de faire, s'il est élu, de la France une nation de startups en cinq ans[6]. Le mouvement politique fondé par Emmanuel Macron, En Marche !, est parfois considéré comme une start-up de la politique[7], et Emmanuel Macron est lui même comparé à une start-up, par exemple par Claude Perdriel le propriétaire de Challenges, qui l'affuble en 2017 du qualificatif de licorne[6]. L'expression Start-up nation reste par la suite associée au candidat, puis président Macron.

En , le ministre de l'Économie Bruno Le Maire annonce qu'il souhaite que le pays passe d'une « start-up nation » à « une nation de grandes entreprises technologiques »[8].

Critiques[modifier | modifier le code]

À mi-mandat, les ambitions gouvernementales de faire de la France une nation de startups, comme le slogan Start-up nation lui-même, font l'objet de critiques sur leur réalité[9] ou leur efficacité[10], ou encore de remises en cause[11].

La notion de Start-up nation a suscité des critiques, étant par exemple raillée par des opposants politiques d'Emmanuel Macron, à l'instar du PCF[12].

L'enthousiasme pour la start-up nation semble s'être affaibli par rapport à ses débuts, la notion pouvant apparaitre « élitiste, parisienne, pas assez diverse »[13].

Classement du nombre de licornes en avril 2021[modifier | modifier le code]

En , selon un classement Statista, la France compte moins de licornes (startups valorisées à plus de 1 milliard de dollars) que ses concurrents allemand et britannique, que la Corée du Sud, le Brésil ou l'Inde, ou encore Israël, pays beaucoup moins peuplé[14].

Top 10 des pays comptant le plus de licornes en [14]
# Pays Nombre de licornes recensées
1 États-Unis 288
2 Chine 133
3 Inde 32
4 Royaume-Uni 27
5 Allemagne 15
6 Corée du Sud 11
7 Israël 11
8 Brésil 10
9 France 8
10 Suisse 5

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Qu’est-ce qu’une "start-up nation" ? », sur L'Obs (consulté le )
  2. PricewaterhouseCoopers, « La France sur la voie de la « start-up nation » ! », sur PwC (consulté le )
  3. « Start-up nation : le pari d’avenir d’Emmanuel Macron pour la France », sur Atlantico.fr (consulté le )
  4. « Opinion | La France, start-up nation ? », sur Les Echos, (consulté le )
  5. VivaTech 2019, c’est Viva Macron, L'Obs, 16 mai 2019
  6. a et b « Emmanuel Macron : "La France doit devenir en 5 ans la nation des start-up" », sur usine-digitale.fr (consulté le )
  7. Clément Pétreault, « En marche ! : la start-up de Macron vue de l'intérieur », sur Le Point, (consulté le )
  8. Mathieu Pollet, « La France veut passer de « startup nation » à une « nation de grandes entreprises technologiques » », sur www.euractiv.fr, (consulté le )
  9. Laure Coromines, « Pourquoi la France ne sera jamais une Start-up Nation », sur L'ADN, (consulté le )
  10. « Le désenchantement face à la promesse du « tous entrepreneurs » de Macron », sur Challenges (consulté le )
  11. « La France doit-elle vraiment être une « start-up nation » ? », sur www.20minutes.fr (consulté le )
  12. « De la « startup nation » à la « failed nation (1) » », sur Site Internet du P.C.F. (consulté le )
  13. « La startup nation au secours de la relance », sur La Tribune (consulté le )
  14. a et b (en) « Unicorns by country 2021 », sur Statista (consulté le )