Richard Rognet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Richard Rognet
Description de cette image, également commentée ci-après
Richard Rognet, octobre 2014.
Naissance
Le Val-d'Ajol
Activité principale
Écrivain
Distinctions
prix Max-Jacob, prix Roger-Nimier, Grand prix de poésie de la SGDL
Auteur
Langue d’écriture français
Genres
Poésie

Richard Rognet est un poète français au Val-d'Ajol, dans les Vosges. Il vit actuellement à Dommartin-lès-Remiremont.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né d’une mère institutrice et d’un père mécanicien dans l’industrie textile, il prend goût à la lecture dès son enfance et écrit ses premiers poèmes à l’âge de douze ans. Diplômé de l’école normale d’instituteurs de Mirecourt, il étudie ensuite les Lettres à l’université de Nancy. Il publie son premier recueil en 1966. En 1969, il devient enseignant à l’école normale de Mirecourt, puis à Épinal, avant d’intégrer le collège Jules-Ferry comme professeur de lettres jusqu’à sa retraite en 2002. Sa rencontre avec Alain Bosquet en 1971 marque pour lui une étape importante dans son parcours de poésie. Il perd son père en 1991, année où il entre à l’Académie Mallarmé. En 1994, il devient chevalier dans l’ordre des Arts et des Lettres. Il obtient en 2002 le Grand prix de poésie de la Société des gens de lettres pour l'ensemble de son œuvre, déjà récompensée par de nombreux prix et traduite en italien, en espagnol, en allemand, en russe, en bulgare

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • Prix Charles-Vildrac 1978
  • Prix Louise-Labé 1985
  • Prix Max-Jacob 1989
  • Prix Théophile-Gautier 1993
  • Prix Apollinaire 1997
  • Prix Louis-Montalte 1998
  • Grand Prix de Poésie de la Société des Gens de Lettres 2002

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Spasmes, 1966
  • Tant qu'on fera Noël, les Paragraphes littéraires de Paris, 1971
  • L'Épouse émiettée, Éditions Saint-Germain-des-Prés, 1977, prix Charles Vildrac 1978
  • Les Ombres du doute, Belfond, 1979
  • Petits poèmes en fraude, Gallimard, 1980
  • L'Éternel Détour, Le Verbe et l'Empreinte, 1983
  • Le Transi, Belfond, 1985, prix Louise-Labé 1985
  • Je suis cet homme, Belfond, 1988, prix Max-Jacob 1989
  • Maurice, amoroso, Belfond, 1991
  • Recours à l'abandon, Gallimard, 1992
  • Recul de la mélancolie, Amis de Hors Jeu, 1994
  • Chemin Bernard, Le verbe et l'empreinte, 1995
  • Lutteur sans triomphe, L'Estocade, 1996, prix Apollinaire 1997
  • La Jambe coupée d'Arthur Rimbaud, éd. Voix-Richard Meier, 1997
  • L'Ouvreuse du Parnasse, Le Cherche Midi, 1998
  • Seigneur vocabulaire, La Différence, 1998
  • Juste le temps de s'effacer suivi de Ni toi ni personne, Le Cherche Midi, 2002
  • Belles, en moi, belle, La Différence, 2002
  • Dérive du voyageur, Gallimard, 2003
  • Le Visiteur délivré, Gallimard, 2005
  • Le Promeneur et ses ombres, Gallimard, 2007
  • Un peu d’ombre sera la réponse, Gallimard, 2009
  • Élégies pour le temps de vivre, Gallimard, 2012
  • Dans les méandres des saisons, Gallimard, 2014

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Michel Caffier, « Richard Rognet », dans Michel Caffier, Dictionnaire des littératures de Lorraine, vol. 2, Metz, Ed. Serpenoise, , 1042 p. (ISBN 2-87692-612-1), p. 866
  • Marie-Claire Dumas, « Richard Rognet », dans Dictionnaire de poésie : de Baudelaire à nos jours, Paris, P.U.F., , xiv-896 p. (ISBN 2-13-050940-1), p. 709-710
  • Robert Sabatier, « Richard Rognet », dans Robert Sabatier, Histoire de la poésie française, vol. 6, t. 3 : La poésie du XXe siècle : métamorphoses et modernité, Paris, Albin Michel, , 795 p. (ISBN 2-226-03398-X), p. 560

Liens externes[modifier | modifier le code]