Saint James (entreprise)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint James.
logo de Saint James (entreprise)

Création Voir et modifier les données sur Wikidata
Dates clés 1889
Fondateurs Léon Legallais
Siège social Saint-James
Direction Luc Lesénécal[1]
Effectif 300[1]
Site web www.saint-james.fr/saint-james.phpVoir et modifier les données sur Wikidata

Chiffre d’affaires 40 millions d'euros (2011)[1]

Saint James (Les Tricots Saint James), prononcé « Saint Jam », est une entreprise française implantée dans la commune de Saint-James dans la Manche, spécialisée dans la confection de vêtements marins, dont des marinières.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1850 est fondée une première filature à Saint-James qui fabrique du fil de laine pour alimenter les merceries et bonneteries de la région. La marque Saint James est fondée en 1889[2] par le directeur de la filature, Léon Legallais, qui souhaite créer des vêtements pour les marins normands et bretons. Saint James fabrique d'abord des chemises de laine de pays qui donneront plus tard naissance au fameux « pull marin tricoté en pure laine vierge »[3]. En 1982[4] la marque se lance dans la marinière en coton qui complète l'offre de la laine, qui fera très vite la renommée de l'entreprise. En 2014, elle s'associe avec la toute jeune entreprise le Slip français pour créer une collection de maillots de bain, espadrilles et sacs à dos[5].Gérée de manière familiale depuis l'origine, l'entreprise change de propriétaire en 1990, puis de nouveau fin 2012[1].
Saint James possède de nombreuses boutiques dans toute la France, mais aussi dans le monde : à New York, Tokyo et Osaka[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Marion Deslandes, « Saint James change de main dans la continuité », Fashion Daily News, Éditions Larivière, no 691-692,‎ , p. 13 (ISSN 1283-3584).
  2. « Tout savoir sur la marque Saint James » sur plurielles.fr. Consulté le 2 octobre 2011.
  3. « Le diagnostic de l’entreprise » publié sur revuecasgestion.com (page 18) [PDF]
  4. « MANCHE 50 - Les Tricots Saint-James repris par un groupe de cadres dirigeants. », sur Viadeo (consulté le 21 avril 2015)
  5. http://www.leslipfrancais.fr/fr/content/43-nos-collaborations
  6. Caroline Cox, Le luxe en héritage, Dunod, 2013, p. 274

Lien externe[modifier | modifier le code]