Quartier Benoît

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Quartier Benoît
Administration
Pays Drapeau de la France France
Département Loire-Atlantique
Commune La Baule-Escoublac
Géographie
Coordonnées 47° 16′ 49″ nord, 2° 24′ 51″ ouest
Transport
Gare La Baule-Escoublac
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Loire-Atlantique

Voir sur la carte administrative de la Loire-Atlantique
City locator 14.svg
Quartier Benoît

Géolocalisation sur la carte : Pays de Guérande

Voir sur la carte administrative du Pays de Guérande
City locator 14.svg
Quartier Benoît

Le quartier Benoît est un quartier de la commune de La Baule-Escoublac, dans le département français de la Loire-Atlantique. Il doit son nom à Jules Benoît, maire du Pouliguen, qui développe vers l'ouest la station balnéaire de La Baule à partir des années 1870. Au XXIe siècle, le quartier s'étend sur 85 ha, avec sur le front de mer, la plage Benoît.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le quartier Benoît est situé à l’ouest de La Baule ; il est délimité à l'ouest par le port de La Baule - Le Pouliguen, installé dans l'étier du Pouliguen, au nord par l’avenue du Général de Lattre de Tassigny, à l'est par l'avenue des Hirondelles et au sud par le front de mer, donnant sur l’esplanade et la plage Benoit[1],[2]. Le quartier s'étend sur 85 ha dans les mêmes limites que la concession Benoit de 1860[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Plan en couleur d'une ville de bord de mer, des zones de couleur indiquent des quartiers.
Les grandes étapes des lotissements de la station balnéaire[3].

Les premiers aménagements intervenant dans la zone de l'actuel quartier Benoît datent de 1825. Cette année-là, Louis-Hyacinthe Levesque, propriétaire de marais salants à Batz-sur-Mer[N 1], et Joseph Antoine Benoît, ingénieur à la saline de Château-Salins (Moselle), s’associent pour construire une usine pour le lavage et le raffinage du sel[5]. Ils rachètent une partie de la concession octroyée en 1815 à Donatien de Sesmaisons pour y implanter une raffinerie à l’est de l’étier du Pouliguen[6]. Vers 1845, les deux associés installent une presse à sardines sur les 85 ha qu'ils viennent d'acquérir[6].

En 1864, Jules Benoît, alors maire du Pouliguen et un fils de Joseph Antoine Benoît, fait construire la villa Ar Zonj, à l'est de l'étier, prémice au développement du quartier à partir des années 1870[6].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Le lotissement Benoît est construit dès 1876. Sa conception est due à l'architecte François Aubry (1841-1925)[7] et met en valeur le front de mer par une promenade piétonnière, concept précurseur utilisé par la suite par d'autres cités balnéaires[8].

En front de mer, l'esplanade Benoît relie l'étier du Pouliguen à l'ouest, au quartier des grands hôtels et du casino à l'est[9]. Elle longe la plage Benoît, qui fait partie du domaine maritime[10] et aboutit, à l'ouest, au quai Rageot de la Touche, qui borde le port de plaisance de La Baule - Le Pouliguen[11].

L'esplanade Benoît est reliée au jardin Benoît, un espace vert public, par l'avenue du Jardin Public[12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Louis-Hyacinthe Levesque est maire de Nantes de 1821 à 1830, député de la Loire-Inférieure de 1824 à 1831 et président de la chambre de commerce et d'industrie de Nantes[4].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Présentation du quartier », sur le site de l'association du quartier Benoît (consulté le 4 juillet 2018).
  2. Géoportail, « Topographie de La Baule-Escoublac » (consulté le 4 juillet 2018)..
  3. Ministère de la Culture, Aire de mise en valeur de l'architecture et du patrimoine (AVAP) : modification du 10 janvier 2013 (lire en ligne [PDF]), p. 18
  4. Alexandre Perthuis et Stéphane de La Nicollière-Teijeiro, Le Livre doré de l’hôtel-de-ville de Nantes : avec les armoiries et les jetons des maires, t. II, Imprimerie Grinsard, (notice BnF no FRBNF31089326), p. 78-84.
  5. Bernard Desmars, « Benoît (Jean-Joseph-) Jules », sur le site de l'association d'études fouriéristes et des Cahiers Charles Fourier, (consulté le 4 juillet 2018).
  6. a, b et c « de La Bôle … à La Baule », sur le site de l'association du quartier Benoît (consulté le 4 juillet 2018).
  7. « Personnalités de La Baule-Escoublac », sur labaule-sépia.fr (consulté le 5 juillet 2018).
  8. Ministère de la Culture, Aire de mise en valeur de l'architecture et du patrimoine (AVAP) : modification du 10 janvier 2013 (lire en ligne [PDF]), p. 19.
  9. « L'esplanade Benoît », sur le site de l'association du quartier Benoît (consulté le 5 juillet 2018).
  10. « La plage Benoît », sur le site de l'association du quartier Benoît (consulté le 5 juillet 2018).
  11. « Le port de La Baule - Le Pouliguen », sur le site de l'association du quartier Benoît (consulté le 5 juillet 2018).
  12. « Le jardin Benoît », sur le site de l'association du quartier Benoît (consulté le 5 juillet 2018).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :