Paul Mainguy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Paul Mainguy
Fonctions
Député (1958-1973)
Gouvernement Ve République
Groupe politique UNR devenu ensuite UDR
Biographie
Date de naissance
Date de décès (à 89 ans)
Résidence 53e circonscription de la Seine (1958-1962)
Paris (1962-1967)
Hauts-de-Seine (1967-1973)

Paul Mainguy est un médecin, député maire de Bourg-la-Reine, département de la Seine (aujourd'hui Hauts-de-Seine), né dans cette commune le et décédé au même lieu le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le petit-fils, par sa mère, du docteur et homme politique Félix Francoz.

Ancien externe des Hôpitaux de Paris, électroradiologiste. Élu, maire de Bourg-la-Reine de 1947 à 1953, il est élu député le 30 novembre 1958 jusqu'au 9 octobre 1962 comme député Union pour la nouvelle République (UNR) pour la 53e circonscription de la Seine, élection contestée par un certain Émile Frouard de Montrouge qui finira par se désister devant le Conseil constitutionnel (décision 58-54 du 5 mai 1959). C'est au cours de cette législature qu'il interviendra en sa qualité de rapporteur de la Commission des Affaires culturelles sur l'idée favorable au projet de loi relatif à la restauration des grands monuments historiques et particulièrement pour la cathédrale de Reims.

Il participe à l'inauguration de la rue Charles-Péguy à Bourg-la-Reine le 11 novembre 1960. Il sera enlevé par l'OAS le 22 janvier 1962 et libéré sans dommage le jour même. Réélu du au sous l'Union démocratique pour la Ve République (UDR), il est contesté dans son élection par un certain Pierre Cottencin de Bagneux qui sera débouté par le Conseil constitutionnel (décision no 67-452 du ). Réélu le jusqu'au sous la même étiquette. Marié, il a 4 enfants : Annick, Jacques†, François et Jean-Pierre. Les trois garçons sont médecins également.

Amateur d'art et d'histoire, il collectionne les faïences et porcelaines de Bourg-la-Reine et de Sceaux. Il fera un don important de celles-ci au Musée de l'Île-de-France Château de Sceaux. Il est l'auteur d'ouvrages littéraires et historiques sur sa ville natale. Il a fait quelques trouvailles archéologiques dans son jardin rue de la Fontaine-Grelot. Il décède à son domicile 62 rue de la Fontaine-Grelot à Bourg-la-Reine, il est inhumé au cimetière de cette commune.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Notes sur l'histoire de Bourg-la-Reine
  • Des effets thérapeutiques de l'arc à grande puissance : travail du service d'électro-radiologie de l'Hôpital Laënnec, M. Vigné, Paris, 1932, 88 p. (thèse de médecine, Paris, 1932)
  • Félix Francoz : mon grand-père, broché, Impr. Draeger, Sceaux, 1975 ASIN B0014MBJDU
  • Documentation Roche, en collaboration avec G-B Brubacher, Philippe Brun, Paul Mainguy, Institut d'hygiène alimentaire, France, Hoffmann-La Roche et Cie éditeur, 1978 ASIN B000X4YC41
  • La médecine à la Belle Époque, Éditions France-Empire, coll. « Si 1900 m'était conté », Paris, 1981, 254 p.-[16] p. de pl.

Sources[modifier | modifier le code]