Villa Majolica

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Villa Majolica
Présentation
Destination initiale
Villégiature balnéaire
Style
Dissymétrique créole
Architecte
Georges Lafont
Propriétaire
Propriété privée
Localisation
Pays
Département
Commune
Adresse
8, avenue des Arbousiers
Accès et transport
Gare
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Loire-Atlantique
voir sur la carte de Loire-Atlantique
Red pog.svg

La maison dite villa Majolica est l’une des quinze villas balnéaires répertoriées patrimoine exceptionnel de la commune de La Baule-Escoublac, dans le département français de la Loire-Atlantique. Construite vers 1890 par Georges Lafont, il s’agit d’une villa de style dissymétrique créole située dans le lotissement Hennecart.

Localisation[modifier | modifier le code]

La villa est située au 8, avenue des Arbousiers, au milieu d’un jardin bordé au nord par l’allée des Frènes, dans le lotissement Hennecart de La Baule-Escoublac[1].

Ce lotissement porte le nom du comte Jules Hennecart, inspecteur de la construction du chemin de fer. Propriétaire de 46 ha de dunes, avec son associé Édouard Darlu, il confie en 1871 la conception du plan d’ensemble à l’architecte Georges Lafont[2], du front de mer jusqu’à l’ancienne gare, alors située à l’emplacement de l’actuel jardin de la Victoire[3]. Le lotissement s’étend de part et d’autre de l’actuelle avenue du Général-De-Gaulle, perpendiculaire à la plage, avec à l’est, le quartier des arbres et à l’ouest, celui des oiseaux[3].

Patrimoine de La Baule-Escoublac[modifier | modifier le code]

La zone de protection du patrimoine architectural, urbain et paysager (ZPPAUP) de La Baule-Escoublac rassemble 6 871 bâtiments, parmi lesquels 15 villas sont distinguées en patrimoine exceptionnel ; 699 autres sont recensées en patrimoine remarquable à conserver et 1 741 en patrimoine d’accompagnement essentiel[4].

Historique[modifier | modifier le code]

La maison a été construite sur les plans dessinés par Georges Lafont vers 1890[1].

Architecture[modifier | modifier le code]

La villa est d'inspiration créole, avec une couverture en ardoise ; des combles surplombent un premier niveau, travaillé en véranda. La façade ouest, ornée de mosaïques, est protégée par des lambrequins[5].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Majolica », sur Patrimoine des pays de la Loire, (consulté le 4 avril 2018).
  2. David 1979, p. 16.
  3. a et b Gallicé et Lancien 2016, p. 23.
  4. Gallicé et Lancien 2016, p. 13.
  5. Gallicé et Lancien 2016, p. 10.