Quartiers de Toulouse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Depuis le conseil municipal du 18 décembre 2009, la municipalité de Toulouse applique un découpage de la ville en six secteurs et vingt-deux quartiers[1].

Nouveaux quartiers[modifier | modifier le code]

Secteur 1 - Toulouse centre[modifier | modifier le code]

  1. Capitole
  2. Amidonniers - Caffarelli
  3. Les Chalets - St-Aubin - St-Étienne

Secteur 2 - Rive gauche[modifier | modifier le code]

  1. Saint-Cyprien
  2. Croix de Pierre - Route d’Espagne
  3. Fontaine Lestang - Bagatelle - Papus - Tabar - Bordelongue
  4. Fontaine Bayonne - Cartoucherie

Secteur 3 - Toulouse nord[modifier | modifier le code]

  1. Minimes - Barrière-de-Paris
  2. Sept Deniers - Ginestous
  3. Lalande - Grand Selve
  4. Les Izards-Trois Cocus - Borderouge - Croix-Daurade - Paleficat

Secteur 4 - Toulouse est[modifier | modifier le code]

  1. Bonnefoy - La Roseraie - Gramont
  2. Jolimont - Soupetard - Bonhoure
  3. Côte Pavée - L’Hers - La Terrasse

Secteur 5 - Toulouse sud-est[modifier | modifier le code]

  1. Pont des Demoiselles - Montaudran - La Terrasse
  2. Rangueil - Sauzelong - Pech-David - Pouvourville
  3. Saint-Michel - Le Busca - Empalot - Saint Agne

Secteur 6 - Toulouse ouest[modifier | modifier le code]

  1. Arènes Romaines - Saint-Martin-du-Touch
  2. Lardenne - Les Pradettes - Basso Cambo
  3. Mirail - Reynerie - Bellefontaine
  4. Saint-Simon
  5. Lafourguette

Anciens quartiers[modifier | modifier le code]

Auparavant la ville était divisée en 17 grands quartiers possédant chacun une mairie de quartier et un maire délégué s'occupant de celui-ci. Dix-sept quartiers découpaient de façon administrative la ville. Ce découpage suivait le découpage historique de petits quartiers (comme les capitoulats) ou d'anciens bourgs ou villages tel Saint-Martin-du-Touch, mais, il ne suivait pas le découpage cantonal qui coupe certains quartiers historiques en deux, comme le quartier des Minimes[2].

Liste des quartiers de la ville de Toulouse.

Quartier n° 1[modifier | modifier le code]

Quartier no 1 de Toulouse

Quartier n° 2[modifier | modifier le code]

Quartier no 2 de Toulouse

Quartier n° 3[modifier | modifier le code]

Quartier no 3 de Toulouse

Quartier n° 4[modifier | modifier le code]

Quartier no 4 de Toulouse

Quartier n° 5[modifier | modifier le code]

Quartier no 5 de Toulouse

Quartier n° 6[modifier | modifier le code]

Quartier no 6 de Toulouse

Quartier n° 7[modifier | modifier le code]

Quartier no 7 de Toulouse

Quartier n° 8[modifier | modifier le code]

Quartier no 8 de Toulouse

Quartier n° 9[modifier | modifier le code]

Quartier no 9 de Toulouse

Quartier n° 10[modifier | modifier le code]

Quartier no 10 de Toulouse

Ce quartier est le plus peuplé des 17 grands quartiers qui composent la ville de Toulouse.

Quartier n° 11[modifier | modifier le code]

Quartier no 11 de Toulouse

Le quartier no 11 correspond au quartier de la Croix de Pierre et regroupe les secteurs des Oustalous et de Sainte-Cécile. Il est situé au sud de la ville et jouxte la rocade.

Quartier n° 12[modifier | modifier le code]

Quartier no 12 de Toulouse

Quartier n° 13[modifier | modifier le code]

Quartier no 13 de Toulouse

Quartier n° 14[modifier | modifier le code]

Quartier no 14 de Toulouse

Quartier n° 15[modifier | modifier le code]

Quartier no 15 de Toulouse

Quartier n° 16[modifier | modifier le code]

Quartier no 16 de Toulouse

Quartier n° 17[modifier | modifier le code]

Quartier no 17 de Toulouse

Ce quartier est constitué de trois quartiers historiques plus communément appelés le Mirail. Ces quartiers ont été construits au XXe siècle lors des grands projets d'urbanisme de « ville nouvelle ». Le Mirail regroupe les trois quartiers : le Mirail-Université, la Reynerie et Bellefontaine.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Les secteurs et vos contacts », Mairie de Toulouse
  2. « 17 quartiers passés au crible », L'Express (consulté le 27 avril 2011)