Juan Carlos Navarro

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Juan Carlos Navarro
Image illustrative de l’article Juan Carlos Navarro
Fiche d’identité
Nom complet Juan Carlos Navarro Feijoo
Nationalité Drapeau de l'Espagne Espagne
Naissance (40 ans)
Sant Feliu de Llobregat, Espagne
Taille 1,93 m (6 4)
Poids 91 kg (200 lb)
Surnom La Bomba
Situation en club
Club actuel Retraité
Poste Arrière
Carrière universitaire ou amateur
1992-1997 FC Barcelone
Draft de la NBA
Année 2002
Position 40e
Franchise Wizards de Washington
Carrière professionnelle *
SaisonClubMoy. pts
1997-1998
1998-1999
1999-2000
2000-2001
2001-2002
2002-2003
2003-2004
2004-2005
2005-2006
2006-2007
2007-2008
2008-2009
2009-2010
2010-2011
2011-2012
2012-2013
2013-2014
2014-2015
2015-2016
2016-2017
2017-2018
FC Barcelone
FC Barcelone
FC Barcelone
FC Barcelone
FC Barcelone
FC Barcelone
FC Barcelone
FC Barcelone
FC Barcelone
FC Barcelone
Grizzlies de Memphis
FC Barcelone
FC Barcelone
FC Barcelone
FC Barcelone
FC Barcelone
FC Barcelone
FC Barcelone
FC Barcelone
FC Barcelone
FC Barcelone
04,2
04,3
07,3
13,1
10,2
14,3
13,6
14,3
17,9
17,3
10,9
15,7
14,8
16,4
13,7
11,9
09,6
06,0
08,1
07,3
05,6
Sélection en équipe nationale **
2000-2017Drapeau : Espagne Espagne (253 sél.)11,1 pts

* Points marqués dans chaque club dans le cadre de la saison régulière du championnat national.
** Points marqués pour l’équipe nationale en match officiel.

Juan Carlos Navarro Feijoo, né le à Sant Feliu de Llobregat (Province de Barcelone), est un joueur espagnol de basket-ball, évoluant au poste d'arrière (« combo guard »). Il est considéré comme étant un des meilleurs joueurs de l'histoire du basket-ball européen.

Surnommé la Bomba, Navarro est rapide et doté d'un excellent tir extérieur.

Il effectue l'intégralité de sa carrière au FC Barcelone, à l'exception de la saison 2007-2008 où il joue en NBA avec les Grizzlies de Memphis.

Avec le FC Barcelone, il remporte de nombreux trophées : deux fois l'Euroligue, en 2003 et 2010 et une Coupe Korać en 1999 sur la scène européenne. En Espagne, il remporte à de nombreuses reprises la Liga ACB et la Coupe du Roi. Avec la sélection espagnole, il participe à cinq Jeux olympiques et y remporte deux médailles d'argent, en 2008 et 2012 et une médaille de bronze en 2016. Il remporte aussi un titre de champion du monde en 2006, et deux titres européens, en 2009 et 2011.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière en club[modifier | modifier le code]

Juan Carlos Navarro s'initie au basket-ball dès son plus jeune âge puisqu'à 4 ans, il s'entraînait déjà sur le panier qu'on lui avait installé dans la cour de sa maison. Il intègre très vite les équipes de jeunes du FC Barcelone où il rencontre celui qui allait devenir son meilleur ami et le parrain de sa fille aînée : Pau Gasol. Emmené par les deux joueurs, le Barça rafle tous les titres des catégories de jeunes et déjà, Navarro se fait remarquer par ses performances impressionnantes : sous les couleurs de la sélection cadets de la Catalogne, il inscrit notamment 55 points face à la sélection de Madrid.

Navarro, en jaune, en mouvement et en dribble. Un défenseur, lgèrement en arrière, essaye de le retenir. Au fond de l'écran, un autre joueur en jaune, de dos.
Juan Carlos Navarro de retour au FC Barcelone

En club, il fait ses débuts professionnels en Liga ACB à seulement 17 ans le . Bien que drafté en 2002 en quarantième position par les Wizards de Washington, il reste longtemps fidèle à son club de Barcelone, avec lequel il remporte de nombreux titres : l'Euroligue en 2003 après une Coupe Korac en 1999 et quatre Ligues ACB. À titre personnel, il est élu MVP de la Ligue ACB pour la saison 2005-2006[1] et meilleur marqueur pour la saison 2006-2007.

En 2007, il rejoint alors la NBA : la franchise des Wizards de Washington ayant cédé ses droits aux Grizzlies de Memphis. Pour rendre l'opération possible, le président du FC Barcelone, Joan Laporta, accepte de baisser sa clause libératoire de 10 millions d'euros à quatre millions pour services rendus au club. Il évolue une partie de la saison aux côtés de son compatriote et ami Pau Gasol avant que celui-ci ne rejoigne les Lakers de Los Angeles. Malgré une saison correcte, 10,9 points et 2,2 passes, et une sélection dans la deuxième équipe type pour les rookies, il désire retourner en Europe[2]. Il retrouve son ancien club, signant un contrat de cinq ans.

Le , il devient le meilleur marqueur de l'histoire de l'Euroligue, lors de la victoire de son club de Barcelone sur Ljubljana (72-46)[3]. Lors de cette rencontre, il inscrit 14 points (6 sur 11 aux tirs) face aux Slovènes, pour porter son total en carrière à 2 716 points. Le précédent record était détenu par l'Américain Marcus Brown avec 2 715 points.

Le 30 décembre 2012, Navarro marque 33 points face au Real Madrid, c'est son record dans un match contre les Madrilènes[réf. nécessaire].

Le , Navarro devient le meilleur marqueur en Liga ACB de l'histoire du FC Barcelone devançant le record de 7 029 points détenu par Juan Antonio San Epifanio[4].

En , il devient le joueur ayant disputé le plus de rencontres d'Euroligue avec 253, battant le précédent record détenu par Theodoros Papaloukas[5]. En , Navarro devient le premier joueur à marquer plus de 500 tirs à trois points dans l'histoire de l'Euroligue[6].

Le , Navarro devient le recordman de paniers à trois points des playoffs du championnat d'Espagne avec 230, battant le précédent record de Alberto Herreros[7]. Quelques jours plus tard, Navarro devient le recordman du nombre de minutes jouées en playoffs ACB, dépassant Rafael Jofresa[8]. Le Barça remporte la finale du championnat d'Espagne en battant le Real Madrid et Navarro est nommé meilleur joueur des finales, pour la troisième fois de sa carrière, établissant ainsi un nouveau record[9].

Le , il devient le quatrième meilleur marqueur du championnat d'Espagne avec 8 046 points derrière Alberto Herreros (9 759 points), Jordi Villacampa (8 991) et Brian Jackson (8 651)[10].

En , Navarro devient le premier joueur à franchir les 4 000 points en carrière en Euroligue[11]. Le , il joue son 654e match en Liga ACB, le cinquième plus grand total de matches joués en Liga[12].

En , Navarro signe un contrat de 10 ans avec le Barça, période qui comprend la fin sa carrière du joueur et le début de sa carrière de dirigeant au sein du club[13].

Avec plus de 1 000 matchs sous le maillot du Barça, Navarro est le joueur qui a joué le plus de matchs dans l'histoire du club[14]. Il est aussi le joueur ayant joué le plus de match en équipe d'Espagne[15].

À l'été 2018, Navarro souhaite continuer à jouer encore une saison mais l'encadrement du Barça n'est pas favorable à ce que Navarro continue à jouer. Finalement, le 17 août 2018, Navarro annonce sa retraite de joueur. Il intègre l'encadrement du Barça[16].

Son numéro, le 11, est retiré par le Barça en [17].

Son record de 341 matches joués en Euroligue est battu en par Felipe Reyes[18].

Carrière en équipe d'Espagne[modifier | modifier le code]

Avec la sélection espagnole, il brille également puisqu'aux côtés de Pau Gasol, Raúl López et Felipe Reyes, il remporte l'Championnat d'Europe juniorss en 1998. En 1999, il remporte le titre mondial junior à Lisbonne : en finale face aux États-Unis, il inscrit 27 points qui font de lui le meilleur marqueur de la rencontre. Il est également désigné meilleur joueur du tournoi.

Il participe lors des trois dernières éditions du Championnat d'Europe aux demi-finales, remportant une médaille de bronze en 2001 et une d'argent en 2003.

En 2005, lors des Championnat d'Europe 2005 de Belgrade, il échoue en demi-finale d'un point face à l'Allemagne de Dirk Nowitzki avant de finir à la quatrième place. Il finit toutefois dans le cinq majeur du tournoi, et deuxième au classement des meilleurs marqueurs avec 25,2 points de moyenne, derrière le MVP du tournoi Dirk Nowitzki[19].

En 2006, la sélection espagnole, dont il est un joueur clé, remporte le Championnat du monde de basket au Japon. En finale face à la Grèce, il partage le titre de meilleur marqueur de la rencontre avec son coéquipier Jorge Garbajosa : tous les deux inscrivent 20 points. L'année suivante, une blessure le perturbe lors de la tentative de l'équipe d'Espagne de remporter le Championnat d'Europe 2007 qui se déroule en Espagne. Les Espagnols se font finalement battre en finale par la Russie.

En 2011, il remporte le championnat d'Europe avec l'Espagne et est élu meilleur joueur de la compétition, après avoir réussi de bons matches : il marque 26 points en quart de finale face à la Slovénie, dont 17 dans le troisième quart-temps[20] ; puis il marque 35 points en demi-finale face à l'équipe de Macédoine, son deuxième meilleur total en sélection, dont 19 lors de la troisième période[21] : enfin en finale contre la France, il marque 27 points, ce qui fait de lui le meilleur scoreur et meilleur joueur de la finale[22].

Pau après la finale du championnat d'Espagne, où Barcelone est battu par le Real Madrid, il annonce qu'il déclare forfait pour le championnat d'Europe 2013, justifiant sa décision par la nécessité de se reposer et de se préserver pour la saison suivante où l'Espagne accueille le championnat du monde[23].

Il fait partie de l'équipe d'Espagne entraînée par Sergio Scariolo qui remporte le bronze aux Jeux olympiques de 2016. Il est un des seuls joueurs de basket-ball de l'histoire à avoir participé à cinq Jeux olympiques avec Teófilo Cruz, Oscar Schmidt, Andrew Gaze et Teresa Edwards[24].

Le , face à la Belgique, il joue son 239e match avec l'Espagne égalant ainsi le record de Juan Antonio San Epifanio[25]. Son bilan avec l'Espagne après 239 sélections est de 192 victoires pour 47 défaites. Il bat le record de sélections quelques jours plus tard lors d'une rencontre contre le Venezuela[15],[26]. Il met un terme à sa carrière internationale en remportant la médaille de bronze lors de l'EuroBasket 2017.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Club[modifier | modifier le code]

Avec le FC Barcelone :

Équipe nationale[modifier | modifier le code]

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

Avec les sélections nationales espagnoles, il est désigné :

Sous le maillot du FC Barcelone, il est désigné dans les compétitions nationales :

Toujours sous le maillot de Barcelone, il reçoit les récompenses suivantes en compétitions européennes :

Sous le maillot des Grizzlies de Memphis, il est élu dans la NBA All-Rookie Second Team (2007-2008)[33].

Records sur une rencontre en NBA[modifier | modifier le code]

Les records personnels de Juan Carlos Navarro en NBA sont les suivants[34],[35] :

Type de statistique Saison régulière
Record Adversaire Date
Points 28 2 fois
Paniers marqués 10 2 fois
Paniers tentés 19 @ Nuggets de Denver
Paniers à 3 points réussis 8 Hornets de La Nouvelle-Orléans
Paniers à 3 points tentés 14 @ Nuggets de Denver
Lancers francs réussis 8 @ Magic d'Orlando
Lancers francs tentés 8 2 fois
Rebonds offensifs 5 @ Trail Blazers de Portland
Rebonds défensifs 11 @ Nets du New Jersey
Rebonds totaux 11 @ Nets du New Jersey
Passes décisives 7 2 fois
Interceptions 3 2 fois
Contres 1 Mavericks de Dallas
Balles perdues 6 @ Bobcats de Charlotte
Minutes jouées 47 Cavaliers de Cleveland

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (es) « Navarro, elegido MVP de la temporada », sur 20minutos.es,
  2. Lequipe.fr, « Navarro revient au Barça », (consulté le 11 avril 2010)
  3. « Euroligue de basket: Juan Carlos Navarro meilleur marqueur de l'histoire  », sur rfi.fr,
  4. (es) « El Barça Regal gana al CAI Zaragoza y Juan Carlos Navarro entra en la leyenda del club azulgrana », sur sport.es,
  5. (en) « Navarro games-played record will add to long list », Euroligue,
  6. (en) « Top 16, Round 14 bwin MVP: Justin Dentmon, Zalgiris Kaunas », Euroligue,
  7. (es) « Navarro se convierte en el máximo triplista de la historia del Playoff », Liga ACB,
  8. (es) « Juan Carlos Navarro hace historia en el Playoff », ACB,
  9. (es) « Juan Carlos Navarro, MVP Orange del Playoff Final 2013-14 », Liga ACB,
  10. (es) Navarro dépasse Granger Hall, sport.es, 27 décembre 2016
  11. (en) « Scoring king Navarro nets his 4,000th career point », Euroligue,
  12. (es) « Partidos jugados en LACB », sur acb.com (consulté le 29 avril 2017)
  13. (en) « Barca, Navarro commit to another decade together on, off court », Euroligue,
  14. (es) « Navarro, milenario con el Barça », El Mundo,
  15. a et b (en) « Navarro surpasses San Epifanio to become Spain's all-time cap leader », FIBA,
  16. « Juan Carlos Navarro, Euroleague Basketball Legend, leaves the stage », Euroligue,
  17. (en) « Barcelona retires Navarro's number 11 », Euroligue,
  18. (en) « Reyes is the EuroLeague's new king of games played », Euroligue,
  19. (en) David Hein, « MVP Nowitzki Tops EuroBasket 2005 All-Tournament Team », sur fibaeurope.com,
  20. Xavier Colombani, « L'Espagne au rendez-vous », sur lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le 21 septembre 2011)
  21. Xavier Colombani, « Navarro porte l'Espagne en finale », sur lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le 21 septembre 2011)
  22. « Euro Finale > Saison 2011 Résumé Espagne 98-85 France », sur lequipe.fr, L'Équipe (consulté le 21 septembre 2011)
  23. Christophe Brouet, « Juan Carlos Navarro forfait pour l’Euro! », sur basket-infos.com,
  24. (es) Maite Antón, « Navarro hace historia con sus quintos Juegos Olímpicos », Sport,
  25. Navarro égale Epi avec 239 matches sous les couleurs de l'Espagne, mundodeportivo.com, 11 août 2017
  26. (es) « Leyenda Navarro: supera a Epi como español con más internacionalidades », Marca,
  27. (es) « Juan Carlos Navarro, MVP de la Final ACB », sur acb.com,
  28. (es) « Un tirillas tras los pasos de Sabonis », sur mundodeportivo.com, (consulté le 15 juin 2011)
  29. (es) « Todos los Quinteto Ideal de la temporada », sur acb.com
  30. Lequipe.fr, « Navarro MVP de la saison », (consulté le 11 avril 2010)
  31. « Kirilenko élu MVP », sur lequipe.fr, (consulté le 13 mai 2012)
  32. (en) « 2012-13 All-Euroleague First and Second Teams announced », Euroligue,
  33. (en) « NBA & ABA All-Rookie Teams », sur basketball-reference.com
  34. (en) « Juan Carlos Navarro Career Bests », sur basketball.realgm.com
  35. (en) « Juan Carlos Navarro Stats », sur espn.com

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :