Musée régional de Rimouski

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Musée régional de Rimouski
Musee regional de Rimouski en 2010.jpeg
Le musée régional de Rimouski
Informations générales
Ouverture
Site web
Localisation
Pays
Commune
Adresse
35, rue Saint-Germain Ouest, Rimouski (Québec)
Coordonnées

Géolocalisation sur la carte : Québec

(Voir situation sur carte : Québec)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : Agglomération de recensement de Rimouski

(Voir situation sur carte : Agglomération de recensement de Rimouski)
Point carte.svg

Le Musée régional de Rimouski est une institution muséale située à Rimouski, dans la région du Bas-Saint-Laurent au Québec et dont la mission est la diffusion de l'art contemporain par le biais d'expositions, d'activités d'interprétation et d'animation. Le musée est aussi un lieu de diffusion en histoire et en sciences.

Description[modifier | modifier le code]

Le musée loge dans la plus ancienne église de pierre de l'Est du Québec. L'édifice est situé au centre-ville de Rimouski, directement face au fleuve Saint-Laurent, entre la cathédrale Saint-Germain de Rimouski et l'Institut maritime du Québec[1]. Depuis sa construction en 1823, l'édifice a connu plusieurs modifications architecturales liées à l'utilisation qu'en on fait ses propriétaires successifs[2]. Le bâtiment à d'abord servit comme église, puis il est devenu le premier Séminaire de Rimouski, pour ensuite devenir la maison-mère des sœurs du Saint-Rosaire, être converti en couvent avant de devenir musée en 1972.

Le musée s'est donné comme mission d'être un « lieu d'exposition, d'interprétation et d'animation en art contemporain, en histoire et en sciences »[3],[1].

Historique[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Germain est construite en 1823 et ouverte comme lieu de culte en 1824[4],[5]. Elle est abandonnée comme lieu de culte en 1862, à la suite de la construction entre 1854 et 1859 de la future cathédrale sur un site situé à proximité. L'église change alors de vocation pour devenir le Collège industriel de Rimouski qui emménage dans la sacristie pour y enseigner le commerce, l'agriculture, les arts mécaniques et la navigation. Au cours de l'année scolaire 1862, la nef de l'ancienne église, dépouillée de son ornementation, est transformée en collège de trois étages. En 1863, il devient un collège classique et à partir de 1864 on y enseigne la théologie, l'édifice devenant un collège-séminaire. Le collège-séminaire quitte définitivement l'église en 1882 pour de nouveaux locaux[5].

Les sœurs de la Congrégation Notre-Dame du Saint-Rosaire utilisent l'ancienne église comme maison-mère entre 1883 et 1900, puis elle sert d'école gérée par les Sœurs de la Charité à compter de 1907[6].

L'église est devenue le Musée régional de Rimouski le 24 juin 1972[4].

Au début des années 1990, le conseil d'administration du musée régional de Rimouski décide qu'il est impératif de réaménager les locaux du musée, car le bâtiment ne répond plus aux nouvelles exigences en termes de muséologie. L'édifice ne rencontre plus les normes en vigueur concernant l'humidité, la luminosité ou la température dans les salles d'exposition et de conservation[7]. En 1992, le projet de réaménagement est lancé en utilisant la formule d'un concours d'architecture[7].

Publication du musée[modifier | modifier le code]

Le musée participe aussi à la publication et à l'édition de livres sur l'art, particulièrement pour les artistes en art contemporain qui y présentent des expositions. Ainsi en février 2008, le musée lançait la 100e publication de son histoire, un livre dédié à l'artiste Claire Savoie[8].

En 2009, la Société des musées québécois décerne son prix « Publication » au musée pour le livre Tenir Gros - Alain Benoit, une monographie sur cet artiste québécois publié en collaboration avec deux institutions françaises[9].

Affiliation[modifier | modifier le code]

Le musée fait partie du regroupement muséal « Rimouski, mes musées », un organisme créé par quatre musées rimouskois et dont l'objectif est de « consolider l’offre de chacun des musées dans un but promotionnel pour ainsi accroître la fréquentation et la notoriété de chacune des institutions »[10].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b André Croteau, Les musées du Québec : 400 musées à visiter, Saint-Laurent, Trécarré, , 272 p. (ISBN 2-89249-764-7), p. 23
  2. Myriam Ross, « Le Musée à travers ses âges - Chronique de nos 35 ans », Le Bas-Saint-Laurent,‎ (lire en ligne)
  3. Musée régionale de Rimouski, « Mission du musée » (consulté le 4 aout 2010)
  4. a et b Diocèse de Rimouski, « Le musée régional - Première église de pierres de Rimouski », sur Diocèse de Rimouski (consulté le 4 aout 2010)
  5. a et b Noël Bélanger, « Le Séminaire de Rimouski, 1853-1900 : Émergence », sur Séminaire de Rimouski (consulté le 6 août 2010)
  6. Fournier 1980, p. 101
  7. a et b Hénault 1994, p. 2
  8. Bernard Lamarche, « Lancement de la 100e publication de l'histoire du Musée régional de Rimouski », Le Bas-Saint-Laurent,‎ (lire en ligne)
  9. Société des musées québécois, « Prix de la Société des musées québécois 2009 - Publication » (consulté le 26 septembre 2011)
  10. Josyka Levesque, « Quatre musées de Rimouski se regroupent en réseau », Le Bas-Saint-Laurent,‎ (lire en ligne)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Rodolphe Fournier, Lieux et Monuments Historiques de l'Est du Québec, Montréal, Éditions Pauline, , 355 p. (ISBN 2-89039-804-8)
  • Odile Hénault, Le musée régional de Rimouski, Rimouski, Éditions Section b (Canada), , 14 p. (ISBN 2-9801951-3-8).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :