Pruno

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Pruno
Pruno
Vue du village de Pruno.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Collectivité territoriale unique Corse
Circonscription départementale Haute-Corse
Arrondissement Corte
Intercommunalité Communauté de communes de la Castagniccia-Casinca
Maire
Mandat
Charles Felix Giacomi
2020-2026
Code postal 20264
Code commune 2B252
Démographie
Population
municipale
179 hab. (2018 en stagnation par rapport à 2013)
Densité 28 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 25′ 01″ nord, 9° 26′ 25″ est
Altitude 429 m
Min. 64 m
Max. 973 m
Superficie 6,44 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Bastia
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Casinca-Fumalto
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Corse
Voir sur la carte administrative de Corse
City locator 14.svg
Pruno
Géolocalisation sur la carte : Corse
Voir sur la carte topographique de Corse
City locator 14.svg
Pruno
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Pruno
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Pruno

Pruno est une commune française située dans la circonscription départementale de la Haute-Corse et le territoire de la collectivité de Corse. Le village appartient à la piève d'Ampugnani, en Castagniccia.

Géographie[modifier | modifier le code]

Pruno devant les villages de Poggio, Olmo et devant le Monte San Petrone.

Ce village bénéficie d'un emplacement proche de la plaine et donc des villes et de la mer tout en se trouvant en pleine montagne.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Selon la terminologie définie par l'Insee et le zonage publié en 2020, Pruno est une commune rurale, car elle n'appartient à aucune unité urbaine[Note 1],[1],[2].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Bastia, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 93 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[3],[4].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Du latin prunus, était planté de pruniers[5].

En corse, u prunu désigne le piquant de la bogue de la châtaigne. Ceci s'explique par le fait que le village est situé en Castagniccia, la région des châtaigniers.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1953 1983 Pierre-Paul Giacomi Gaulliste Député (1968-1973, 1978-1981) - Conseiller général du Canton de La Porta (1958-1973) puis du canton de Fiumalto-d'Ampugnani (1973-1983)
1983 ? Jean-Marc Balési    
mars 1995 2014 Charles Poli DVD  
mars 2014 En cours Charles Giacomi[6] FN[7] Cadre supérieur
Vice-président de la communauté de communes
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[9].

En 2018, la commune comptait 179 habitants[Note 3], en stagnation par rapport à 2013 (Haute-Corse : +5,69 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
226229479285299342366372386
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
374335391370412374355353532
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
534500404503506539512608260
1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014 2018
245157145129182190188176179
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Au cœur du village, se situe l'église baroque. À 2 km de cette église, se situe une chapelle romane, dans laquelle se trouve une fresque datant du Xe siècle (Sta Maria di Canovaria). Un pressoir à huile, qui est encore en état aujourd'hui, peut être visité par les touristes. Il y a également d'autres types de pressoirs dans le village, également visitables, comme ceux pour le vin, ainsi que des aires à blé[12].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Une commune rurale est une commune n'appartenant pas à une unité urbaine. Les autres communes sont dites urbaines.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le 4 décembre 2020)
  2. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur insee.fr, (consulté le 4 décembre 2020)
  3. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur insee.fr, (consulté le 4 décembre 2020)
  4. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 4 décembre 2020)
  5. « les communes dont le nom a la même origine étymologique : Prunier. » [archive du ], Amicale des Pruniers de France
  6. https://www.corsematin.com/article/pruno/municipales-a-pruno-charles-giacomi-presente-les-axes-de-son-programme.1313211.html
  7. « Article de presse »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?).
  8. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  12. Castagniccia e Mare e Monti, p. 13

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]