Séverine Desbouys

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Séverine Desbouys
Séverine Desbouys 1.JPG
Séverine Desbouys en 2016
Informations
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (48 ans)
VichyVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Équipes UCI
1998Ebly
2001Gas Sport Team

Séverine Desbouys, née le à Vichy, est chef d'entreprise française et une ancienne cycliste professionnelle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière Sportive[modifier | modifier le code]

Séverine Desbouys commence le cyclisme en 1989. En 1991, année de son baccalauréat, elle intègre l’Équipe de France[1].

En 2000, elle remporte deux étapes de la Grande Boucle féminine (Tour de France féminin), et obtient le maillot de meilleur grimpeur. Cette même année, elle remporte le Trophée International, coupe du monde féminine de cyclisme, et termine au 4e rang mondial.

En 2001, elle franchit une étape importante en décidant de devenir cycliste professionnelle. Elle intègre la meilleure équipe mondiale du moment, Gas Sport Team, dont elle est le leader, avec la championne du monde biélorusse Zinaida Stahurskaia[2].

La même année, alors 4e du Tour de France féminin, elle est victime d’une grave chute dans l’étape de Bourges. Ses fractures du genou droit et gauche, ses multiples contusions et ses quelques jours passés dans le coma, la tiendront éloignée du cyclisme pendant un an et demi[3].

En 2003, elle reprend sa carrière avec pour perspective les Jeux olympiques d’été de 2004. Le soir des championnats de France à Plumelec en 2003, elle décide de mettre un terme à sa carrière de sportive[4].

Palmarès sportif[modifier | modifier le code]

Carrière de dirigeante[modifier | modifier le code]

En parallèle de son activité de sportive de haut niveau, elle fait le choix d’intégrer l’école supérieure de commerce de Marseille Euromed en Master “Stratégie d’entreprises et Management des organisations sportives” dont elle sort diplômée en 1998.

Elle intègre, au sortir de ses études, la Direction Générale du Développement Économique de la Mairie de Marseille où elle travaillera pendant 5 ans. Elle y suit alors le dossier Euro Méditerranée et, plus spécifiquement, la candidature de Marseille pour la Coupe de l’America , sous la direction de Xavier Giocanti[4].

Elle crée en 2004 DSC, un cabinet international de conseil en stratégie, intelligence économique, et affaire publique . Son cabinet est spécialisé dans l’implantation des sociétés françaises à l’étranger et plus spécifiquement sur les marchés à forts potentiels comme le Brésil, la Turquie, ou la Chine[5].

Engagements et centres d'intérêts[modifier | modifier le code]

Mobilité douce, éducation et innovation[modifier | modifier le code]

Depuis 2018, elle est chargée d’une mission confiée par M. Jean-Michel Blanquer, Ministre de l’Éducation, de la Jeunesse et des Sports, sur le Savoir Rouler à Vélo. Ce programme, qui a été lancé en 2018, fait partie du plan national vélo et mobilité active et a pour but de s’assurer que tous les élèves qui entrent en 6e, soient capables de rouler en toute sécurité à vélo[6].

Pour 2022, l’objectif fixé avec Roxana Maracineanu, Ministre déléguée aux sports, est de 200 000 élèves. D’ici les jeux olympiques de 2024, le but est de couvrir l’entière tranche d’âge, c’est-à-dire 800 000 élèves[4].

Elle a été ambassadrice UNSS de 2012 à 2014 et promeut ainsi le sport à l’école, au collège et au lycée[7].

Sport et entrepreneuriat[modifier | modifier le code]

Le 27 mai 2021 Séverine Desbouys a été élue vice-présidente représentant le monde économique au travers de la CPME, à la Conférence Régionale du Sport en Île-de-France. Cet organisme a pour but de construire un projet sportif territorial en Ile-de-France, elle réunit, pour cela, les représentants des services de l’État, des collectivités territoriales, du mouvement sportif et des acteurs du monde économique et social du champ sportif.[4]

Elle est par ailleurs présidente de la commission “Sport et Territoires” dont les travaux comprendront des réflexions sur les thèmes suivants : tels que l’héritage des JO de Paris 2024, la continuité sportive tout au long de la vie, la pratique et l’animation sportive, les équipements sportifs, le soutien à la professionnalisation (emploi et formation), l’engagement et le bénévolat mobilité, infrastructure, héritage emploi formation[8].

Depuis 2019, Séverine Desbouys fait partie du Comité d'Échange Franco-Japonais club créé par la Chambre de Commerce et d’Industrie d’Ile-de-France afin de favoriser les échanges professionnels entre les deux pays. Elle siège au Conseil d’Administration aux côtés d’entreprises investies dans les échanges franco-japonais comme LVMH, Air Liquide, Renault, KPMG, Toyota, Banque Nomura ou encore Shiseido[9].

Sport et collectivités locales[modifier | modifier le code]

Séverine Desbouys met au profit de la communauté de communes de Vichy (39 communes) son expérience sur l'innovation et la mobilité tout en pilotant sa candidature au programme Terre des Jeux dans le cadre des JO de Paris 2024[10].

Sport féminin et égalité Hommes/Femmes[modifier | modifier le code]

Séverine Desbouys s'investit également depuis de nombreuses années pour une meilleure représentation des femmes dans le sport et plus généralement dans la société. Membre du Women’s Forum depuis 2017, elle met en avant les places des femmes athlètes dans les instances dirigeantes.[11]

En 2018 elle s’engage auprès du PWN Professional Women Network, réseau professionnel mondial qui œuvre pour l’équilibre entre les sexes. Cette même année elle intègre également l’International Women’s Forum, qui rassemble des personnalités féminines emblématiques œuvrant pour l’égalité Femme/Homme.

Séverine Desbouys est par ailleurs engagée auprès de la jeunesse africaine en tant qu’ambassadrice depuis 2020 de Sport en Commun, une plateforme numérique panafricaine pour une transformation par le sport menée à travers la connexion de porteurs de projets auprès de structures capables de financer leurs actions et de les accompagner dans leur réalisation[12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Séverine Desbouys : Je voulais être la nouvelle Jeannie Longo », Women Sports,‎ (lire en ligne)
  2. (it) Museo del Ciclismo Associazione Culturale ONLUS®, « Museo del Ciclismo - Gas Sport Team (2001) », sur www.museociclismo.it (consulté le )
  3. by, « Séverine Desbouys, Interview Au sommet », sur Secrets de héros, (consulté le )
  4. a b c et d « Cheffes & Dirigeantes | Sévérine Desbouys, ancienne championne de cyclisme », sur CPME Paris Ile-de-France, (consulté le )
  5. Jérome, « Interview vidéo de Séverine Desbouys "S’implanter à l’étranger : quelle méthode suivre ?" », sur www.inter-ligere.fr (consulté le )
  6. « #3 - Séverine Desbouys, cycliste, entrepreneur, visionnaire - "Ma vie est comme une course par étape" », sur Ausha (consulté le )
  7. « UNSS | Séverine Desbouys » (consulté le )
  8. « Agence nationale du Sport - Agence nationale du Sport », sur www.agencedusport.fr (consulté le )
  9. Le réseau de la communauté d'affaires Franco-Japonaise, « Séverine DESBOUYS », sur CEFJ - Comité d'échanges Franco-Japonais (consulté le )
  10. « Vichy terre de jeu séverine desbouys - Recherche Google », sur www.google.com (consulté le )
  11. « Séverine Desbouys : "Je voulais être la nouvelle Jeannie Longo" », sur Women Sports, (consulté le )
  12. Justin Morel, « INITIATIVE : Sport en Commun présente les Sport Impact Leaders, des athlètes engagés à ses côtés et pour la jeunesse africaine », sur GuineeConakry.online, (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :