Pierre Schneider

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Pierre Schneider
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Autres informations
Parti politique

Pierre Schneider (né en 1945[1] à Outremont) est un journaliste, poète et militant indépendantiste québécois. Il a fait carrière dans le journalisme judiciaire, politique et culturel.

Biographie[modifier | modifier le code]

Pierre Schneider a fait des études classiques au Collège Saint-Viateur et au Collège Saint-Denis. Il est militant dans l'organisation du Rassemblement pour l’indépendance nationale dès le début des années 1960. Il est l’un des co-fondateurs du Front de Libération du Québec et co-rédacteur du manifeste d’avril 1963[2]. Arrêté en juin, il sera condamné à purger trois ans de prison, en septembre, pour une série d’attentats à la bombe. C'est d'ailleurs ce qui inspirera son ami Raymond Lévesque pour sa chanson Bozo-les-culottes[3]. À la fin de 1966, il entame sa carrière journalistique dans les hebdos de Québécor et au Journal de Montréal aux côtés de Pierre Péladeau[4]. Il sera d’ailleurs le correspondant du journal lors d’Expo 67. À la fin de l'année 68, il participe à la fondation d’un hebdo judiciaire. Au début des années 80, il est pigiste dans divers magazines et au quotidien Le Devoir. Il est nommé cadre à la direction de l’information du Journal de Montréal en 1988. Il change de branche en 1999 et devient le directeur de la section Arts et Spectacles.

Pierre Schneider publie en 2002 aux Éditions Québec Amérique un récit autobiographique intitulé Boum baby boom, ainsi qu'un carnet de poèmes. Réédition sous le titre Survivance en 2008 et en republication sous le titre L'Indépendance ou la mort en 2017.

En 2003, il quitte son poste au Journal de Montréal pour se consacrer à l’écriture. Les Éditions du Québécois ont publié deux de ses recueils de poésie.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Boum baby boom, Québec-Amérique, 2002[5].
  • Paroles d'amour et de liberté, Éditions du Québécois, 2007[6].
  • Survivance, Éditions du Québécois, 2008[7].
  • La trahison comme mode de mort, Éditions du Québécois, 2011[8].
  • L'indépendance ou la mort, Les Éditions La Draiglaán, 2017[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Pierre Schneider », sur quebec-amerique.com (consulté le 24 février 2019)
  2. « Pierre Schneider – Le Québécois » (consulté le 3 avril 2020)
  3. « Une histoire de dupes », sur Le Devoir (consulté le 3 avril 2020)
  4. Julien Brault, Péladeau : Une histoire de vengeance, d'argent et de journaux, Québec, Québec Amérique, , 287 p. (ISBN 978-2-7644-1763-8)
  5. Pierre Schneider, Boom Baby Boom, Québec, Québec Amérique, , 312 p. (ISBN 978-2-7644-0154-5)
  6. Pierre Schneider, Paroles d'amour et de liberté, Québec, Édition du Québécois, , 124 p. (ISBN 978-2-923365-19-0)
  7. Pierre Schneider, Survivance, Québec, Édition du Québécois, , 301 p. (ISBN 978-2-923365-26-8)
  8. Pierre Schneider, La trahison comme mode de mort, Québec, Édition du Québécois, (ISBN 978-2-923365-40-4)
  9. Pierre Schneider, L'indépendance ou la mort, Québec, Les Éditions La Draiglaán, (ISBN 978-2-924325-94-0)

Liens externes[modifier | modifier le code]