Le Slip français

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Slip Français
logo de Le Slip français
Vous voulez changer le monde ? Commencez par changer de Slip !

Création 2011
Fondateurs Guillaume Gibault
Forme juridique SA
Siège social Paris
Drapeau de France France
Direction Guillaume Gibault
Activité Textile
Produits Vêtements, accessoires
Effectif 50 (2017)[1]
Site web [1]

Chiffre d’affaires 13 500 000 euros (2017)
+136% par an entre 2012 et 2015

Le Slip français est une entreprise française créée en 2011 qui produit et distribue, principalement en ligne, des sous-vêtements et accessoires. L’entreprise a retenu l’attention des médias nationaux et internationaux grâce au buzz créé par le lancement de son « slip qui sent bon ». La marque base sa communication sur la tendance du made in France, vantant la production 100 % française de ses produits.

Une partie des sous-vêtements sont produits à Saint-Antoine-Cumond, un village de Dordogne dans le sud-ouest de la France[2].

Historique[modifier | modifier le code]

Le Slip français voit le jour en 2011 lorsque son fondateur, Guillaume Gibault, qui est alors un jeune diplômé de 25 ans issu d'HEC Paris, voit l’un de ses amis lui lancer un pari : produire des slips[3]. Guillaume Gibault accepte et décide, de lancer une première commande de six-cents slips auprès d’un fabricant français[4]. La marque est lancée.

Les ventes de cette première commande ont permis à la marque de développer des partenariats avec de nouveaux fabricants. Aussi a-t-il étendu sa gamme de produits en lançant en Mars 2017 sa première collection pour Femme, ainsi que des vêtements symboles de la culture et du savoir-faire français comme les charentaises ou les marinières[5].

La communication de l'entreprise s'effectue essentiellement par l'intermédiaire des réseaux sociaux (Facebook, Twitter), et vise à adopter un ton décalé. Par exemple, la marque a détourné les affiches de campagne des candidats à l’élection présidentielle de 2012[6],[7].

En mars 2013, le fondateur Guillaume Gibault décide de lancer le « Slip qui sent bon »[8]. Ce projet a été financé grâce à la plateforme de financement participatif My Major Company. En l’espace de trois mois, la marque a pu collecter environ 23 000 euros. La particularité de ce slip est qu’il incorpore des micro-capsules de parfum, lesquelles libèrent leur odeur lorsqu'elles entrent en contact avec la peau. Le « Slip qui sent bon » peut diffuser son parfum jusqu’à trente lavages[9].

Le 24 octobre 2016, Experienced Capital annonce son entrée, à hauteur de 36,5%, au capital de la société Le Slip Français.[10].

Produits[modifier | modifier le code]

La ligne de produit s'est étendue et diversifiée : au départ, la marque ne vendait que des slips pour homme, bleus, blancs, ou rouges, comme une allusion au drapeau français. La gamme s'est aujourd'hui élargie à d'autres couleurs et d'autres types de vêtements et propose une gamme de vêtement complète (vêtements, sous-vêtements, chaussants, homewear, maillots de bain). La marque produit aussi des vêtements aussi bien pour Homme que pour Femme.

Depuis 2014 et un partenariat avec Saint James[11], Le Slip français a commercialisé une ligne de maillots de bain et de pulls.

Production[modifier | modifier le code]

La contrainte de la marque est de produire des sous-vêtements 100 % made in France, c’est pourquoi tout le processus de production des produits se déroule en France[12]. La marque ne possède pas d’usine : la fabrication est externalisée. Le processus de fabrication se décompose ainsi :

  • le Slip français commande tous les matériaux qui composent un slip (tissu, élastique, étiquettes…) auprès de différents fournisseurs ;
  • les matériaux sont livrés dans une usine de confection textile ;
  • une fois assemblé, le produit est envoyé chez un autre prestataire chargé de la finition (broderie de la cocarde, mise en boîte…).

À ses débuts, l’entreprise ne traitait qu’avec une seule usine de confection, celle de Saint-Antoine-Cumond, en Dordogne[13]. Par la suite, la marque coopère avec quatorze fabricants environ[14]. Cette évolution est liée au développement de la gamme des produits, ainsi qu’à une demande croissante.

Distribution[modifier | modifier le code]

Internet est la pierre angulaire du modèle économique de la marque. La majeure partie des produits sont vendus en ligne. Selon le fondateur :

« Ce qui coûte cher, c’est d'entrer dans les circuits de distribution classiques. Si tu fabriques plein de produits et que tu les vends par internet, ça coûte moins cher. Ce qui coûte cher, c’est d’avoir des boutiques et donc des marges à payer[4]. »

Cela permet à la marque de faire des économies de distribution car internet offre la possibilité de vendre ses produits directement auprès des clients, et donc de contourner le système traditionnel constitué par les distributeurs et des revendeurs[15].

Outre les ventes par internet, la marque distribue ses produits dans des boutiques. En 2013, elle comptait une trentaine points de vente et a ouvert sa propre boutique à Paris en octobre 2014[16][réf. insuffisante]. En 2017, le Slip français ouvre trois nouvelles boutiques[17].

Modèle économique[modifier | modifier le code]

Usage des réseaux sociaux[modifier | modifier le code]

La marque utilise abondamment les réseaux sociaux afin de communiquer et interagir avec ses clients. Elle utilise l'humour potache en vue de s'attirer des retours positifs sur Facebook, Twitter ou encore YouTube, détournant l’actualité ou faisant des blagues afin d’éveiller la curiosité du public (clients, webmagazines…) et rendre la marque sympathique[18].

En 2012, le Slip français, Guillaume Gibault, lançait une campagne vidéo intitulée Le changement de slip, c’est maintenant, un détournement de la campagne présidentielle française de 2012.

Selon Guillaume Gibault, l’usage d’internet et plus particulièrement des réseaux sociaux est la clé pour être remarqué sur le marché. Il avance :

« On ne se dit pas : « Dans six mois, il faudra qu’on tente un buzz sur Facebook. Il faut réagir dans l’instant. C’est notre force par rapport à des marques plus grosses que nous[4]. »

Collaborations[modifier | modifier le code]

En 2013, Le Slip français a collaboré avec la marque de sous-vêtements féminins Princesse tam.tam, pour le développement d’un ensemble de sous-vêtements pour homme et femme lors de la Saint-Valentin. Son succès est d’ailleurs mesurable sur les comptes Facebook des deux entreprises[19].

En mai 2013, la marque française a de nouveau lancé des produits co-marqués avec Claudie Pierlot.

Cette même année, l'entreprise s'associe avec agnès b. pour une série de boxers pour homme.

En 2014, le Slip français collabore avec saint James pour la production de maillots de bain, espadrilles et sacs à dos, ainsi qu'avec Vuarnet, pour une gamme de slips, bandeaux et bonnets.

Ces collaborations font partie de la stratégie de développement du Slip Français. Le fondateur évoque le fait que :

« Les collaborations nous permettent de rencontrer des pointures : on apprend beaucoup, ça nous crédibilise et nous fait vraiment avancer. C’est un vrai plus à l’étranger[14]. »

Chiffres clés[modifier | modifier le code]

En 2012, le chiffre d’affaires du Slip français était de 282 200 euros[15]. Guillaume Gibault espère que ses ventes atteindront le million d’euro pour 2013[14].

En 2012, 80 % des ventes ont été réalisées par internet, le reste des ventes s’effectuant dans les boutiques[14].


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Guillaume Gibault (Le Slip français) : « La Fête des pères, c'est 10 à 15 % du chiffre de l'année » », sur business.lesechos.fr,
  2. http://www.huffingtonpost.com/2013/05/08/scented-underwear-men-le-slip-francais_n_3237729.html
  3. https://www.bbc.co.uk/news/business-23455614
  4. a, b et c http://style.lesinrocks.com/2012/12/04/le-slip-francais-le-made-in-france-2-0/
  5. http://www.leslipfrancais.fr/lang-en/-charentaises/66-espadrilles.html
  6. http://www.lexpress.fr/styles/mode/le-slip-francais-grand-vainqueur-de-la-campagne-presidentielle_1110825.html
  7. http://www.liberation.fr/politiques/01012398787-le-slip-francais-surfe-sur-la-presidentielle-et-le-made-in-france
  8. http://www.mymajorcompany.com/projects/sentez-bon-du-slip
  9. http://www.wdsu.com/news/money/Crowdfunding-sweet-spot-Scented-briefs/-/9853238/20077776/-/15tpyuvz/-/index.html
  10. EXPERIENCED CAPITAL PARTNERS prend une participation dans LE SLIP FRANCAIS
  11. /http://www.leslipfrancais.fr/fr/content/43-nos-collaborations
  12. http://www.100pour100-madeinfrance.fr/actualites/article/le-slip-francais-une-revolution-made-in-france.html
  13. http://www.visa.fr/je-suis-pro/la-gamme-des-cartes-visa-busin/visa-business-maccompagne/ils-ont-commence-petits/le-slip-fran%C3%A7ais.aspx
  14. a, b, c et d http://www.parismatch.com/Actu/Economie/Petit-slip-francais-deviendra-grand-522243
  15. a et b http://fastncurious.fr/edito/dossiers/le-slip-francais-la-construction-a-posteriori-dun-made-in-france.html
  16. http://www.leslipfrancais.fr/fr/timeline
  17. le-slip-francais-les-dessous-dun-marketing-culotte capital.fr
  18. http://www.whiteboardmag.com/viral-marketing-this-is-how-you-sell-mens-underwear-online/
  19. http://www.e-marketing.fr/Breves/Co-branding-le-Slip-Fran-ais-seduit-Princesse-Tam-Tam-50078.htm