Ryōichi Ikegami

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Ryōichi Ikegami
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (78 ans)
TakefuVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
池上遼一Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Maître
Genre artistique
Distinction
Prix Inkpot ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Œuvres principales
Otokogumi (d), Crying Freeman, Sanctuary, HeatVoir et modifier les données sur Wikidata

Ryōichi Ikegami (池上 遼一, Ikegami Ryōichi?) est un dessinateur de manga japonais né le [1], à Takefu (maintenant Echizen), dans la préfecture japonaise de Fukui.

Il est surtout connu pour ses mangas seinen qui tournent généralement autour du milieu du crime japonais. Dans la plupart de ses œuvres, il collabore avec un scénariste et ne s'occupe que du dessin.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ryōichi Ikegami est né le à Fukui, au Japon[2].

Après le collège, il commence par peindre des affiches pour le cinéma[3].

Il publie sa première œuvre en 1961 : Makyō (魔鏡?, litt. « Miroir magique »), une histoire courte hors-série. En 1966, son histoire Tsumi no ishiki (罪の意識?, litt. « Conscience du péché »), parue dans le magazine de mangas d'avant-garde Garo retient l'attention de Shigeru Mizuki, l'auteur du célèbre Kitaro le repoussant, qui décide de faire de Ryōichi Ikegami son assistant[4].

Arrivent alors ses premières parutions importantes : le manga original de Spider-Man en 1970 qu'il co-scénarise, et ses premières collaborations avec Kazuo Koike et Tetsu Kariya avec respectivement Aiueo boy (I・餓男, Aiueobōi?) en 1973, et Otoko gumi (男組?) en 1974. Par la suite il travaillera également à plusieurs reprises avec Kazuya Kudō, et surtout avec Buronson, scénariste quasi-attitré depuis 1990[4].

En 2002 il reçoit justement avec Buronson le Prix Shōgakukan catégorie Générale de l'année 2002 pour Heat, précédant et succédant ainsi au palmarès à Naoki Urasawa[5].

De 2011 à 2013, Buronson et Ryōichi Ikegami ont réalisé Lord, libre adaptation de l'Histoire des Trois Royaumes, roman historique chinois du XIVe siècle.

Ryōichi Ikegami est également professeur à l'Université des arts d'Osaka, sous la direction de Kazuo Koike[6].

Principales œuvres[modifier | modifier le code]

Années 1970 :

Années 1980 :

  • Otoko Ōzora (男大空?), Shōgakukan 1980-1982, 15 vol., scénario de Tetsu Kariya
  • Kizuoi-bito (傷追い人?), Shōgakukan 1982-1986, 11 vol., scénario de Kazuo Koike
  • Mai (?) Shōgakukan 1985-1986 (Mai, Semic 1995), 6 vol., scénario de Kazuya Kudō[8].
  • Crying Freeman (クライングフリーマン, Kuraingu Furīman?), Shōgakukan 1986-1988 (Crying Freeman, Glénat 1995, Kabuto 2005, trad. Alain Roy et Kinuko Kasai), 9 vol., scénario de Kazuo Koike[9]. Adapté en animation (6 OAV) par la Toei Animation entre 1988 et 1994[10].
  • Nobunaga (信長?), Shōgakukan 1986-1990, 7 vol., scénario de Kazuya Kudō sur la vie de Nobunaga Oda

Années 1990 :

  • Offered (オファード, Ofādo?), Shōgakukan 1990-1991, 4 vol., scénario de Kazuo Koike
  • Sanctuary (サンクチュアリ, Sankuchuari?), Shōgakukan 1990-1995 (Sanctuary, Glénat 1996, et 2022, Kabuto 2004, trad. Sébastien Bigini), 12 vol., scénario de Buronson[11].
  • BOX (BOX 暗い箱, Bokkusu kurai hako?), Shōgakukan 1991, one shot, scénario de Caribu Marley
  • Oritsuin kumomaru no shōgai (王立院雲丸の生涯?), Shōgakukan 1991-1992, 2 vol., scénario de Ōji Hiroi
  • Odyssey (オデッセイ, Odessei?, Odyssée), Shōgakukan 1995-1996, 3 vol., scénario de Buronson
  • Kindai Nihon bungaku meisaku-sen (近代日本文学名作選?, litt. « Sélection d'œuvres de littérature japonaise moderne »), Shōgakukan 1995-1997 (Nouvelles de littérature japonaise, Tonkam 1999), one shot. Ce livre est une adaptation en bande dessinée des nouvelles suivantes[12] :
  • Strain (ストライン, Sutorain?), Shōgakukan 1996-1998 (Strain, Akuma 2002, trad. Éric Bufkens et Julien Pouly), 5 vol., scénario de Buronson[13].
  • Heat (HEAT-灼熱-, Hīto shakunetsu?), Shōgakukan 1999-2004 (Heat, Kabuto 2005, trad. Alain Roy et Kinuko Kasai), 17 vol., scénario de Buronson[14].

Années 2000 :

  • Lord (覇-LORD-, Lōdo?), Shōgakukan 2004-2011 (Lord, Pika Édition 2008-2010, trad. Taro Ochiaï), 22 vol., scénario de Buronson inspiré de l'Histoire des Trois Royaumes[15].
  • Shurayuki hime - gaiden (修羅雪姫・外伝?, litt. « Lady Snowblood - side story »), Koike Shoin 2009, one shot, scénario de Kazuo Koike

Années 2010 :

  • Soul, Lord chapitre 2 (SOUL 覇 第2章, Souru Rōdo dai 2 shō?), Shōgakukan 2011-2013, 3 vol., scénario de Buronson
  • Rokumonsen rock (六文銭ロック?), Shōgakukan 2014-2015, 4 vol., scénario de Buronson
  • Adam to Eve (アダムとイブ, Adamu to Ibu?), Shōgakukan 2015-2016 (Adam et Eve, Kaze Manga, 2017), 2 vol., scénario de Hideo Yamamoto[16].
  • Wild & Beauty no egakikata (ワイルド&ビューティーの描き方, Wairudo & byūtī no egakikata?), Genkōsha 2016, artbook
  • Begin, Shōgakukan 2016-2020, scénario de Buronson[17].
  • Trillion Game (トリリオンゲーム, Toririon Gēmu?), Shōgakukan 2020- (Trillion Game, Glénat 2022-) scénario de Riichiro Inagaki

Récompenses[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

(ja) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en japonais intitulé « 池上遼一 » (voir la liste des auteurs).
  1. (en) Ryoichi IKEGAMI sur Anime News Network
  2. « Dossier Ryoichi Ikegami - Présentation », sur manga-news.com (consulté le )
  3. « Personnalité de la semaine : Ryôichi Ikegami », sur AnimeLand, (consulté le ) : « [...] quitte l’école après le collège, afin de travailler [...] en peignant des affiches publicitaires ou de cinéma »
  4. a et b Strain volume 1, les liens du sang (trad. du japonais), Cambrai/S.l., SEEBD, coll. « Akuma », , 224 p. (ISBN 978-2-84777-000-1, OCLC 469303199)
  5. (ja) « 小学館漫画賞:歴代受賞者 », sur Shogakukan Online Comic (consulté le )
  6. (ja) « キャラクター造形学科 新設!! », sur Université des Arts d'Osaka (consulté le )
  7. « Otokogumi », sur www.nautiljon.com (consulté le )
  8. « Mai », sur Manga-Sanctuary
  9. « Crying Freeman », sur www.nautiljon.com (consulté le )
  10. « Crying Freeman », sur www.planete-jeunesse.com (consulté le )
  11. « Sanctuary », sur www.nautiljon.com (consulté le )
  12. « Nouvelles de la littérature japonaise », sur www.nautiljon.com (consulté le )
  13. « Strain », sur www.nautiljon.com (consulté le )
  14. « Heat », sur www.nautiljon.com (consulté le )
  15. « Lord », sur www.nautiljon.com (consulté le )
  16. « Adam et Ève », sur www.nautiljon.com (consulté le )
  17. « BEGIN », sur www.nautiljon.com (consulté le )
  18. « Ikegami Ryoichi », sur www.nautiljon.com (consulté le )
  19. « FAUVES D’HONNEUR DE LA 50E ÉDITION », sur Festival d'Angoulême (consulté le ).

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Miceal Beausang (p61-66), « Ryoichi Ikegami, le peintre du polar », Ekllipse, SEMIC, no 4,‎ , p. 98
  • Patrick Gaumer, « Ikegami, Ryôichi », dans Dictionnaire mondial de la BD, Paris, Larousse, (ISBN 9782035843319), p. 432
  • (en) « Ryoichi Ikegami », sur Lambiek
  • (en) Helen McCarthy, A Brief History of Manga : The Essential Pocket Guide to the Japanese Pop Culture Phenomenon, Ilex, , 96 p. (ISBN 978-1-78157-098-2)
  • (en + de + fr + ja) Masanao Amano, Manga Design, Cologne, Taschen, coll. « Mi », , 576 p., 19,6 cm × 24,9 cm, broché (ISBN 978-3-8228-2591-4, présentation en ligne), p. 60-63
    édition multilingue (1 livre + 1 DVD) : allemand (trad. originale Ulrike Roeckelein), anglais (trad. John McDonald & Tamami Sanbommatsu) et français (trad. Marc Combes)

Liens externes[modifier | modifier le code]