Aller au contenu

Saarstahl AG

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Saarstahl AG
logo de Saarstahl AG

Création Voir et modifier les données sur Wikidata
Forme juridique Société par actions
Siège social Völklingen
Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Direction Dr. Karl-Ulrich Kohler
Actionnaires SHS - Stahl Holding Saar et Dillinger Hütte
Activité Sidérurgie - Metallurgie
Société mère SHS - Stahl Holding Saar
Sociétés sœurs Dillinger Hütte
Effectif 5 300 (2020)
TVA européenne DE811121414Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web www.saarstahl.com

Chiffre d'affaires 1,2 milliard d'euros (2020)

Saarstahl AG est un groupe sidérurgique allemand basé à Völklingen, en Sarre, qui est majoritairement détenue par la SHS Stahl-Holding-Saar GmbH & Co. KGaA (de).

En 2020, Saarstahl emploie environ 5 300 salariés pour un chiffre d'affaires d'environ 1,2 milliard d’euros.

En 2021, Saarstahl fait l'acquisition de l'aciérie électrique Saarstahl Ascoval dans le Nord et du laminoir à rail Saarstahl Rail en Moselle[1].

La Société Saarstahl AG a été fondée en 1989. Mais elle trouve ses origines dans trois sites historiques sarrois encore en activité[2]:

  • Le site de Neunkirchen est apparu dès 1593. Il est aujourd'hui l'un des plus anciens sites sidérurgiques encore actif en Allemagne. Il a été dirigé par la famille Stumm[3].
  • Le site de Burbach a été fondé en 1856.
  • Le site de Völklingen a été fondé en 1873. Il a été dirigé par la famille Röchling[4].
    Le site de Völklingen en 1920
    Ces sociétés se sont développées et ont pu compter plusieurs milliers d'employés au cours du XXe siècle. Dans les années 1970, les trois sociétés se sont rapprochées et réorganisées. Ainsi en 1971, les sites de Völklingen et Burbach ont fusionné pour former Stahlwerke Röchling-Burbach GmbH. En 1982, la société a fusionné avec Neunkircher Eisenwerk pour former Arbed Saarstahl GmbH sous la direction d'Arbed. Cela a abouti à Saarstahl Völklingen GmbH en 1986 et Saarstahl AG en 1989[5].

Les actions de la Société Saarstahl AG sont détenus par la SHS - Stahl-Holding-Saar GmbH & Co (74,9 %) et la Dillinger Hütte (25,1 %).

La holding est gérée par la Montan-Stiftung Saar, basée à Völklingen.

Les principaux sites de production sont regroupés en Sarre, à Völklingen, Burbach, Neunkirchen, Homburg, St. Ingbert et Luisenthal. Elle y emploie plus de 3 700 salariés. Elle compte d'autre filiales en Allemagne et en France, et des bureaux de vente à l'échelle mondiale.

Les principaux sites

[modifier | modifier le code]

Saarstahl dispose actuellement de quatre sites de production en Sarre.

Saarstahl et Dillinger détiennent chacune 50 % des actions de la Zentralkokerei Saar GmbH et de la Roheisengesellschaft Saar GmbH. La cokerie et les hauts fourneaux sont situés à Dillingen Saar, sur le site de la Dillinger Hütte.

Le site de Völklingen emploie plus de 2 400 salariés, notamment au sein de son aciérie dite Linz-Donawitz. Avec cette technique, développée à partir de 1949 dans le complexe sidérurgique de Linz-Donawitz, l'acier sans carbone (acier LD <0,2% de carbone) peut être produit. Cette application est utilisée pour les formes d'acier extensibles telles que le fil machine. Il existe aussi à Völklingen une forge à commande numérique qui est principalement destinée à la fabrication de turbines et de pièces de générateur.

Le site de Burbach emploie 570 salariés et se consacre à la transformation de l'acier brut en en fil d'acier.

Le site de Neunkirchen emploie près de 800 salariés. La ligne de production, qui a été ouverte en 1972 par les frères Stumm de l'époque, produit principalement des produits en fil et en tige qui servent souvent dans l'industrie automobile. Environ 825 000 tonnes d'acier sont traitées à cet endroit.

Les produits

[modifier | modifier le code]

Saarstahl a expédié plus de 1,7 million de tonnes de produits finis en 2020. 65 % de l'acier produit est utilisé dans l'industrie automobile.

57 % de l'acier produit est expédié en Allemagne, 32 % dans les autres États membres de l'Union européenne et 11 % dans le reste du monde.

Notes et références

[modifier | modifier le code]
  • (de) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en allemand intitulé « Saarstahl » (voir la liste des auteurs). et de la version néerlandaise de la même notice.
  1. Le Point magazine, « Les sites d’Ascoval et d’Hayange repris par Saarstahl », sur Le Point, (consulté le )
  2. Maurice Baumont, La grosse industrie Allemande et le charbon, Paris, 1928.
  3. « In Luxemburg, und darüber hinaus », sur industrie.lu (consulté le ).
  4. « Fiche documentaire », sur Fiche documentaire (consulté le )
  5. (de) « Chronologie », sur Weltkulturerbe Völklinger Hütte (consulté le )