Joventut Badalona

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Joventut Badalone
Généralités
Nom complet Club Joventut Badalona
Surnoms Penya
Noms précédents Penya Spirit of Badalona (1930–1939)
Fondation 1930
Statut professionnel SASP
Couleurs               
Salle Pabellón Olímpico de Badalona
(8 500 places)
Siège Ponent, Badalone
Championnat actuel Liga ACB
Président Drapeau : Espagne Jordi Villacampa
Entraîneur Drapeau : Espagne Salva Maldonado
Site web penya.com
Palmarès principal
National[1] Championnat d'Espagne (4)
Coupe du Roi (8)
International[1] Euroligue (1)
Coupe ULEB (1)
FIBA EuroCup (1)
Coupe Korać (2)

Maillots

 
Domicile jersey
Domicile jersey
 
Domicile shorts
 
Domicile
 
Extérieur jersey
Extérieur jersey
 
Extérieur shorts
 
Extérieur

Le Club Joventut Badalone, actuellement connu sous le nom de Divina Seguros Joventut, surnommé La Penya, est un club espagnol de basket-ball basé à Badalone, en Catalogne, et jouant actuellement en Liga ACB soit le plus haut niveau du championnat espagnol. En 1994, le club remporte l'Euroligue.

Historique[modifier | modifier le code]

En 1991, la Joventut s'illustra en se hissant en finale de l'Open McDonald's de Paris, aventure qui se solda par une défaite de justesse (116 à 114) face aux Lakers de Los Angeles de Magic Johnson; ce qui constitue une performance historique pour un club basket-ball européen[2].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Palmarès du Joventut Badalone
Compétitions nationales Compétitions régionales Compétitions internationales

Le club[modifier | modifier le code]

La salle[modifier | modifier le code]

Le club a connu de nombreuses salles différentes pour ses matchs à domicile:

Pavelló Olímpic de Badalone en 2010.
  • 1930-1932 : Calle Industria
  • 1932-1933 : Barriada de Artigues
  • 1933-1934 : Calle Manresa (Mallorquines)
  • 1934-1935 : Calle Manresa
  • 1935-1936 : Centro Parroquial Canyet
  • 1936-1937 : Calle de la Costa
  • 1937 : Calle de Iris
  • 1937-1939 : Finca Arnús
  • 1939-1943 : Pasaje Viñas
  • 1943 : Colegio Minguella
  • 1943-1948 : Calle Latrilla
  • 1948-1962 : La Plana
  • 1962-1972 : Pabellón Deportivo de La Plana
  • 1972-1992 : Pabellón de Ausias March
  • Depuis 1992 : Palau Olimpic de Badalona

Blason et couleurs[modifier | modifier le code]

Sponsoring[modifier | modifier le code]

  • 1965-1968 : Joventut Kalso
  • 1968-1971 : Joventut Nerva
  • 1971-1977 : Joventut Schweppes
  • 1978-1981 : Joventut Freixenet
  • 1981-1982 : Joventut Sony
  • 1982-1983 : Joventut Fichet
  • 1983-1984 : Joventut Massana
  • 1984-1987 : Ron Negrita Joventut
  • 1987-1990 : Ram Joventut
  • 1990-1992 : Montigalà Joventut
  • 1992-1993 : Marbella Joventut
  • 1993-1995 : 7Up Joventut
  • 1996-1997 : Festina Joventut
  • 1997-2000 : Pinturas Bruguer Badalona
  • 2001-2011 : DKV Joventut
  • 2011-2016 : FIATC Mutua Joventut
  • 2016- : Divina Seguros Joventut

Personnalités historiques du club[modifier | modifier le code]

Entraîneurs successifs[modifier | modifier le code]

Le tableau suivant présente la liste des entraîneurs du club depuis 1939[3].

Rang Nom Période
1 Drapeau : Espagne Xavier Estruch 1939-1941
2 Drapeau : Espagne Luis Antoja 1941-1943
3 Drapeau : Espagne Gironés 1943-1944
4 Drapeau : Espagne Xavier Estruch 1944-1946
5 Drapeau : Espagne Vicenç Lleal 1946-1947
6 Drapeau : Espagne José Tomas 1947-1948
7 Drapeau : Espagne José Vila 1947-1950
8 Drapeau : Espagne José Maria Costa 1950-1951
9 Drapeau : Espagne José Grau 1951-1953
10 Drapeau : Espagne Joaquín Broto 1953-1955
11 Drapeau : Espagne J.Jiménez 1955-1956
12 Drapeau : Espagne Joaquín Broto 1956-1958
13 Drapeau : Espagne Rafael Murgadas 1958-1959
Rang Nom Période
14 Drapeau : Espagne José Grau 1959-1961
15 Drapeau : Espagne Joan Canals 1961-1962
16 Drapeau : Espagne Antonio Molina 1961-1962
17 Drapeau : Espagne Albert Gasulla 1963-1964
18 Drapeau : Espagne Antonio Molina 1963-1964
19 Drapeau : Espagne Eduardo Kucharski 1965-1969
20 Drapeau : Espagne Josep Lluís Cortés 1969-1972
21 Drapeau : États-Unis Clinton Morris 1972-1973
22 Drapeau : Espagne Josep Lluís Cortés 1973-1975
23 Drapeau : Espagne Eduardo Kucharski 1975-1976
24 Drapeau : Espagne Josep María Meléndez 1975-1977
25 Drapeau : Espagne Antoni Serra 1977-1979
26 Drapeau : Espagne Josep Lluís Cortés 1979-1980
Rang Nom Période
27 Drapeau : Espagne Manel Comas 1980-1982
28 Drapeau : Espagne Joaquín Costa Prat 1981-1982
29 Drapeau : États-Unis Jack Schrader 1982-1983
30 Drapeau : Espagne Aíto García Reneses 1983-1985
31 Drapeau : Espagne Miquel Nolis 1985-1986
32 Drapeau : Espagne Alfred Julbe 1986-1989
33 Drapeau : États-Unis Herb Brown 1989-1990
34 Drapeau : Espagne Lolo Sainz 1990-1993
35 Drapeau : République fédérale de Yougoslavie Željko Obradović 1993-1994
36 Drapeau : Espagne Pedro Martínez 1994-1995
37 Drapeau : Espagne Miquel Nolis 1994-1995
38 Drapeau : Espagne Joaquín Costa Prat 1995-1996
39 Drapeau : République fédérale de Yougoslavie Zoran Slavnić 1995-1996
Rang Nom Période
40 Drapeau : Espagne Alfred Julbe 1996-2000
41 Drapeau : Espagne Josep Maria Izquierdo 1999-2001
42 Drapeau : Espagne Manel Comas 2000-2003
43 Drapeau : Espagne Aíto García Reneses 2003-2008
44 Drapeau : Espagne Sito Alonso 2008-2010
45 Drapeau : Espagne Pepu Hernández 2010-2011
46 Drapeau : Espagne Salva Maldonado 2011-2016
47 Drapeau : Espagne Diego Ocampo 2016-2018
48 Drapeau : Espagne Carles Durán Ortega 2018-

Effectif actuel (2017-2018)[modifier | modifier le code]

Joueurs emblématiques[modifier | modifier le code]

Tenue de la Joventut

Maillots retirés[modifier | modifier le code]

Maillots retirés

Trois joueurs du club ont l'honneur d'avoir leur maillot retiré. Ce sont les numéros 5 de Rafael Jofresa, 7 de Josep Maria Margall et 8 de Jordi Villacampa.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  2. Jack McCallum, « Monsieur Magique » (consulté le 27 juin 2016)
  3. « Wayback Machine », (consulté le 4 mai 2018)