Prix Théophile-Gautier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le prix Théophile-Gautier est un prix littéraire annuel remis par l'Académie française. Nommé en mémoire de Théophile Gautier, il a été constitué en 1969 par regroupement des fondations Archon-Despérouses, Artigue, Jean-Marc Bernard, Jules Devaines, Caroline Jouffroy-Renault, Alfred de Pontécoulant, Amélie Mesureur de Wailly et Juliette de Wils.

Il est destiné à des auteurs de poésie lyrique.

Liste des lauréats[modifier | modifier le code]

  • 1990 : Jean Aubert, Car il me reste tout l'automne, (médaille d'argent)
  • 1990 : Marcel Giraudet, Je rêvais, ne vous en déplaise... (médaille de bronze)
  • 1991 : Georges Lauris, Iconostase, (médaille d'argent)
  • 1991 : Mario Bénard, Alexandrines, (médaille de bronze)
  • 1992 : Éliette Boulen, ... Et je signe, (médaille de bronze)
  • 1992 : Geneviève Immè, Amatoria Periegesis, Voyage d'amour, (médaille d'argent)
  • 1993 : Kama Kamanda, L'Exil des songes et Les Myriades des temps vécus, (médaille d'argent)
  • 1993 : Richard Rognet, Recours à l'abandon, (médaille d'argent)
  • 1993 : Marguerite Clerbout, Contes du feuillage et de l'eau (médaille d'argent)
  • 1994 : Paul Malergue, Prosper de chez Mabrol
  • 1994 : Guy Allix, Lèvres de peu, (5 000 F)
  • 1994 : Marie Bonnes, Mirages et couleurs, (médaille d'argent)
  • 1994 : Marie-Laure David, Qui faut-il fuir aujourd'hui ?, (médaille de bronze)
  • 1995 : Nadine Najman, Le Calice jusqu'à la lie, (médaille d'argent)
  • 1996 : Jacques Roubaud, Poésie, et cetera : Ménage (Stock), (médaille d'argent)
  • 1997 : Dominique Delmaire, Équinoxes, (médaille de bronze)
  • 1997 : Robert Houdelot, Silence de la mémoire (Maison de Poésie), (médaille d'argent)
  • 1998 : Daniel Malassis, Frôlés par l'aile, (médaille de bronze)
  • 1998 : Pierre Osenat, L'Adieu à l'île (Jean Grassin), (médaille d'argent)
  • 1998 : Yves Peyré, Chronique de la neige (Galilée), (médaille d'argent)
  • 1999 : Bruno Rémond, Réel absolu, (médaille de bronze)
  • 1999 : François Xavier, De l'Orient à l'amour (Édinter), (médaille d'argent)
  • 2000 : André Mouly, Poèmes, (médaille d'argent)
  • 2002 : Michel Bénard, Fragilité des signes, (médaille d'argent)
  • 2003 : Paul de Roux, Allers et retours (Gallimard), (médaille d'argent)
  • 2004 : Richard Rognet, Dérive du voyageur (Gallimard), (médaille d'argent)
  • 2006 : Henri Droguet, Avis de passage (Gallimard), (400 )
  • 2007 : Gilles Baudry, Nulle autre lampe que la voix (Rougerie), (médaille de bronze)
  • 2007 : Emmanuel Merle, Amère Indienne (Gallimard), (médaille d'argent)
  • 2008 : Philippe Destruel, Édition critique de La Bohême galante de Gérard de Nerval (Éditions du Lérot), (médaille de bronze)
  • 2008 : Seyhmus Dagtekin, Juste un pont sans feu (Le Castor astral), (médaille d'argent)
  • 2009 : Mathieu Bénézet, Ne te confie qu'à moi (Flammarion), (médaille d'argent)
  • 2010 : Claude Adelen, Légendaire (Flammarion), (médaille de bronze)
  • 2010 : Caroline Sagot-Duvauroux, Le Vent chaule suivi de L'Herbe écrit (José Corti), (médaille d'argent)
  • 2011 : Anise Koltz, Je renaîtrai (médaille de bronze)
  • 2011 : Jacques Jouet, L’Histoire poèmes (médaille d'argent)
  • 2012 : Yvon Le Men, À louer chambre vide pour personne seule (médaille d’argent)
  • 2013 : François Montmaneix, Laisser verdure (médaille de bronze)
  • 2014 : Renée-Solange Dayres, Pille le soleil (médaille de bronze)
  • 2015 : Emmanuel Moses, Sombre comme le temps (médaille de bronze)
  • 2016 : Werner Lambersy, La Perte du temps (médaille de bronze)
  • 2017 : Hervé Piekarski, L'État d'enfance II (médaille de bronze)
  • 2018 : Tanella Boni, Là où il fait si clair en moi (médaille de bronze)
  • 2019 : James Sacré, Figures de silences (médaille de bronze)

Liens externes[modifier | modifier le code]