República Velha

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Vieille République
(pt) República Velha

1889 – 1930

Drapeau Blason

Devise : Ordem e Progresso
"Ordre et progrès"

Hymne : Hino Nacional Brasileiro

Description de l'image  Brazil (orthographic projection).svg.
Informations générales
Statut République
Démocratie Constitutionnelle
Capitale Rio de Janeiro
Langue Portugais
Monnaie Réal portugais
Superficie
Superficie 8 514 876 km²
Histoire et événements
Création
1930 Révolution
Président
1889-1891 Marshal Deodoro da Fonseca (Premier)
1926-1930 Washington Luís (dernier)

Entités précédentes :

Entités suivantes :

La República Velha (Vieille République) ou, en forme longue, la República dos Estados Unidos do Brasil (République des États-Unis du Brésil) est le régime politique du Brésil durant la période de son histoire allant de 1889 à 1930. Elle prend fin avec la révolution de 1930 qui installe le dictateur Getúlio Vargas au pouvoir.

La révolution constitutionnaliste[modifier | modifier le code]

Premier drapeau de la République crée par Ruy Barbosa, utilisé entre le 15 et le 19 novembre 1889.
La proclamation de la République, par Benedito Calixto.

Le , Manuel Deodoro da Fonseca dépose l'empereur Dom Pedro II et proclame la république.

Cette république se définissait comme étant une démocratie constitutionnelle.

Cependant, les élections étaient largement truquées, les électeurs subissant des pressions ou étant forcés de voter pour un candidat (voir coronelismo), et même dans le cas où les résultats sont défavorables, l'élection pouvait être annulée sur simple décision du Congrès. Ce système avait pour conséquence une alternance de la présidence du pays entre les oligarchies dominantes des États de São Paulo et de Minas Gerais. Ce régime était souvent identifié sous le terme de "Café com Leite" (Café au lait), en référence aux productions agricoles respectives des deux États.

Cette période s'est achevée avec le coup d'État militaire qui plaça le dictateur Getúlio Vargas au pouvoir jusqu'en 1945.

Les oligarchies foncières[modifier | modifier le code]

L'économie des Latifúndio[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Coronelismo.

Le Brésil dans la Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Malgré ses divisions politiques internes, le Brésil pendant la Première Guerre mondiale déclare la guerre à la Triplice après une position initiale de neutralité. La contribution du Brésil est modeste, visant plus une dimension symbolique qu'une affirmation militaire de premier ordre. Il est le seul pays d'Amérique du Sud à participer vraiment au premier conflit mondial au-delà d'une déclaration de guerre formelle. Sa principale action s'inscrit dans la bataille de l'Atlantique ou la marine brésilienne déploie plusieurs navires, mais le Brésil envoie également une unité combattre sur le front occidental.

Changements démographiques[modifier | modifier le code]

Entre 1875 et 1960, environ cinq millions d'Européens ont immigré au Brésil, s'installant notamment dans les quatre États du sud du pays (São Paulo, Paraná, Santa Catarina et Rio Grande do Sul. Ils viennent principalement du Portugal, de l'Italie, d'Allemagne, d'Espagne, de Pologne auxquels s'adjoignent des immigrants du Japon, et du Moyen-Orient. L'État de São Paulo abrite d'ailleurs la plus grande communauté japonaise en dehors du Japon. Malgré les distinctions de classes, l'identité nationale est très forte et les rixes entre communautés sont très rares. Les indigènes de souche indienne, habitant notamment dans les régions frontalières du bassin amazonien, représentent moins de 1 % de la population. L'immigration a grandement favorisé l'urbanisation et l'industrialisation du Brésil.

La lutte pour les réformes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (pt) Prado Maia, D.N.O.G. (Divisão Naval em Operações de Guerra), 1914–1918: uma página esquecida da história da Marinha Brasileira, Serviço de Documentação Geral da Marinha (1961)
  • (en) Rex A. Hudson, ed. Brazil: A Country Study. Washington: GPO for the Library of Congress (1997)

Annexe[modifier | modifier le code]