Sculpture étrusque

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bas-relief historié polychrome (caisse de sarcophage - MET).
Terracotta figurée en bas-relief
Sarcophages architectoniques.
Sarcophages figurés du musée Guarnacci de Volterra.

La sculpture étrusque, variable dans son style au cours de ses différentes périodes historiques, ne nous est accessible qu'à travers les vestiges découverts sur les nombreux sites étrusques des nécropoles; il n'existe pas de bâtiment qui soit parvenu entier jusqu'à aujourd'hui.

Matériaux[modifier | modifier le code]

Elle utilise souvent les seuls matériaux disponibles localement (a contrario des Romains qui transporteront sur de longues distances le marmor lunensis, le marbre de Carrare) :

Le fer, produit depuis les mines de l'Île d'Elbe, a été, quant à lui, exporté dans toute l'Étrurie, utilisé également comme monnaie des échanges commerciaux.

Le bronze, suivant les pratiques des artisans, participe également de la sculpture étrusque.

Destinations[modifier | modifier le code]

Outre la statuaire étrusque en ronde-bosse, les bas-reliefs historiés, les objets à destination votive (bronzetti, Ombra della sera) on remarquera particulièrement la décoration des toits, affichant les divinités ou dignitaires, en protection votive du bâtiment, et les nombreuses stèles inscrites portant la langue étrusque.

Quelques éléments de mobilier attestent de leur présence dans la vie quotidienne des Étrusques.

Stèles gravées[modifier | modifier le code]

Éléments du bornage étrusque, les cippes exposent, gravés, les textes juridiques en vigueur sur un lieu de partage. Ils ne comportent que du texte mais avec des formatages de différenciations (mots « en gras », renvois, séparation des mots ou non, dans une sorte de typographie).

Mobilier funéraire[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Rite funéraire étrusque.

Panneaux décoratifs[modifier | modifier le code]

  • Panneaux historiés en terracotta, les « plaques de Murlo » à Poggio Civitate

Éléments de toiture[modifier | modifier le code]

Antéfixes et acrotères agrémentaient (et protégeaient) les toits de leurs habitations en représentant souvent leurs divinités et leurs dignitaires (le cowboy de Murlo, les éléments d'un temple étrusque reconstitué à la villa Giulia)

Petit mobilier[modifier | modifier le code]

Trépied support de bassin ou coupe, kottabos, chandelier, miroir étrusque, attestent de la sculpture utilitaire des Étrusques comme de leur maîtrise de l'orfèvrerie et de la peinture.

Autres pièces sculptées[modifier | modifier le code]

Colonne et fronton architecturaux taillés dans la colline de tuf à Sovana

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Introduction de Pericle Ducati, La Sculpture étrusque, 1942
  • Laviosa, Sculpture étrusque d'époque hellenistique à Volterra, Belgique, Editions Palais des Beaux-Arts, 1965.
  • Alain Hus, Recherches sur la statuaire en pierre étrusque archaïque, Bibliothèque des Écoles françaises d'Athènes et de Rome, fasc. 198.
Grèce romaine Époque hellénistique Époque classique Époque archaïque Siècles obscurs Période hellénistique étrusque Époque classique étrusque Période archaïque étrusque Période orientalisante étrusque Culture de Villanova Empire romain République romaine Monarchie romaine