Louis Holt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Louis Holt
Holt Louis bpt6k203519h.jpg
Biographie
Naissance
Date et lieu inconnusVoir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Après Voir et modifier les données sur Wikidata
Lieu inconnuVoir et modifier les données sur Wikidata
Période d'activité
XXe siècle
Nationalité
Activité
Œuvres principales

Louis Holt est un architecte français. Installé à Paris, il est l’auteur des plans de projets et de réalisations de villas balnéaires du Touquet et de La Baule.

Biographie[modifier | modifier le code]

Louis Holt est un architecte parisien installé au 99, rue de Longchamp, dans le 16e arrondissement de Paris[1].

Il a collaboré avec Charles Bonnaire (1847-1923) [2].

Le Touquet[modifier | modifier le code]

Concernant sa période d'activité au Touquet, elle est contemporaine du temps où Louis Hubert, conseiller municipal de Cucq, fut nommé « conseiller adjoint spécial pour Paris-Plage » le 16 juin 1901. Ce personnage était propriétaire du Grand-Hôtel des Dunes de 1901 à 1906. Par la suite, conseiller municipal du Touquet, il fut directeur du centre sportif placé à l'angle de l'actuelle avenue Louis-Hubert. Le plan de lotissement joint permet de mesurer l'époque où il opérait.

La Baule[modifier | modifier le code]

Il signe en 1912 les plans de la villa balnéaire bauloise La Tyrolienne, d’un style dissymétrique médiéval[3]. Cette villa est classée patrimoine exceptionnel de La Baule[4]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Alain Charles, La Baule et ses villas : le concept balnéaire, Paris, Massin, , 213 p. (ISBN 2-7072-0444-7, notice BnF no FRBNF38890407)
    Alain Charles est architecte DPLG et DEA en histoire de l'architecture, spécialiste du balnéaire[5],[6].
  • Colette David (photogr. Stéphan Ménoret), Les villas de La Baule : des bourgeoises modèles aux excentriques rigolotes, La presse de l’Estuaire, , 95 p. (ASIN B009P12Q4I)
    Colette David est journaliste au quotidien Ouest-France[7].
  • Laurent Delpire, « Urbanisme et architecture balnéaire : histoire d'un phénomène de société, l’exemple du Pays de Guérande », Les cahiers du Pays de Guérande, no 52,‎ (ISSN 0765-3565)
    Laurent Delpire est historien de l’art, conservateur des antiquités et objets d’art de Loire-Atlantique.
  • Jean-Louis Kerouanton, « Éléments de cartographie pour la connaissance de l’architecture balnéaire bauloise » [PDF], sur un site du ministère de la Culture, (consulté le 7 janvier 2018)
    Jean-Louis Kerouanton est chercheur au service régional de l’Inventaire, direction régionale des affaires culturelles des Pays de la Loire.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Louis Holt, Paris-plage, le Touquet, par Étaples (Pas-de-Calais), chemin de fer du Nord (ligne de Boulogne-sur-Mer), Paris, Brou, , 18 p. (notice BnF no FRBNF30612962, lire en ligne), p. 17.
  2. Charles Bonnaire, dossier de l'école des beaux-arts en ligne [1].
  3. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire la Tyrolienne », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 8 janvier 2018).
  4. Alain Gallicé et Josick Lancien, La Baule, La Crèche, Geste éditions, coll. « Je découvre », , 55 p. (ISBN 978-2-36746-462-6, notice BnF no FRBNF45024834), p. 13.
  5. Anne Vidalie, « La Baule: le bonheur est dans les pins », sur un site du magazine L'Express, (consulté le 7 janvier 2018).
  6. Alain Charles, « Panorama Le Pouliguen - La Baule - Pornichet », sur panorama-labaule.com (consulté le 7 janvier 2018).
  7. Daniel Le Couédic, « L’architecture et les paysages, bastions de l’identité bretonne », sur bretonsdujapon (consulté le 20 janvier 2018), p. 11.