Paul Boeswillwald

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un architecte image illustrant une personnalité image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant un architecte et une personnalité française.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.

Paul Louis Boeswillwald
Image illustrative de l'article Paul Boeswillwald
Portrait par lui-même
Présentation
Naissance
Paris
Décès
Nationalité Drapeau de la France France
Activités inspecteur général
Inspecteur des édifices diocésains
enseignant
Formation Eugène Viollet-le-Duc
Ses élèves Max Sainsaulieu
Œuvre
Réalisations Cathédrale Saint-Étienne
Cité de Carcassonne
tour du château d'Oudon
Entourage familial
Père Émile Boeswillwald
Famille Émile Artus Boeswillwald (fils)

Paul Louis Boeswillwald est un architecte français né à Paris le , mort en 1931.

Carrière[modifier | modifier le code]

Fils de l'architecte Émile Boeswillwald et père du peintre Émile Artus Boeswillwald. Élève d'Eugène Viollet-le-Duc ; il collabora avec celui-ci pour la restauration des remparts de la Cité de Carcassonne à partir de 1879. Comme son père il fut inspecteur des monuments historiques. Il succèdera à son père lors de la restauration de la Cathédrale Saint-Étienne de Toul. Il fut professeur et eut comme élève Max Sainsaulieu. Architecte diocésain de Bourges, est entré à la commission des monuments historiques le 26 mars 1885, fut nommé inspecteur général en remplacement de son père le 21 décembre 1895 et prit sa retraite le 1er février 1929.

Restaurations[modifier | modifier le code]

le pont fortifié d'Orthez
Chapelle des évêques de Toul par Paul Boeswillwald (1877)

Iconographie[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Le service des Monuments historiques. Son histoire : organisation, administration, législation (1830-1934), M.Paul Verdier. in : Congrès archéologique de France XCVIIIe session, A. Picard, Paris, 1936.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Frédéric Haeusser, Christian Wolff et Patrick Cabanel, « Boeswillwald, famille d'architectes », in Patrick Cabanel et André Encrevé (dir.), Dictionnaire biographique des protestants français de 1787 à nos jours, tome 1 : A-C, Les Éditions de Paris Max Chaleil, Paris, 2015, p. 338-339 (ISBN 978-2846211901)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Elle est reproduite dans le catalogue de l'exposition consacrée à son fils Émile Artus Boeswillwald, p. 23.