Vasílios Spanoúlis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vasílios Spanoúlis Portail du basket-ball
Vasileios Spanoulis.jpg
Fiche d’identité
Nationalité Drapeau de la Grèce Grèce
Naissance (34 ans)
Larissa, Grèce
Taille 1,93 m (6 4)
Poids 95.4 kg (210 lb)
Surnom V-span
Situation en club
Club actuel Drapeau de la Grèce Olympiakos
Numéro 7
Poste Arrière, Meneur
Draft de la NBA
Année 2004
Position 50e
Franchise Mavericks de Dallas
Carrière professionnelle *
Saison Club Moy. pts
1999-2000
2000-2005
2005-2006
2006-2007
2007-2010
2010-....
Lárissas
Maroussi Athènes
Panathinaïkos
Rockets de Houston
Panathinaïkos
Olympiakos
-
-
-
2,7
-
-
Sélection en équipe nationale **
2002-2015 Drapeau : Grèce Grèce

* Points marqués dans chaque club dans le cadre des compétitions nationales et continentales.
** Points marqués pour l’équipe nationale en match officiel.

Vasílios Spanoúlis (en grec Βασίλειος Σπανούλης), plus souvent appelé Vasílis Spanoúlis (Βασίλης Σπανούλης), né le à Larissa, est un joueur de basket-ball grec, évoluant au poste d’arrière.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts et passage en NBA[modifier | modifier le code]

Évoluant en Grèce, d’abord au Gymnastikós S. Lárissas puis au Maroussi Athènes, il est drafté en 50e position en 2004 par les Mavericks de Dallas avant d’être échangé le même jour pour Luis Flores des Rockets de Houston.

Il poursuit toutefois sa carrière en Grèce au Panathinaïkos où il réalise le doublé avant de rejoindre la NBA pour la saison suivante chez les Rockets de Houston.

Panathinaïkos Athènes[modifier | modifier le code]

À l’issue de la saison 2006-2007, il décide de retourner en Grèce pour des raisons personnelles. Il rejoint son ancien club du Panathinaïkos. Le club remporte sa cinquième victoire en Euroligue lors de l'édition 2009 en battant en finale le CSKA Moscou sur le score de 73 à 71, compétition dont il est désigné meilleur joueur du Final Four[1].

Olympiakós Le Pirée[modifier | modifier le code]

Après trois saisons, il rejoint l'autre club majeur du basket-ball grec, l'Olympiakós Le Pirée. Avec celui-ci, il dispute le Final Four de l'Euroligue 2011-2012. Lors de celui-ci l'Olympiakós élimine tout d'abord le FC Barcelone en demi-finale, puis le CSKA Moscou[2]. Il est nommé meilleur joueur du Final Four[2]. Il figure également dans le meilleur cinq de la compétition[3].

Lors de la saison 2012-2013 de l'Euroligue, Spanoúlis remporte les titres de meilleur joueur de la saison régulière[4] et du Final Four. Il est aussi nommé meilleur joueur du mois de novembre et est membre du meilleur cinq de la compétition[5]. L'Olympiakós remporte le Final Four face au Real Madrid.

En décembre 2013, il est nommé meilleur joueur de la 7e journée de la saison régulière de l'Euroligue 2013-2014 avec une évaluation de 29 (24 points et 7 passes décisives)[6]. Il est aussi le MVP de la première journée du Top 16 où l'Olympiakós l'emporte contre le Fenerbahçe Ülker de Željko Obradović, ancien entraîneur de Spanoúlis. Spanoúlis marque 28 points (4 sur 8 à trois points et 5 sur 7 à deux points), fait 9 passes décisives et prend 5 rebonds[7].

Spanoúlis est nommé meilleur joueur du mois d'octobre 2014 en Euroligue. Lors d'une rencontre contre Klaipėdos Neptūnas, il marque 34 points, établissant son nouveau record en Euroligue[8].

En novembre 2014, Spanoúlis devient le 4e joueur à marquer 2 500 points dans la plus importante compétition européenne : l'Euroligue. Il rejoint Toni Kukoč, Juan Carlos Navarro et Marcus Brown[9]. Il mène la même saison l'Olympiakós à la finale de l'Euroligue perdue contre le Real Madrid et remporte également le titre de champion de Grèce face au Panathinaïkos. Il est par ailleurs élu MVP des finales de la ligue grecque.

Spanoúlis et l'Olympiakós réalisent lors de la saison 2015-2016 le back-to-back en remportant pour la seconde saison consécutive le championnat grec face au rival du Panathinaïkos. Lors de la finale, remportée 3 victoires à 1, Spanoúlis s'illustre, particulièrement sur les fins de rencontres. Après un premier match remporté par le Panathinaïkos, Spanoúlis offre la victoire à son équipe lors du match 2 sur le terrain du Panathinaïkos grâce à un buzzer-beater à trois points en déséquilibre face à Nick Calathes. Dans le match 3, Spanoúlis inscrit onze points lors des trois dernières minutes de jeu pour assurer la victoire de son équipe (77 à 72). Lors du match 4, dans le Nikos Galis Olympic Indoor Hall, antre du Panathinaïkos, Vasílios Spanoúlis offre le titre de champion de Grèce à l'Olympiakós en inscrivant à 1,9 seconde de la fin de la prolongation le panier de la victoire d'un step-back à trois points. Spanoúlis est élu MVP des finales et de la saison régulière.

En juin 2016, Spanoúlis prolonge pour une durée de deux ans à l'Olympiakós en signant pour un montant de trois millions d'euros jusqu'à la saison 2017-2018.

Clubs successifs[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Club[modifier | modifier le code]

Équipe nationale[modifier | modifier le code]

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Final Four MVP: Vassilis Spanoulis, Panathinaikos », sur euroleague.net,‎ (consulté le 13 mai 2012)
  2. a, b et c « L'exploit de l'Olympiakos », sur L'Équipe,‎ (consulté le 13 mai 2012)
  3. a et b « Kirilenko élu MVP », sur lequipe.fr,‎ (consulté le 13 mai 2012)
  4. a et b (en) « Vassilis Spanoulis, named bwin MVP of the 2012-13 Turkish Airlines Euroleague », Euroligue,‎
  5. a et b (en) « 2012-13 All-Euroleague First and Second Teams announced », Euroligue,‎
  6. (en) « Regular season Round 8 bwin MVP: Vassilis Spanoulis, Olympiacos Piraeus », Euroligue,‎
  7. (en) « Top 16, Round 1 bwin MVP: Vassilis Spanoulis, Olympiacos Piraeus », Euroligue,‎
  8. (en) « bwin MVP for October: Vassilis Spanoulis, Olympiacos Piraeus », Euroligue,‎
  9. (en) « Spanoulis is fourth player to 2,500 Euroleague points », Euroligue,‎
  10. (en) « All-Euroleague First and Second Teams announced », sur euroleague.net,‎ (consulté le 24 juin 2016).
  11. (en) « Euroleague 2005-06 Awards », sur euroleague.net (consulté le 17 mai 2012)
  12. (en) « Euroleague 2008-09 Awards », sur euroleague.net (consulté le 17 mai 2012)
  13. (en) « Euroleague 2010-11 Awards », sur euroleague.net (consulté le 17 mai 2012)
  14. (en) « Euroleague 2013-14 Awards », sur euroleague.net (consulté le 28 septembre 2014)
  15. (en) « Gasol Named EuroBasket 2009 MVP Presented By Tissot », sur www.eurobasket2009.org,‎ nil (consulté le 21 septembre)