Joseph-François Poeymirau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Poeymirau)
Aller à : navigation, rechercher
Joseph-François Poeymirau
Le général Poeymirau en 1919
Le général Poeymirau en 1919

Naissance 8 novembre 1869
Pau, France
Décès 22 février 1924 (à 54 ans)
Paris, France
Origine Flag of France.svg Française
Allégeance Flag of France.svg Armée française
Grade Général
Années de service 1892-1924
Faits d'armes Campagne du Maroc
Première Guerre mondiale
Hommages Un lycée à Meknès porte son nom
Présence d'une statue à Pau

Joseph François André Henri Poeymirau (8 novembre 1869 à Pau - 22 février 1924 à Paris) est un général français du début du XXe siècle. Personnalité distinguée : général de brigade, breveté d’état-major et grand officier de la Légion d’honneur, appartient à l’Infanterie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance[modifier | modifier le code]

Poeymirau est né à Pau le 8 novembre 1869 et est le fils de Adolphe André Poeymirau, 60 ans, propriétaire rentier, et de Paule Josèphe Delphine Rocaché son épouse, en la maison Lecoeur, rue Saint-Louis de Gonzague. Joseph François Poeymirau quittera Pau pour aller étudier au Collège Stanislas de Paris, puis à l'École Spéciale Militaire de Saint-Cyr avant de rentrer à l'École de Guerre.

La Campagne du Maroc[modifier | modifier le code]

Soumission du Pacha Hassan Amahzoune, juin 1920, au général Poeymirau

Il partira pour le Maroc où il sera un des plus proches collaborateurs du maréchal Lyautey. Là bas, il obtiendra la soumission des Zayanes sous le commandement du fils de Mouha ou Hammou Zayani le 2 juin 1920. À la suite de ce revirement vers la collaboration, Hassan ben Mohammed Amahzoune devint Pacha à l'instar du Pacha de Marrakech Thami El Glaoui. Ces deux Pachas ont joué un rôle important dans le processus de soumission des tribus berbères hostiles à la colonisation, et ce malgré la victoire des tribus berbères dans la fameuse bataille d'Elhri le 13 novembre 1914 à Khénifra.

La Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Il quittera le Maroc pour aller combattre sur le front de l'Est durant la guerre 1914-1918 ; il y servira avec les troupes marocaines (goums) comme commandant du 2e régiment de chasseurs composé de tirailleurs marocains. Il sera plusieurs fois blessé.

Après 1918[modifier | modifier le code]

Après la guerre, il rejoindra le Maroc où il reprendra sa place auprès du maréchal Lyautey. Le général Poeymirau meurt à l’âge de 54 ans le 22 février 1924 à Paris, à l’hôpital militaire du Val-de-Grâce. Il a été inhumé au cimetière d’Estang, village sis à l'ouest du département du Gers.

Hommage[modifier | modifier le code]

  • Meknès:
    • Statue du général Joseph-François Poeymirau (1869 - 1924), place du général Poeymirau, en face du lycée Poeymirau de Meknès, inaugurée le dimanche 24 avril 1927. Cette statue en fonte pesait prés 2 tonnes[1].
    • Le lycée Poeymirau de Meknès au Maroc, portait son nom en mémoire des efforts fournis au cours de la campagne du Maroc, dans le cadre de la pacification du Maroc.
    • La place du général Poeymirau, ou se situait la statue et le lycée homonyme, portait son nom.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]