Saarstahl Rail

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Saarstahl Rail
logo de Saarstahl Rail
Logo Saarstahl Rail

Création 1892
Fondateurs Jean-Martin Wendel & Famille
Personnages clés Famille de Wendel
Forme juridique Société par Actions Simplifiée
Siège social 164 Rue du Maréchal Foch, 57700, Hayange
Drapeau de France France
Direction Colin McGibbon
Président Dr. Klaus Richter
Activité Sidérurgie
Produits Rails
Société mère SHS - Stahl-Holding-Saar GmbH & Co. KGaA
Sociétés sœurs Saarstahl Ascoval
Effectif 450
SIREN 391 575 354

Chiffre d'affaires 218 699 122 € (2021)

Saarstahl Rail est une entreprise sidérurgique française spécialisée dans la fabrication et la commercialisation de rails.

L'entreprise est basée sur deux sites, celui de l'usine de production, accompagné des fonctions supports est localisé à Hayange, tandis que la partie commerciale est, elle, installée à Saint-Germain-en-Laye.

Saarstahl Rail est une filiale du de la Holding SHS - Stahl-Holding-Saar GmbH & Co. KGaA. Cette dernière détient également les groupes industriels allemands Saarstahl AG et Dillinger Hûtte.

Historique[modifier | modifier le code]

En 1704, Jean-Martin Wendel rachète les forges de Rodolphe sur les bords de la Fensch.

La famille de Wendel se lance ensuite dans l'exploitation de mines de fer[1], notamment à Hayange.

Elle commandite la construction de l'usine Saint-Jacques[2] qui a duré deux ans : de 1892 à 1894. Le premier rail est laminé sur le site de l'usine d'Hayange le .

Comme la plupart des sites industriels de son secteur d'activité, la Société a connu plusieurs propriétaires ces cinquante dernières années[3],[4].

Historique de la société Saarstahl Rail depuis 1968
Historique de la société

En , la SHS - Stahl-Holding-Saar GmbH & Co. KGaA rachète la Société (Site d'Hayange et de Saint-Germain-en-Laye). Cette dernière devient Saarstahl Rail[5].

En , la ministre déléguée chargée de l'industrie Agnès Pannier-Runacher rencontre les membres du directoire de la SHS - Stahl-Holding-Saar GmbH & Co. KGaA (et notamment Dr Karl-Ulrich Köhler) lors de la cérémonie d'inauguration du site d'Hayange[6],[7].

L'entreprise est aujourd'hui un fournisseur mondial de multiples profils de rails.

Elle soutient la transition écologique en utilisant des blooms de qualité supérieure avec un bilan CO2 neutre[8].

Le processus de production[modifier | modifier le code]

Saarstahl Rail est principalement alimenté en blooms[Quoi ?] par l'aciérie électrique de Saarstahl Ascoval et l'acierie LD de Saarstahl Völklingen.

Arrivés sur le site d'Hayange, les blooms sont réchauffés à 1 200 °C pendant plusieurs heures dans un four à gaz à sole mobile.

Cette étape permet de préparer l'acier aux opérations de laminage.

Au cours du processus de laminage, le bloom traverse plusieurs type cages et prend progressivement la forme d'un rail.

Les rails sont ensuite entreposés dans un refroidissoir et redressés par rouleau à double plan leur rectitude et leur planéité.

Une fois les contrôles qualité effectués, les rails sont mise à dimension commerciale par le service parachèvement.

Les rails sont ensuite chargés et expédiés chez les clients par voie ferroviaire, maritime ou par transport routier.

Les produits[modifier | modifier le code]

Saarstahl Rail est un acteur majeur dans le secteur des rails de chemins de fer avec une production annuelle de plus de 300 000 tonnes.

L'entreprise se positionne sur la production de différents types de rails (Vignole, Aiguilles, Rails à Gorge, Pistes de roulement) et propose plus d'une centaine de profils de rails différents[9]. Saarstahl Rail peut produire aujourd'hui plus d'une centaine de nuances de rails différentes. Un rail mesure entre 5,95 m et 108 m.

Certifications et normes[modifier | modifier le code]

La société est engagée dans une démarche de management de la qualité et répond aux exigences de la Norme ISO 9001.

Dans le cadre de son Management Environnemental Saarstahl Rail est certifiée ISO 14001.

De plus, Saarstahl Rail accorde de l'importance aux performances RSE de ses partenaires. Elle est certifiée par Ecovadis, échelon or depuis 2021.

Principaux clients[modifier | modifier le code]

Saarstahl Rail travaille aujourd'hui avec la plupart des constructeurs européens de voies ferrées.

La SNCF Réseau et la RATP en France, Infrabel en Belgique, RFI en Italie, DB Netz en Allemagne, Casa Transport au Maroc ou encore Trafikverket en Suède.

Principaux fournisseurs[modifier | modifier le code]

Le site de Hayange est alimenté en blooms par Saarstahl Ascoval[10].

Cette collaboration a conduit la SNCF à homologuer les premiers rails dits "rails verts" en 2021[11], puisqu'ils sont produits à partir de blooms émettant entre 60% et 90 % de CO2 en moins que les blooms traditionnellement utilisés pour produire des rails en Europe[12].

Au besoin, les laminoirs allemands du Groupe Saarstahl[13], ainsi que ceux de British Steel Scunthorpe peuvent approvisionner Saarstahl Rail.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Mine d'Hayange (France) », sur industrie.lu (consulté le )
  2. « Usine Saint Jacques, Hayange (France) », sur industrie.lu (consulté le )
  3. (en) « Liberty Steel buys former British Steel's French rail business », Reuters,‎ (lire en ligne, consulté le )
  4. « Saarstahl Rail - Liberty Rail - British Steel - France Rail- Tata - Corus - SOGERAIL - Usine St. Jacques, Hayange (France) - industrie.lu », sur www.industrie.lu (consulté le )
  5. « L'allemand Saarstahl conclut un accord pour reprendre l'usine de rails d'Hayange », sur France Bleu, (consulté le )
  6. « Acier : le nouveau propriétaire d'Ascoval et d'Hayange espère vite les redresser », sur Les Echos, (consulté le )
  7. « La ministre de l'Industrie en visite en Moselle : "faire de l'industrie un pilier de notre économie" », sur France Bleu, (consulté le )
  8. « Les projets de Saarstahl, le repreneur d’Ascoval Saint-Saulve et du laminoir à rail de Hayange »
  9. Terme désignant les différentes variantes d'un profil de rail. Un même profil de rail va donner lieu a différents rails du fait de caractéristiques très spécifiques et propre à chaque rail.
  10. « Ascoval et Hayange : accord de principe pour la reprise par l’allemand Saarstahl », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  11. « Les rails «verts» fabriqués à Hayange homologués par la SNCF », sur LEFIGARO, (consulté le )
  12. « À la poursuite du « rail vert » », sur SNCF (consulté le )
  13. « Ascoval: 40% de l'activité temporairement délocalisée en Allemagne, selon les syndicats », sur LEFIGARO, (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]