Site étrusque

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Tomba Ildebranda de Sovana
Croquis d'une tombe à Véies (illustration tiré du livre de George Dennis, chapitre II : Véies - le cimetière)
Site de Monterozzi
Fresque d'une tombe du site de Monterozzi
Vestiges à Vulci
Tombe à mausolée à Cortone
Vestiges de temple du site de Fiesole

Le site étrusque a pratiquement été la seule source d'informations qui a permis de reconstituer la civilisation des Étrusques car peu de textes de leur langue ou des auteurs romains à leur sujet nous sont parvenus d'autant plus que la prégnance de la Rome antique a pratiquement occulté cette pré-histoire romaine.

Vestiges[modifier | modifier le code]

Les rites funéraires qui ont évolué avec le développement de la culture étrusque de la fin de l'âge du fer à l'époque romaine, soit pendant plusieurs siècles avant notre ère, ont peu à peu, au travers des découvertes des sites, pratiquement tous depuis le XIXe siècle, permis aux étruscologues de reconstituer la vie quotidienne chez les Étrusques, leurs techniques artisanales et artistiques, leurs pratique rituelles et leurs croyances par tous les objets courants qui accompagnaient le défunt vers l'au-delà.

Les quelques traces de leur architecture ont souvent été intégrées dans les ouvrages plus récents (murailles et portes à Pérouse), et seuls quelques sites, comme celui de Poggio Civitate, laissent des traces de leurs fabriques.

Quelquefois, et ceci plusieurs fois depuis la Renaissance italienne, des vestiges étrusques ont été trouvées dans les fouilles destinées à construire de nouveaux bâtiments (comme la Chimère d'Arezzo mise au jour lors de la construction de la Forteresse médicéenne de la ville, l'Ombra della sera de Volterra, chez un paysan qui l'utilisait comme tisonnier...).

Les villes des dodécapoles ayant largement été intégrées dans la civilisation romaine, seules les recherches toponymiques ont permis de retrouver leurs emplacements réels (Clusium à Chiusi...), mais les emplacements de certaines cités sont toujours controversés.

Sites remarquables des nécropoles[modifier | modifier le code]

Principaux[modifier | modifier le code]

Secondaires[modifier | modifier le code]

Tombes isolées[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Tombe étrusque.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

En général : voir Bibliographie sur les Étrusques

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]