Paul Lacroix (artiste)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lacroix.
Paul Lacroix
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Peintre, dessinateur, sculpteur et photographe, professeur
Formation
École des beaux-arts de Québec (1946-50) et de Montréal (1951-52)
Maître
Alfred Pellan (Montréal), Ossip Zadkine (Paris), Mario Marini (Milan)
Influencé par
Œuvres principales
  • Projet de drapeau (1980)
  • Rémus et Romulus, version Cinecitta (1980)
  • Vénus, copie conforme, front & back (1980)
  • Antique, académie, anatomie (1980)
  • D'après MU'CHI (1986)
  • Cul de Jean (1986)
  • Les corps transparents (1987)
  • Paul Lacroix (2010)

Paul Lacroix ( à Sainte-Marie-de-Beauce dans la province de Québec au Canada - , à Québec) est un artiste québécois.

Surtout réputé pour ses dessins, il a aussi réalisé des sculptures, des photographies et des intégrations à l'architecture.

"Il faudrait pour écrire à partir des, à côté des dessins de Paul Lacroix (travail d'anamorphose), évoquer ceux de Léonard, de Michel-Ange, Rosso, Bronzino. Évoquer donc une tradition classique, puis moderne, de Pontormo à Cy Twombly, et une tradition de lecture; ce qui constituerait une mise en scène de "la" culture (à voir les uns on appréhenderait les autres). On devrait aussi parler du fragment, car il retient des morceaux de corps sur/en des morceaux/sections, territoires, aires de dessins; parler des espaces qu'il réserve (à moins que les "blancs" ne recouvrent le dessin; que faut-il regarder alors?). Il faudrait encore reconsidérer des notions comme celles de pensiero, studio, modello, puisque le dessin, ici, ne prépare pas à une pratique ultérieure, picturale ou autre; il n'annonce pas un projet. Ni achèvement, ni préfiguration. Il est là[1]."

Il a principalement travaillé et vécu à Québec[2]. Il meurt la toute veille de son quatre-vingt-cinquième anniversaire le 10 avril 2014[3],[4],[5].

Biographie[modifier | modifier le code]

Paul Lacroix étudie à l'École des beaux-arts de Québec (1946-50) et à l'École des beaux-arts de Montréal (1951-52). À cette dernière École, il étudie auprès d'Alfred Pellan.

Par la suite, il étudie auprès d'Ossip Zadkine à Paris en 1952-53 et de Mario Marini à Milan en 1954.

Il est professeur à l'École des Beaux-arts de Québec puis à l'École des arts visuels de l'Université Laval de 1973 à 1989, où il devient professeur émérite.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Les œuvres de Paul Lacroix ont principalement été montrées au Québec, au Canada, aux États-Unis et en France.


Expositions[modifier | modifier le code]

Principales expositions individuelles[modifier | modifier le code]

Ses œuvres ont été exposées à Québec à la Galerie Jolliet (1976, 1978, 1980[6], 1981). Par la suite, il a exposé à la Galerie René Bertrand (1985). En 1987, le commissaire indépendant René Bertrand organise aux Voûtes de la Maison Boswell son exposition ... des voluptés de remplacement[7]). Cette exposition est aussi présentée à la Galerie d'art de Matane. À partir de 1989, il expose à la Galerie Madeleine Lacerte (1989 : Membra disjecta; 1994 : Livre d'artiste, et 2001 : Mais qui a peur de son ombre ?[8]). En 2000, l'exposition Lèvres de velours et d'autres qui le sont moins est présentée à la Galerie Vu[9].

À Montréal, ses œuvres ont été exposées à la Galerie Jolliet (1981, 1982[10],[11],[12] et 1983) et à la Galerie Trois Points (1990, 1992 : Dessins de 1966-1988; 1994 : Livre d'artiste; 1996 : Autoportraits et autres ruines; 2000 : Lèvres de velours et d'autres qui le sont moins).

Autres expositions importantes

Principales expositions collectives[modifier | modifier le code]

  • « Québec 84: l’art d’aujourd’hui », Musée du Québec, Québec, 1984
  • « Où est le fragment? », Musée d'art contemporain de Montréal, 1987
  • « Le dessin errant », Dalhousie Art Gallery, Halifax, 1988
  • « Persona », Musée régional de Rimouski, 1991
  • «Triangle », Le Centre d’exposition de Baie-Saint-Paul, 1993
  • « Devine qui débarque? », Galerie Véronique Smagghe, Paris, 1994
  • « Le corps aux abords du dessin », Musée régional de Rimouski, 1996
  • « Collection d’œuvres abstraites de l’Université Laval, 1962-1992 », Galerie de l’École des arts visuels[17], Québec, 1998
  • « Portraits, deux siècles de portraits », Centre d’exposition de Baie-Saint-Paul, 1999
  • « De l’humain dans la collection », Musée régional de Rimouski, 2001
  • « Regard sur une société disparue », Théâtre Périscope/Théâtre blanc, Québec, 2001
  • « Les éditions Roselin. Intimités poétiques », Musée d’art de Joliette, 2001
  • « Québec-New York », Albany Center, 2001
  • « « Ruses », Ruses, œuvres photographiques récentes de Nicole Jolicoeur et de Paul Lacroix, Cente Vu, Québec, 2003[18]

Collections[modifier | modifier le code]

Son œuvre est représentée dans plusieurs collections, dont celles de la Banque d'œuvres d'art du Conseil des arts du Canada, du Musée d'art contemporain de Montréal, du Musée national des beaux-arts du Québec et de l'Université Laval.

Publications[modifier | modifier le code]

Recueils[modifier | modifier le code]

  • Les cahiers d'ombres: travaux photographiques, Paul Lacroix, Lisanne Nadeau, Jacques Fournier, Roselin, 1994 (ISBN 978-2-9803-6619-2)
  • Paul Lacroix - Inventaire d'une vie avant liquidation, 35p., 2010

Catalogues d'exposition[modifier | modifier le code]

  • Paul Lacroix - Retour de Rome, Galerie Jolliet, Québec, 1980
  • Paul Lacroix, Bulletin de la Galerie Jolliet, no 12, Montréal, 1982
  • Paul Lacroix : Œuvres sur papier 1975-1998, Lisanne Nadeau et John R. Porter, Musée du Québec, 1998

Distinction[modifier | modifier le code]

  • Prix Reconnaissance décerné par VIDÉRÉ en 2001[19].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Alain Laframboise, Le référent Lacroix, Bulletin de la Galerie Jolliet, no 14, Montréal, février 1983
  2. Josianne Desloges, « Paul Lacroix à Lacerte: clichés d'une combustion spontanée », Le Soleil,‎ (lire en ligne)
  3. Agence QMI, « Le peintre Paul Lacroix n'est plus », TVA,‎ (lire en ligne)
  4. École des arts visuels de l'Université Laval, « Paul Lacroix 1929-2014 », [Le vadrouilleur urbain,‎ (lire en ligne)
  5. Josianne Desloges, « Paul Lacroix (1929-2014): L'artiste phénix s'est éteint », Le Soleil,‎ (lire en ligne)
  6. Paul Lacroix, Retour de Rome, Galerie Jolliet, Québec, 1980
  7. Michel Philippon, Les corps transparents, Carton d'invitation, Québec, 1987
  8. Nathalie Côté, « Esthétique de la disparition », Voir,‎ (lire en ligne)
  9. http://www.vuphoto.org/
  10. Michel Philippon, À propos d'espace, Bulletin de la Galerie Jolliet, no 12, Montréal, mars 1982
  11. Laurier Lacroix, Être en dessin, Bulletin de la Galerie Jolliet, no 12, Montréal, mars 1982
  12. Michel Langlois, Réflexions, Bulletin de la Galerie Jolliet, no 12, Montréal, mars 1982
  13. http://www.mbsl.qc.ca/
  14. Lisanne Nadeau, « Paul Lacroix : l’œuvre au noir », Ciel Variable,‎ (lire en ligne)
  15. Élise Giguère, « Paul Lacroix: À répétition », Voir,‎ (lire en ligne)
  16. Renée Larochelle, « Toute une vie », Le fil des événements,‎ (lire en ligne)
  17. https://www.arv.ulaval.ca/galerie/index.html
  18. Lisanne Nadeau, «Ruses », Ruses, œuvres photographiques récentes de Nicole Jolicoeur et de Paul Lacroix, ETC, Numéro 63, septembre-octobre-novembre 2003, p. 60-63, Québec
  19. « Prix d'excellence des arts et de la culture - édition 2001 »

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]