Pierre Charette

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (juin 2016).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

image illustrant le Québec
Cet article est une ébauche concernant le Québec.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Pierre Charette a été un membre du Front de libération du Québec. Il aurait participé au détournement d'un avion vers Cuba, en 1969. Sa mère, née Fillion, originaire de la ville de Québec, était apparentée par sa mère à la famille Tremblay, de Luceville près de Rimouski, à laquelle sont associés les noms de personnalités aussi connues dans les années soixante que Maurice Tremblay (épouse Geneviève de Billy), directeur du Département des sciences politiques de l'Université Laval, et René Tremblay, ministre fédéral dans le gouvernement libéral de Lester B. Pearson et sous-ministre du Commerce.

Biographie[modifier | modifier le code]

Membre du réseau felquiste de Pierre-Paul Geoffroy, Charette s'était enfui en compagnie d'Alain Allard aux États-Unis, où il avait été recueilli par des membres des Black Panthers américains, puis hébergé par des militants contre la guerre au Vietnam.

Selon des sources policières américaines, Charette et Allard auraient plus tard détourné un Boeing 727 vers Cuba où les deux pirates de l'air auraient demandé asile. Après 10 ans d'exil, Charette reviendra au Québec au début de 1979. Il sera condamné à 6 mois de prison pour sa participation à des attentats attribués au réseau Geoffroy.