Sophie Rohfritsch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rohfritsch.

Sophie Rohfritsch
Illustration.
Sophie Rohfritsch en janvier 2015.
Fonctions
Maire de Lampertheim

(16 ans, 2 mois et 18 jours)
Élection 11 mars 2001
Réélection 9 mars 2008
23 mars 2014
Prédécesseur Albert Ritter
Successeur Annick Poinsignon
Députée de la 4e circonscription du Bas-Rhin

(5 ans)
Élection 17 juin 2012
Législature XIVe
Groupe politique UMP (2012-2015)
LR (2015-2017)
Prédécesseur Yves Bur
Successeur Martine Wonner
Biographie
Date de naissance (56 ans)
Lieu de naissance Grenoble (Isère, France)
Nationalité Française
Parti politique UMP
Les Républicains
Diplômé de Université Panthéon-Assas
Profession Avocate

Sophie Rohfritsch, née le à Grenoble, est une femme politique française, membre des Républicains. Elle est députée de la quatrième circonscription du Bas-Rhin de 2012 à 2017.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Diplômée en droit de l'université Paris 2 Panthéon Assas, Sophie Rohfritsch est titulaire du certificat d'aptitude à la profession d'avocat, profession qu'elle exerce à Paris puis à Strasbourg jusqu'en 1996. Elle est mariée et mère de trois enfants.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Élue locale[modifier | modifier le code]

En 2001, elle est élue maire de Lampertheim dans le Bas-Rhin et réélue en 2008.

En mars 2004, elle figure en deuxième position sur la liste d'Adrien Zeller aux élections régionales et est élue. Vice présidente du conseil régional d'Alsace, chargée de l'innovation, de la recherche et du transfert de technologie, elle soutient notamment la fusion des universités de Strasbourg et la création de plusieurs pôles de compétitivité. Elle contribue également à la fusion de l'agence régionale d'accompagnement à l'innovation et des services des chambres consulaires liés au soutien à l'innovation, qui donnera naissance à l'agence régionale de l'innovation.

Elle a également présidé l'incubateur d'entreprises innovantes (SEMIA).

En 2010, elle figure en deuxième position sur la liste de Philippe Richert et sera à nouveau vice-présidente chargée des mêmes domaines, à ses côtés, jusqu'en 2014, date à laquelle elle démissionne de ses fonctions après sa réélection à la mairie de Lampertheim.

Députée[modifier | modifier le code]

En juin 2012, elle est élue députée de la quatrième circonscription du Bas-Rhin, où elle prend la suite d'Yves Bur, qui devient son suppléant. Au sein de l'Assemblée nationale, elle est membre de la commission du Développement durable et de l'Aménagement du territoire, de la commission des affaires européennes, du groupe d'amitié France Allemagne ainsi que de plusieurs groupes d'études.

En 2016, elle préside une mission d'information sur « l'offre automobile française dans une approche industrielle, énergétique et fiscale »[1] qui publie un rapport dans lequel il est souhaité une évolution du contrôle technique automobile[2].

Elle soutient la candidature de François Fillon pour la présidence de l'UMP lors du congrès d'automne 2012, puis elle le rejoint au sein du groupe parlementaire « Rassemblement-UMP »[3].

Elle soutient François Fillon pour la primaire présidentielle des Républicains de 2016[4].

Publications[modifier | modifier le code]

  • La biomasse au service du développement durable' (juin 2013)
  • Évaluation des programmes investissements d'avenir finançant la transition écologique (juin 2016)
  • Le nouveau paquet économie circulaire, une priorité stratégique pour la politique européenne de développement durable (juillet 2016)
  • Écologie-automobile, une alliance française (octobre 2016)
  • Sur le socle européen des droits sociaux (décembre 2016)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Rapport d'information sur le site de l'Assemblée nationale
  2. Mohamed Aredjal, « Un rapport parlementaire veut durcir le contrôle technique », sur Décision Atelier,
  3. « Six députés alsaciens rejoignent François Fillon (Vidéo) », sur L'Alsace, (consulté le 26 mars 2016).
  4. Ludovic Vigogne, « Primaire à droite : la liste des premiers soutiens parlementaires », lopinion.fr, 20 avril 2016.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]