Gare de La Baule-Escoublac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Baule-Escoublac
Image illustrative de l'article Gare de La Baule-Escoublac
Le bâtiment voyageurs actuel datant de 1927.
Localisation
Pays France
Commune La Baule-Escoublac
Adresse Place Rhin-et-Danube
44500 La Baule
Coordonnées géographiques 47° 17′ 19″ nord, 2° 23′ 22″ ouest
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Services TGV Atlantique
Interloire
TER Pays de la Loire
Caractéristiques
Ligne(s) Saint-Nazaire au Croisic
La Baule-Escoublac à Guérande
Voies 3 (+ voies de service)
Quais 2
Transit annuel 407 830 voyageurs (2014)
Altitude 7 m
Historique
Mise en service 11 mai 1879 première gare
17 juillet 1927 deuxième gare

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
La Baule-Escoublac

Géolocalisation sur la carte : Pays de la Loire

(Voir situation sur carte : Pays de la Loire)
La Baule-Escoublac

Géolocalisation sur la carte : Loire-Atlantique

(Voir situation sur carte : Loire-Atlantique)
La Baule-Escoublac

Géolocalisation sur la carte : Pays de Guérande

(Voir situation sur carte : Pays de Guérande)
La Baule-Escoublac

La gare de La Baule-Escoublac est une gare ferroviaire française de la ligne de Saint-Nazaire au Croisic, située sur le territoire de la commune de La Baule-Escoublac, dans le département de la Loire-Atlantique en région Pays de la Loire.

La première gare est construite par la Compagnie du chemin de fer de Saint-Nazaire au Croisic et mise en service en 1879 par l'Administration des chemins de fer de l'État (État). Elle intègre le réseau de la Compagnie du chemin de fer de Paris à Orléans (PO), lorsqu'elle reprend la ligne en 1884. Le bâtiment voyageurs et la gare actuelle sont mis en service en 1927 sur un nouveau site après le changement de tracé de la ligne depuis la sortie de la gare de Pornichet.

C'est une gare voyageurs de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF), desservie par le TGV Atlantique, c'est également une gare du réseau TER Pays de la Loire desservie par des trains express régionaux et par des trains Interloire.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

Établie à 7 mètres d'altitude, la gare de La Baule-Escoublac est située au point kilométrique (PK) 510,311 de la ligne de Saint-Nazaire au Croisic, entre les gares de La Baule-Les Pins et du Pouliguen[1].

Ancienne gare de bifurcation, elle était également la gare origine de la ligne de La Baule-Escoublac à Guérande (déclassée).

Histoire[modifier | modifier le code]

Première gare[modifier | modifier le code]

La station de La Bôle, située place de la Victoire est mise en service le [2] lors de l'ouverture de la ligne de Saint-Nazaire au Croisic. La même année elle est également desservie par la ligne de La Baule-Escoublac à Guérande, dont elle est l'origine.

En 1884, la « gare d'Escoublac-la-Bôle » entre dans le réseau de la Compagnie du chemin de fer de Paris à Orléans (PO) qui comptabilise sa recette annuelle à partir du . Avec un total de 13 934 francs elle se situe à la sixième place sur les sept gares que compte la ligne et de son embranchement sur Guérande[3].

Deuxième gare[modifier | modifier le code]

En 1927, la déviation du tracé sur 4 km de la ligne entre Pornichet et Le Pouliguen a conduit à l'abandon de la gare d'origine (bâtiment toujours visible) et à la mise en service le de la gare actuelle avec son important bâtiment voyageurs. L'origine de la ligne de La Baule-Escoublac à Guérande a été déplacée également à cette occasion. La déviation du tracé est due à l'intervention de Louis Lajarrige, homme d'affaires parisien, auprès de la Compagnie du Chemin de fer de Paris à Orléans. Ce dernier, qui avait fait construire le lotissement du Bois d'Amour à La Baule-les-Pins, craignait alors que la voie ferrée ne gêne l'accès aux bains de mer.

Elle perd sa fonction de gare de bifurcation le lors de la fermeture de l'embranchement de Guérande (déclassé le puis déposé).

Le bâtiment voyageurs de 1927 est dû aux architectes Adrien Grave et Roger Pons[4].

En 2014, c'est une gare voyageur d'intérêt national (catégorie A : la fréquentation des services nationaux et internationaux de voyageurs est supérieure ou égale à 25 000 voyageurs par an de 2010 à 2011), qui dispose de deux quais (quais 1 et 2), ayant une longueur utile de 317 mètres, trois abris, deux plans inclinés et un souterrain[5]. En 2014, selon les estimations de la SNCF, la fréquentation annuelle de la gare est de 407 830 voyageurs[6].

Services des voyageurs[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Deux rames de TGV Atlantique se croisent en gare.
Deux rames de TGV Atlantique se croisent en gare.

Gare SNCF, elle dispose d'un bâtiment voyageurs, avec guichet, ouvert tous les jours. Elle est équipée d'automates pour l'achat de titres de transport TER. C'est une gare « Accès Plus » avec des aménagements, équipements et services pour les personnes à mobilité réduite[7].

Un souterrain permet la traversée des voies et le passage d'un quai à l'autre[5].

Desserte[modifier | modifier le code]

La Baule-Escoublac est une gare voyageurs de la SNCF, desservie par des rames du TGV Atlantique des relations Paris-Montparnasse - Le Croisic[8] et Lille Europe - Nantes - Saint-Nazaire - Le Croisic (sans passer par Paris)[9].

C'est également une gare voyageurs du réseau TER Pays de la Loire desservie par des trains régionaux de la relation Nantes - Saint-Nazaire - Le Croisic (ligne 01)[10] et de la relation Interloire Orléans - Le Croisic (ligne 5) en fin de semaine[11],[12].

Intermodalité[modifier | modifier le code]

Un parking pour les véhicules y est aménagé[7].

Au cinéma[modifier | modifier le code]

Le quai de la gare du côté du bâtiment voyageurs est visible dans une courte scène (lors de la descente d'un des protagonistes d'une rame TGV Atlantique), au début du film 15 août (2001).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Reinhard Douté, Les 400 profils de lignes voyageurs du réseau français : lignes 001 à 600, vol. 1, La Vie du Rail, , 239 p. (ISBN 978-2-918758-34-1), « {515+516} Nantes - Le Croizic », p. 178.
  2. « Histoire de La Baule »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) (consulté le 21 janvier 2016).
  3. Conseil général du département de la Loire-Inférieure, Rapports et délibérations, (lire en ligne), « Chemins de fer », p. 285.
  4. Christian Ménard, Jean-Pierre Casaubon et Joël Thiévin, Le patrimoine des communes de la Loire-Atlantique, vol. I, Paris, Flohic éditions, coll. « Le patrimoine des communes de France », (ISBN 2-84234-040-X, notice BnF no FRBNF37200392, lire en ligne), p. 114.
  5. a et b SNCF, « Document de référence des gares de voyageurs révisé pour l'horaire de service 2014 : version 6 au 9 mars 2014 » [PDF], sur Réseau ferré de France, (consulté le 26 octobre 2014).
  6. « Fréquentation en gares en 2014 – La Baule-Escoublac », sur SNCF Open Data, traitement du 26 avril 2016 (onglet informations) (consulté le 12 octobre 2016).
  7. a et b SNCF, « Services & Gares / Gare La Baule-Escoublac », sur un site de la SNCF, (consulté le 26 octobre 2014).
  8. SNCF, « Fiche horaire : Paris Ile-de-France - Le Croisic, horaires valables du 06/07/2014 au 13/12/2014 » [PDF], sur un site de la SNCF, (consulté le 23 octobre 2014).
  9. SNCF, « Fiche horaire : Lille- Nantes-St-Nazaire-Le Croisic, horaires valables du 06/07/2014 au 13/12/2014 » [PDF], sur SNCF, (consulté le 26 octobre 2014).
  10. SNCF, « Ligne 01 Nantes - St Nazaire - Le Croisic du 29-09 au 13-12 » [PDF], sur un site de la SNCF, (consulté le 27 octobre 2014).
  11. « Fiche horaire n°05 du TER Pays de la Loire valable du 29 septembre au 13 décembre 2014 » [PDF], sur un site de la SNCF (consulté le 21 janvier 2016).
  12. « Fiche horaire n°01 du TER Centre valable du 15 décembre 2013 au 14 décembre 2014 » [PDF], sur un site de la SNCF (consulté le 21 janvier 2016).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Pierre Nennig, Les chemins de fer de Saint-Nazaire au Croisic et à Guérande de 1865 à nos jours : Saint-Nazaire, Saint-André-des-Eaux, Pornichet, La Baule-les-Pins, La Baule-Escoublac, Le Pouliguen, Batz-sur-Mer, Le Croisic et Guérande, Pornichet, JPN éditions, coll. « Archéologie ferroviaire », , 240 p. (ISBN 2-9519898-4-9, notice BnF no FRBNF40127438).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]


Origine Arrêt précédent Train Consultez la documentation du modèle Arrêt suivant Destination
Le Croisic Le Croisic TGV Saint-Nazaire Paris-Montparnasse
Le Croisic Le Pouliguen TGV
(week-ends et vacances)
Pornichet Paris-Montparnasse
Le Croisic Le Croisic Intercités 100% Éco
(saisonnier : l'été)
Saint-Nazaire Paris-Austerlitz
Le Croisic Le Pouliguen Interloire La Baule-Les Pins Orléans
Le Croisic Le Pouliguen TER Pays de la Loire La Baule-Les Pins Nantes
ou Tours