Gabriel Hudon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Gabriel Hudon
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Autres informations
Parti politique

Gabriel Hudon (né le à Montréal), alias Roger Dupuis, était, selon plusieurs sources, le troisième décideur en importance[réf. nécessaire] dans le Front de libération du Québec (FLQ) en 1963.

Fils de débardeur, frère de Robert Hudon, autre membre du FLQ, il se décrit comme socialiste, mais d'abord indépendantiste. À l'instar des premiers militants du FLQ, il croit que les Québécois doivent d'abord se donner un pays s'ils veulent y implanter le socialisme. De plus, il manifeste beaucoup de mépris envers le système judiciaire et l'autorité.

Bien que doué, Gabriel Hudon quitte l'école à l'âge de 17 ans pour travailler, car il veut être indépendant. Il est dessinateur industriel dans l'usine de pièces d'avion Jarry hydraulique. Il est le président de l'association du comté ouvrier de Sainte-Marie au début des années 1960. En 1961, il commence à militer au sein du Rassemblement pour l'indépendance nationale (RIN) et un an plus tard pour le Réseau de résistance (RR), puis le FLQ, donc il est l'un des fondateurs. Il pense que le FLQ doit mener une action parallèle au RIN, tout en sachant que l'indépendance sera faite par un parti légalement constitué.

Très actif dans le FLQ de 1963, il effectue des vols de dynamite, est impliqué dans la plupart des actions violentes et fabrique des bombes et des cocktails Molotov. Le 7 octobre 1963, il est condamné à 12 ans de prison et 5 ans pour chacun des neuf attentats contre des édifices. Il est libéré sous condition le 11 décembre 1967.

En 1998, Hudon est arrêté avec son frère Robert, pour la vente de cocaïne, sur le boulevard Saint-Laurent à Montréal[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]