Adrien Grave

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Grave.
Adrien Grave
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 64 ans)
Nationalité
Activité
Œuvres principales

Adrien Grave est un architecte français né le à Paris, et mort le près de La Baule-Escoublac. On lui doit des réalisations comme la décoration intérieure de villa Ker Souveraine à Pornichet construite sur les plans de Georges Vachon qui en est également le maître d'œuvre, la gare de La Baule-Escoublac (avec Roger Pons), ou de nombreuses villas à La Baule.

Biographie[modifier | modifier le code]

Adrien Grave naît à Paris dans le 2e arrondissement le [1]. Il s'installe à La Baule en 1923 ou 1924[1]. Il s’associe avec Georges Meunier jusqu’au puis installe ses bureaux dans la villa Cléryma, puis dans la villa Athélia[1]. Il est élu au conseil municipal en [1].

Adrien Grave est cité comme l'un des exemples de l'architecte de style breton des années 1920 par Morvan Marchal[2]. Il est également le concepteur du blason de La Baule-Escoublac accepté par délibération municipale du [3].

Il meurt le d'une intoxication par du vin contenant de l'arsenic[1]. Il est enterré au cimetière de La Baule[1]. Un conseil municipal de 1953 rend hommage à son « esprit primesautier et classique formé aux beaux-arts [où s’exprime] son goût des souvenirs grecs et des campagnes romaines »[4].

Œuvre architecturale[modifier | modifier le code]

Il est en particulier l’auteur des projets suivants[5],[6] à La Baule-Escoublac :

  • la villa A' Noust (1938[7]) ;
  • la villa Anto (1928, avec Marc Margotin et Louis Roubert[8]) ;
  • la villa Athélia où il réside[9] (1930[10]) ;
  • la villa An Avel Mor (1925[11]) ;
  • la villa Bamby (vers 1930[12]) ;
  • la villa Basquita (vers 1930[13]) ;
  • la villa Bejami (1926[14]) ;
  • la villa La Bellardrie (1937[15]) ;
  • l’immeuble le Bellevue Building (1931, initialement conçu en 1928 par Émile Aragon[16]) ;
  • la villa Bernard (vers 1926[17],[18]) ;
  • la villa La Berruyère (vers 1930[19]) ;
  • la villa Blenn Breiz (vers 1926[20]) ;
  • la villa Bonne Arrivée (1936[21]) ;
  • la villa Les Buissonnets (1950[22]) ;
  • la villa La Cabriole (1930[23]) ;
  • la villa El Camino (1930[24]) ;
  • la villa Castel Anne (vers 1950[25]) ;
  • la villa Casa Sylva, bien que le style s’apparente plutôt à celui de Paul-Henri Datessen[26] (1927[27]) ;
  • la villa Chaboud (vers 1930[28]) ;
  • la villa Les Cèdres (vers 1930, également attribuée à André Batillat[29]) ;
  • la villa Clair de Lune (vers 1925, avec Georges Meunier[30]) ;
  • la villa Clair Logis (en 1925, avec Georges Meunier[31]) ;
  • la villa Les Clarines (1931[32]) ;
  • la villa Clau Jo Nel (vers 1930[33]) ;
  • la villa Clos Marie[34],[35] ;
  • la villa Coq de Roche[36],[35] ;
  • la villy Cybèle (1930[37]) ;
  • la villa Éole (vers 1926[38]) ;
  • l’école des Érables (1950[39]) ;
  • la villa L’Escale[40],[35] ;
  • la villa Etche Gorria (1927[41]) ;
  • la villa Etche Yette (1939[42]) ;
  • la villa Etchola (1938[43]) ;
  • la villa Été (vers 1930[44]) ;
  • la villa Étoile de Mer (vers 1925, avec Georges Meunier[45]) ;
  • la villa Fleur de Béarn (vers 1930[46]) ;
  • la gare de La Baule-Escoublac (avec Roger Pons[47]) ;
  • la villa Les Gazouillis (vers 1925[48]) ;
  • la villa La Glorita (1925[49]) ;
  • l’immeuble Godin (1933[50],[51]) ;
  • la villa La Hulotte (vers 1930[52]) ;
  • la villa Jackie (vers 1926[53]) ;
  • la villa Jacky Claire (1930[54]) ;
  • la villa Janou (vers 1950[55]) ;
  • la villa Jokari (vers 1950[56]) ;
  • la villa Kenavo (1925 avec Roger Pons, pour Louis Lajarrige[57],[58]) ;
  • la villa
  • Maison dite villa balnéaire Ker Andja (vers 1930[59]) ;
  • la villa Keraoul (vers 1930[60]) ;
  • la villa Ker Germaine (1926[61]) ;
  • la villa Ker Henriette (vers 1930[62]) ;
  • la villa Ker Rozen puis le Sourire (vers 1933, reprise d'une maison construite avant 1913[63]) ;
  • la villa Les Korrigans (1934[64]) ;
  • la villa Les Libellules (vers 1950[65]) ;
  • la villa Le Logis d’Armor (1927 avec Georges Meunier[66],[67]) ;
  • la villa Logis du Bois (vers 1930[68]) ;
  • la villa Logis Saint-Yves (en 1936[69]) ;
  • la villa Madrigal (vers 1930[70]) ;
  • trois magasins[71],[51] ;
  • la villa Malaure (vers 1927[72]) ;
  • l’hôtel La Maison Normande (avec Georges Meunier[73]) ;
  • la villa Maïtena (vers 1925[74]) ;
  • la villa Malauré (1927[75]) ;
  • la villa Les Marguerites (en 1937[76]) ;
  • la villa Marie Louise Cottage (1930[77]) ;
  • la villa Maryjo (vers 1936[78]) ;
  • la villa Martinalin[79] ;
  • la villa Le Mas (vers 1930[80]) ;
  • la villa Mektoub (vers 1930[81]) ;
  • la villa Messidor (vers 1932, intérieur décoré par Émile Guillaume[82]) ;
  • la villa balnéaire Michelia (vers 1950[83]) ;
  • la villa Miliana (vers 1950[84]) ;
  • la villa La Musardière (reprise vers 1926 d'une maison de 1890[85]) ;
  • la villa Myson (vers 1950[86]) ;
  • la villa Nausicaa (en 1935[87]) ;
  • la villa Némésis (1935[88]) ;
  • la villa Normanni (1927[89]) ;
  • la villa Noelen (1926[90],[91]) ;
  • la villa Ohentzea (1934[92]) ;
  • la villa L'Oiseau Bleu (vers 1930[93]) ;
  • la villa L’Oasis[94],[35] ;
  • la villa Les Opales (1930[95]) ;
  • la villa Otia (1930[96]) ;
  • la villa La Pastourelle (vers 1950[97]) ;
  • la villa Le Patio[98] ;
  • l'immeuble La Pergoletta (1934[99]) ;
  • la villa Les Peupliers (1933[100]) ;
  • la villa La Pinelière (vers 1930[101],[35],[102]) ;
  • la villa Prebois (vers 1925[103]) ;
  • l'hôtel Printania (en 1928[104]) ;
  • la villa La Rabolière (vers 1930[105]) ;
  • la villa Rénova (vers 1933[106],[107]) ;
  • la villa Rosacea (vers 1930 avec Georges Meunier[108]) ;
  • la Villa Rouge (vers 1925 avec Georges Meunier[109]) ;
  • la villa Sainte-Armelle (vers 1930[110]) ;
  • la villa Saint-Expédit[111],[35] ;
  • l’église Sainte-Thérèse (1934[112]) ;
  • la villa Les Sitelles (vers 1950[113]) ;
  • le syndicat d'initiative[114] ;
  • la villa Tivoli (1950[115]) ;
  • la villa Topaze[116] ;
  • la villa Trez Avel (1926[117],[118]) ;
  • la villa Ty Mignon (vers 1950[119]) ;
  • la villa Le Vallandou (vers 1950[120]) ;
  • la villa Villa Rouge (vers 1925, avec Georges Meunier[121]).

Il conçoit également les villas La Clarté (1928[122],[123]), Eden Roc (en 1939[124]) et Stereden Vor (en 1937[125]) au Pouliguen. Dans cette même localité, il collabore avec Ferdinand Ménard pour la conception du golf dit « de La Baule »[126]. Il est également l'auteur de la décoration intérieure de la villa Ker Souveraine à Pornichet[127] et d'une villa de style paquebot à La Rochelle (1932[128]). Vers 1935, il construit la maison de villégiature balnéaire dite La Chatière[129] à Mesquer, suivie, vers 1946, de la maison dite La Musardière[130] et vers 1950 de la maison dite La Michodière[131] dans la même localité.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Alain Charles, La Baule et ses villas : le concept balnéaire, Paris, Massin, , 213 p. (ISBN 2-7072-0444-7, notice BnF no FRBNF38890407)
    Alain Charles est architecte DPLG et DEA en histoire de l'architecture, spécialiste du balnéaire[132],[133].
  • Colette David (photogr. Stéphan Ménoret), Les villas de La Baule : des bourgeoises modèles aux excentriques rigolotes, La presse de l’Estuaire, , 95 p. (ASIN B009P12Q4I)
    Colette David est journaliste au quotidien Ouest-France[134].
  • Laurent Delpire, « Urbanisme et architecture balnéaire : histoire d'un phénomène de société, l’exemple du Pays de Guérande », Les cahiers du Pays de Guérande, no 52,‎ (ISSN 0765-3565)
    Laurent Delpire est historien de l’art, conservateur des antiquités et objets d’art de Loire-Atlantique.
  • Jean-Louis Kerouanton, « Éléments de cartographie pour la connaissance de l’architecture balnéaire bauloise » [PDF], sur un site du ministère de la Culture, (consulté le 7 janvier 2018)
    Jean-Louis Kerouanton est chercheur au service régional de l’Inventaire, direction régionale des affaires culturelles des Pays de la Loire.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e et f « Personnalités de La Baule », sur labaule-sepia.fr (consulté le 13 janvier 2018).
  2. Philippe Bonnet, « Églises du XXe siècle en Bretagne, de la loi de Séparation à Vatican II (1905-1962) », Bibliothèque de l'École des chartes, vol. 163, no 1,‎ , p. 79-116 (lire en ligne, consulté le 27 avril 2017).
  3. Ouvrage collectif, La Baule de A à Z : petite histoire d'une grande station, La Baule-Escoublac, publication sous l’égide de la mairie, coll. « Patrimoine de La Baule », , 214 p. (ISBN 2-9512-8790-9, notice BnF no FRBNF37046006), p. 19
  4. David 1979, p. 34.
  5. Charles 2002, p. 202-203.
  6. « Des villas paquebots à La Baule Les Pins », sur un site du journal Ouest-France, (consulté le 29 décembre 2017).
  7. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire A' Noust », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 27 janvier 2018).
  8. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Anto puis La Corvette », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 12 janvier 2018).
  9. David 1979, p. 39.
  10. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Athélia », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 12 janvier 2018).
  11. Alain Charles, « Maisons jumelles dites villas balnéaires An Avel Mor puis Rêve du soir et Fleurs de Marais », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 12 janvier 2018).
  12. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Bamby », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 3 février 2018).
  13. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Basquita », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 18 février 2018).
  14. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Bejami puis Abjamico », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 12 janvier 2018).
  15. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire la Bellardrie », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 26 janvier 2018).
  16. Alain Charles, « Hôtel de voyageurs Impérial Hôtel, puis Grand Hôtel Majestic, puis Squelette Hôtel, puis Bellevue Building », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 18 janvier 2018).
  17. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Bernard », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 12 janvier 2018).
  18. Charles 2002, p. 76-77.
  19. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire La Berruyère », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 4 février 2018).
  20. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Blenn Breiz », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 10 février 2018).
  21. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Bonne Arrivée », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 28 janvier 2018).
  22. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Les Buissonnets », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 28 janvier 2018).
  23. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire La Cabriole », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 28 janvier 2018).
  24. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire El Camino », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 27 janvier 2018).
  25. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Castel Anne », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 13 février 2018).
  26. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Casa Sylva », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 22 janvier 2018).
  27. David 1979, p. 40.
  28. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Chaboud », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 26 février 2018).
  29. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Les Cèdres puis Quetzal », sur Patrimoine des pays de la Loire (consulté le 30 janvier 2018).
  30. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Clair de Lune », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 14 février 2018).
  31. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Clair Logis », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 16 février 2018).
  32. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Les Clarines », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 13 février 2018).
  33. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Clau Jo Nel », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 10 février 2018).
  34. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Clos Marie », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 18 janvier 2018).
  35. a b c d e et f Charles 2002, p. 166.
  36. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Coq de Roche », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 18 janvier 2018).
  37. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Cybèle », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 12 janvier 2018).
  38. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Éole actuellement immeuble à logements », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 23 février 2018).
  39. Alain Charles, « École des Érables », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 27 janvier 2018).
  40. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire L'Escale », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 18 janvier 2018).
  41. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Etche Gorria », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 12 janvier 2018).
  42. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Etche Yette », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 2 février 2018).
  43. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Etchola », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 27 janvier 2018).
  44. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Été », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 19 février 2018).
  45. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Étoile de Mer », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 14 février 2018).
  46. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Fleur de Béarn », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 7 février 2018).
  47. Alain Charles, « Gare de voyageurs dite Gare de la Baule-Escoublac », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 12 janvier 2018).
  48. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Les Gazouillis », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 19 février 2018).
  49. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire La Glorita », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 12 janvier 2018).
  50. Alain Charles, « Immeuble à logements dit immeuble Godin, magasin de commerce », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 18 janvier 2018).
  51. a et b Charles 2002, p. 167.
  52. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire La Hulotte », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 18 février 2018).
  53. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Jackie », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 17 février 2018).
  54. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Jacky Claire », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 27 janvier 2018).
  55. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Janou », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 17 février 2018).
  56. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Jokari », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 23 février 2018).
  57. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Kenavo », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 12 janvier 2018).
  58. Charles 2002, p. 72 à 74.
  59. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Ker Andja », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 25 février 2018).
  60. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Keraoul », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 23 février 2018).
  61. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Ker Germaine », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 27 janvier 2018).
  62. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Ker Henriette », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 25 février 2018).
  63. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Ker Rozen puis le Sourire », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 26 février 2018).
  64. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Les Korrigans », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 13 janvier 2018).
  65. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Les Libellules », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 22 février 2018).
  66. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Le Logis d'Armor », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 12 janvier 2018).
  67. Charles 2002, p. 78.
  68. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Logis du Bois », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 22 février 2018).
  69. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Logis Saint-Yves », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 24 février 2018).
  70. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Madrigal », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 19 février 2018).
  71. Alain Charles, « Immeuble, actuellement magasin de commerce », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 18 janvier 2018).
  72. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Malaure », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 5 février 2018).
  73. Alain Charles, « Hôtel de voyageurs La Maison Normande puis Normandy Hôtel », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 25 janvier 2018).
  74. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Maïtena », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 18 février 2018).
  75. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Malaure », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 18 janvier 2018).
  76. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Les Marguerites », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 10 février 2018).
  77. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Marie Louise Cottage », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 28 janvier 2018).
  78. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Maryjo », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 24 février 2018).
  79. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Martinalin », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 25 janvier 2018).
  80. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Le Mas », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 4 février 2018).
  81. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Mektoub », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 13 février 2018).
  82. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Messidor », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 12 janvier 2018).
  83. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Michelia », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 25 janvier 2018).
  84. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Miliana », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 14 février 2018).
  85. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire La Musardière actuellement immeuble à logements », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 25 février 2018).
  86. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Myson », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 17 février 2018).
  87. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Nausicaa », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 7 février 2018).
  88. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Némésis », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 18 janvier 2018).
  89. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Normanni », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 13 janvier 2018).
  90. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Noelen », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 12 janvier 2018).
  91. Charles 2002, p. 75.
  92. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Ohentzea », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 30 janvier 2018).
  93. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire L'Oiseau Bleu », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 10 février 2018).
  94. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire L'Oasis », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 18 janvier 2018).
  95. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Les Opales », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 13 janvier 2018).
  96. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Otia puis Chatka », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 30 janvier 2018).
  97. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire La Pastourelle », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 23 février 2018).
  98. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Le Patio », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 13 janvier 2018).
  99. David 1979, p. 36.
  100. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Les Peupliers puis Les Améthystes », sur Patrimoine des pays de la Loire (consulté le 13 janvier 2018).
  101. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire La Pinelière », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 25 février 2018).
  102. David 1979, p. 37.
  103. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Prebois », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 13 février 2018).
  104. Alain Charles, « Hôtel de voyageurs Printania, puis Délice Hôtel puis la Route de la Soie », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 19 février 2018).
  105. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire La Rabolière », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 16 février 2018).
  106. Charles 2002, p. 166-167.
  107. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Rénova », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 7 février 2018).
  108. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Rosacea », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 7 février 2018).
  109. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Villa Rouge puis Rayons de Soleil », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 22 janvier 2018).
  110. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Sainte-Armelle », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 18 février 2018).
  111. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Saint-Expédit », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 18 janvier 2018).
  112. Alain Charles, « Église Sainte-Thérèse », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 26 janvier 2018).
  113. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Les Sitelles », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 14 février 2018).
  114. Alain Charles, « Syndicat d'initiative dit Maison du Tourisme puis Essi », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 14 février 2018).
  115. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Tivoli », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 25 janvier 2018).
  116. Charles 2002, p. 203.
  117. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Trez Avel », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 12 janvier 2018).
  118. Charles 2002, p. 79.
  119. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Ty Mignon », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 22 février 2018).
  120. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Le Vallandou », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 22 février 2018).
  121. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Villa Rouge puis Rayons de Soleil », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 9 février 2018).
  122. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire La Clarté », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 12 janvier 2018).
  123. Charles 2002, p. 80.
  124. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Eden Roc », sur Patrimoine des Pays de la Loire, (consulté le 5 mars 2018).
  125. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Stereden Vor », sur Patrimoine des Pays de la Loire, (consulté le 5 mars 2018).
  126. Alain Charles, « Golf de La Baule, domaine de Cramphore », sur Patrimoine des Pays de la Loire, (consulté le 12 février 2018).
  127. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Mimi-Soleil puis Ker Souveraine », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 12 janvier 2018).
  128. « Villa style paquebot à La Rochelle », sur petit-patrimoine.com (consulté le 13 janvier 2018).
  129. Laurent Delpire, « Maison de villégiature balnéaire dite La Chatière », sur Patrimoine des Pays de la Loire, (consulté le 3 mars 2018).
  130. Laurent Delpire, « Maison de villégiature balnéaire dite La Musardière », sur Patrimoine des Pays de la Loire, (consulté le 3 mars 2018).
  131. Laurent Delpire, « Maison de villégiature balnéaire dite La Michodière », sur Patrimoine des Pays de la Loire, (consulté le 3 mars 2018).
  132. Anne Vidalie, « La Baule: le bonheur est dans les pins », sur un site du magazine L'Express, (consulté le 7 janvier 2018).
  133. Alain Charles, « Panorama Le Pouliguen - La Baule - Pornichet », sur panorama-labaule.com (consulté le 7 janvier 2018).
  134. Daniel Le Couédic, « L’architecture et les paysages, bastions de l’identité bretonne », sur bretonsdujapon (consulté le 20 janvier 2018), p. 11.