Predrag Danilović

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Predrag Danilović Portail du basket-ball
Fiche d’identité
Nationalité Drapeau : République fédérative socialiste de Yougoslavie Yougoslavie
Serbie Serbie
Naissance (44 ans)
Sarajevo Drapeau : République fédérative socialiste de Yougoslavie
Taille 1,98 m[1]
Poids 91 kg
Surnom Predrag “Saša” Danilović
Situation en club
Poste arrière
Carrière universitaire ou amateur
Bosna
Draft NBA
Année 1992
Position 43e
Franchise Warriors de Golden State
Carrière professionnelle *
Saison Club Moy. pts
1988-1992
1992-1995
1995-1997
1997
1997-2000
Partizan Belgrade
Kinder Bologne
Heat de Miami
Mavericks de Dallas
Virtus Bologne
 ?
?
12[1]
16.6
Sélection en équipe nationale **
1989-2000 Drapeau : République fédérative socialiste de Yougoslavie Yougoslavie

* Points marqués dans chaque club comptant pour le championnat
national et les compétitions nationales et continentales.
** Points marqués pour l’équipe nationale en match officiel.

Predrag « Saša » Danilović (en serbe : Предраг “Саша” Даниловић), né le 26 février 1970 à Sarajevo, est un ancien joueur de basket-ball serbe, évoluant au poste de deuxième arrière.

Biographie[modifier | modifier le code]

Partizan Belgrade[modifier | modifier le code]

Pour sa première saison avec le Partizan, il remporte la Coupe Korac en disposant de Cantù.

La saison 1991-92 est une saison particulière pour le Partizan. En raison de la guerre en Yougoslavie, la FIBA oblige les clubs yougoslaves, le Partizan, le Cibona Zagreb et Split à disputer leur rencontre à domicile à l'étranger.

Le Partizan évolue alors en Espagne à Fuenlabrada. Le club évolue avec succès dans sa nouvelle salle, ne concédant qu'une seule défaite. Après cette phase de poule, le Partizan élimine en deux manches le Knor Bologne dont le seul match d'Euroligue disputé de la saison disputé à Belgrade.

En demi-finale, le Partizan se débarrasse du Philips Milan. La finale, disputée face au club espagnol de la Joventut Badalona est remportée à la sonnerie sur un dernier panier à 3 points de Sasha Djordjević. Pour sa part, Danilovic, avec 25 points, 9 fautes provoquées et 5 rebonds, est élu MVP du Final Four[2],[3],[4].

Virtus Bologne[modifier | modifier le code]

La guerre oblige les joueurs yougoslaves à s'expatrier. Le Partizan perd ses meilleurs joueurs. Ainsi Djordjević rejoint Milan et Danilovic rejoint la Virtus Bologne.

Avec son nouveau club, il remporte trois titres consécutifs de champion d'Italie.

NBA[modifier | modifier le code]

En 1995, il tente enfin l'aventure de la NBA. Choisi en 43e position par les Warriors de Golden State lors de la Draft NBA 1992, les droits sur son contrat ayant fait l'objet d'un échange impliquant Rony Seikaly. Il rejoint le Heat de Miami. Lors de sa seconde saison dans la ligue américaine, il fait partie d'un échange qui le voit rejoindre les Mavericks de Dallas avec Kurt Thomas et Martin Müürsepp, Jamal Mashburn rejoignant le club de Pat Riley[5]. Durant ces deux saisons en NBA, il aura disputé 75 rencontres pour une moyenne de 12.8 points[1]. Son record en carrière en NBA est un match disputé contre Suns de Phoenix en décembre 1995 où il marque 30 points[6]. Le deuxième fait marquant de sa carrière est la victoire obtenue au Madison Square Garden devant les Knicks de New York en décembre 1995 avec un 7 sur 7 à trois points réalisés par Danilovic[7].

Virtus Bologne[modifier | modifier le code]

En 1997, il retrouve son ancien club de Bologne. Depuis son départ, le club a continué de se renforcer avec les arrivées de Zoran Savić en 1996 Antoine Rigaudeau en 1997, Hugo Sconochini.

La saison 1997-98 est souvent considéré, par les supporters de la Virtus, comme la meilleure saison du club. l'équipe, dirigée par Ettore Messina, remporte le Final Four de l'Euroligue 1998 à Barcelone face à l'AEK Athènes. En quart de finale, le club avait éliminé le club rival de « Basket City » [8]. Après ce premier trophée, le club réalise le doublé en remportant le championnat d'Italie. Cette victoire est d'autant appréciée plus par les supporters qu'elle est acquise aux dépens d'autre club bolognais.

La saison suivante est moins fructueuse. L'équipe atteint de nouveau la finale du Final Four mais Bologne s'incline devant Žalgiris Kaunas. Le club remporte toutefois un trophée avec la Coupe d'Italie.

Non qualifié pour l'Euroligue lors de la compétition suivante, le club dispute la Coupe Saporta, compétition dont il atteint la finale face au club grec de l'AEK Athènes[9]

Sélection nationale[modifier | modifier le code]

Pour sa première campagne avec la sélection nationale, il est dirigé par Dušan Ivković et figure aux côtés de Dražen Petrović, Vlade Divac, Toni Kukoč, Stojko Vranković, Zoran Radović, Jurij Zdovc, Žarko Paspalj, Zoran Čutura et Mario Primorac. Petrović avait dit avant la compétition que les seuls adversaires pouvant les battre étaient eux-mêmes[10]. La victoire finale sur la Grèce par 98 à 76 confirma la domination du basket-ball yougoslave.

Cette domination se confirme lors de l'année suivante lors du championnat du monde.

En 1991, le championnat d'Europe 1991 se déroule en Italie. Malgré le retrait de Zdovc à quelques jours de la compétition en raison des évènements en Yougoslavie, la sélection yougoslave remporte un nouveau titre. C'est le dernier pour celle-ci.

En raison de la guerre, la Yougoslavie est l'objet d'un d'embargo décidé par l'ONU. C'est en 1995 qu'elle renoue avec les compétitions nationales. les « Plavis » disputent le championnat d'Europe 1995 à Athènes, compétition dont elle sort invaincue après une victoire en finale sur la Lituanie de Arvydas Sabonis.

Cette victoire a offert une place pour les Jeux olympiques d'été de 1996 à Atlanta. La Yougoslavie est privée du titre par la sélection américaine.

Le championnat d'Europe 1997 en Espagne offre sa quatrième médaille d'or lors d'un Euro à Danilovic. Celle-ci est obtenue face à l'Italie sur le score de 61 à 49 et Danilovic est nommé dans le meilleur cinq de la compétition.

Danilovic est absent lors du championnat du monde 1998 en Grèce où sa sélection remporte le titre en raison d'une blessure à la cheville.

Le championnat d'Europe 1999 en France voit Danilovic renouer avec les Plavis. Ceux-ci échouent en demi-finale face à l'Italie avant de priver l'équipe de France de la médaille de bronze[11].

La dernière campagne de Danilovic sous le maillot bleu est un échec : les Yougoslaves terminent à la 6e place des Jeux olympiques d'été de 2000.

Carrière post-sportive[modifier | modifier le code]

En 2000, il décide de mettre en terme à sa carrière de joueur. Il rejoint alors son pays natal et plus particulièrement son club précédent du KK Partizan Belgrade. Il retrouve au sein des membres dirigeants de celui-ci d'anciennes gloires du club. Vlade Divac y occupe le poste de président, Dražen Dalipagić, Žarko Paspalj et Danilovic occupant des postes de vice-président[12].

En 2004, Divac et Danilović annoncent leur retrait de leur responsabilité au Partizan. Ils expliquent cette décision par le climat malsain entourant le basket-ball serbe en général et le Partizan en particulier[13],[14].

Club[modifier | modifier le code]

Europe[modifier | modifier le code]

NBA[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

NBA[modifier | modifier le code]

Club[modifier | modifier le code]

compétitions internationales

compétitions nationales

Équipe nationale[modifier | modifier le code]

Distinction personnelle[modifier | modifier le code]

  • Joueur européen de l'année 1995
  • MVP du championnat d'Italie 1998
  • MVP du Final Four de l'Euroligue 1992

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) Fiche de Danilovic sur le site de la NBA
  2. (fr) Résumé de l'Euroligue 1991-92 sur le site de l'Euroleague, et interwiew de Danilovic
  3. Statistiques des Final Four de l'Euroligue
  4. Planète Basket, de Lean-Luc Thomas, ed. La Sirène
  5. (en) Mashburn traded to Miami for trio
  6. les saisons du Heat contre les Suns avec les meilleurs marqueurs
  7. (en) Danilovic puts the Heat on NY Knicks | The Independent (Londres)
  8. Final Four 1998
  9. Feuille de statistiques de la Finale de la Coupe Saporta 1999-2000
  10. (en) Biographie sur le site interbasket.net
  11. (en) Bronze medal for Yugoslavia
  12. (en) Danilovic, I'm tired
  13. (en) Divac, Danilovic leave Partizan
  14. (en) Divac and Danilovic left Partizan!!

Liens externes[modifier | modifier le code]