Silbo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le langage sifflé de l’île de la Gomera (îles Canaries), le Silbo Gomero *
UNESCO-ICH-blue.svg Patrimoine culturel immatériel
Vallée d'Alajeró sur l'île de La Gomera
Vallée d'Alajeró sur l'île de La Gomera
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Liste Liste représentative
Fiche 00172
Année d’inscription 2009
* Descriptif officiel UNESCO
Fichier audio
Exemple de langage sifflé El Silbo
Des difficultés à utiliser ces médias ?
Des difficultés à utiliser ces médias ?

Le Silbo (le « sifflement » en espagnol) est le langage sifflé des Gomeros, les habitants de l'île de La Gomera aux Canaries, parlant espagnol. Les Guanches, les autochtones des îles Canaries, utilisaient aussi une forme sifflée de leur langue d'origine berbère. L'espagnol sifflé d'aujourd'hui semble être une adaptation de cette pratique dans la langue des colons.

Description[modifier | modifier le code]

Les habitants de l'île volcanique de La Gomera communiquent encore de nos jours avec ce langage à travers les larges vallées de l'île. Il s'agit d'une langue dans laquelle les différents éléments significatifs sont obtenus avec des sifflements de différentes tonalités et de différentes longueurs. Malgré un vocabulaire restreint, des conversations entières peuvent être sifflées. C'est la forme de communication au niveau sonore le plus élevé sans aide extérieure (amplification) ; la portée de ces sifflements peut atteindre huit à dix kilomètres.

Histoire[modifier | modifier le code]

Il existe des rapports sur cette forme de communication depuis le XVe siècle. On dit qu'elle a été créée lorsque les conquérants espagnols coupèrent la langue des aborigènes récalcitrants[réf. nécessaire], mais cela constitue une interprétation erronée des colons[réf. nécessaire], étant donné que des Amazighs du haut atlas Marocain, d'où sont originaires les Guanches, pratiquent aussi un langage sifflé.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Le silbo est la transcription en sifflements du castillan parlé à la Gomera. Il ne peut toutefois pas transmettre précisément la vingtaine de consonnes et les cinq voyelles qui constituent la phonologie du castillan.

Voyelles[modifier | modifier le code]

Les voyelles sont regroupées en 2 groupes (ou 4, selon les auteurs, voir ci-dessous) :

voyelle
en castillan
transcription
2 groupes
transcription
4 groupes
production sonore
en silbo
a A A sifflement grave
o O
u
e I E sifflement aigu
i I

Consonnes[modifier | modifier le code]

Les consonnes sont regroupées en 4 groupes :

consonnes
en castillan
transcription production sonore
en silbo
contour
n, ñ /ɲ/, l, ll /ʎ/, y /j/, r, rr, d
(dentales)
Y - sifflement continu
- variation médiane aiguë
{ b'8 [f''16 b'8] }
t, ch /tʃ/, s, z /θ/ CH - sifflement interrompu
- variation médiane aiguë
{ b'8 [f''16] r16 f''16 [b'8] }
m, b, v /β/, f, g, j /x/
(sonores et fricatives)
G - sifflement continu
- variation médiane grave
{ b'8 [e'16 b'8] }
p, qu /k/
(occlusives)
K - sifflement interrompu
- variation médiane grave
{ b'8 [e'16] r16 e'16 [b'8] }

À noter que les -n et -s en position finale sont traduits par une montée finale du sifflement dans les aigus (transcrit par I). Les diphtongues sont simplifiées (ue = A/E)

Exemples[modifier | modifier le code]

Tirés de El Silbo Gomero, Materiales didácticos (Programa de Contenidos Canarios)

bue nos as (Bonjour)
GA YOI YI AI
GE YOI YI AI
bue nas tar des (Bonsoir)
GA YAI CHA YAI
GE YAI CHA YEI
¿có mo te lla mas? (Comment tu t'appelles ?)
KA GA CHA YA GAI
KO GO CHE YA GAI
Yo me lla mo Ra món (Moi, je m'appelle Ramon)
YA GA YA GA YA GAI
YO GE YA GO YA GOI
Ma ña na voy a la pla ya (Demain je vais à la plage)
GA YA YA GAI A YA KIA YA
GA YA YA GOI A YA KIA YA
El ba do me voy a Te ne ri fe (Samedi je vais à Ténérife)
AI CHA GA YA GA GAI A CHA YA YI YA
EI CHA GA YO GE GOI A CHE YE YI KE
¿Qué ho ra es? Son la do ce (Quelle heure est-il ? Il est douze heures)
KA A YA AI CHAI YA YA CHA
KE O YA EI CHOI YA YO CHE

Reconnaissance et préservation[modifier | modifier le code]

Le Silbo a été inscrit en 2009 par l'UNESCO sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l'humanité sous le titre « Le langage sifflé de l’île de la Gomera (îles Canaries), le Silbo Gomero ». Il est enseigné dans les écoles depuis 1999 grâce à l'initiative du gouvernement des îles Canaries[1].

Ramón Trujillo de l'université de La Laguna (Tenerife) a publié son ouvrage El Silbo Gomero, une analyse linguistique, en 1978. Cet ouvrage contient une centaine de spectrogrammes qui cherchent à prouver que ce langage n'utilise que deux voyelles et quatre consonnes. Cependant, d'après d'autres études comme celles de Classe (1957) en production ou de Meyer, Meunier, Dentel (2007) en perception, non seulement les siffleurs mais aussi les non-siffleurs identifient clairement les quatre voyelles sifflées distinctes de l'espagnol : /i/, /e/, /a/, /o/. Seuls /o/ et /u/ sont souvent confondues en silbo Gomero parce que c'est déjà le cas dans la version parlée de l'espagnol de la Gomera (accent Gomero proche du cubain).

En 2012, le chanteur Féloche a composé une chanson, intitulée Silbo[2], au sujet de cette langue.

Autres langues sifflées[modifier | modifier le code]

Il existe d'autres langages sifflés dans les Pyrénées, au Mexique, en Thaïlande, en Grèce ou en Turquie, par exemple. Il existe au monde environ soixante langages sifflés différents.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Busnel, R.G. and Classe, A. (1976). Whistled Languages. New York: Springer-Verlag. (ISBN 0387077138).
  • Classe A. (1957). The whistled language of La Gomera. Scientific American, 196, 111-124. 1957.
  • Díaz Reyes, D. (2008). El lenguaje silbado en la Isla de El Hierro. Excmo. Cabildo Insular de El Hierro. Santa Cruz de Tenerife.
  • Meyer J. (2005). 'Description typologique et intelligibilité des langues sifflées: approche linguistique et bioacoustique', thèse de doctorat, Université Lyon 2.
  • Meyer, J., Meunier, F., Dentel, L.(2007) Identification of natural whistled vowels by non whistlers. Proceedings of Interspeech 2007.
  • Meyer J., « Parler en sifflant, un phénomène planétaire », Pour la Science, no 476,‎ , p. 66-72
  • Trujillo, R. (1990). The Gomeran Whistle: Linguistic Analysis (English translation: J.Brent). Santa Cruz de Tenerife: Library of Congress, Washington, DC (unpublished).
  • Trujillo, R. (1978). El Silbo Gomero : análisis lingüístico. Santa Cruz de Tenerife, Islas Canarias. (ISBN 84-85543-03-3).
  • Trujillo, R., et al (2005). El Silbo Gomero : materiales didácticos. Islas Canarias, Consejería de educación, cultura y deportes del Gobierno de Canarias - Dirección general de ordenación e innovación educativa. (ISBN 84-689-2610-8).

Liens externes[modifier | modifier le code]