Patti

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une [[commune <adjF>]] image illustrant italien image illustrant la Sicile
Cet article est une ébauche concernant une commune italienne et la Sicile.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Patti (homonymie).
Patti
Centre historique et marina.
Centre historique et marina.
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Flag of Sicily (revised).svg Sicile 
Province Messine 
Code postal 98066
Code ISTAT 083066
Code cadastral G377
Préfixe tel. 0941
Démographie
Gentilé pattesi
Population 13 611 hab. (31-12-2010[1])
Densité 272 hab./km2
Géographie
Coordonnées 38° 08′ 00″ nord, 14° 58′ 00″ est
Altitude Min. 157 m – Max. 157 m
Superficie 5 000 ha = 50 km2
Divers
Saint patron Santa Febronia
Fête patronale Dernier dimanche de juillet
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Sicile

Voir sur la carte administrative de Sicile
City locator 14.svg
Patti

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Patti

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Patti

Patti est une commune italienne d'environ 13 200 habitants, située dans la province de Messine, sur la côte nord-orientale de la Sicile en Italie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Par sa situation géographique, son histoire et son potentiel économique et touristique, Patti est l'un des centres majeurs de la côte tyrrhénienne de la province de Messine. La ville est depuis le Moyen Âge le siège d'un diocèse suffrageant catholique, l'un des plus anciens de Sicile, qui comprend 45 communes et dont le titulaire, depuis 1989, est Mgr Ignazio Zambito.

La ville de Patti fait partie du Consorzio Intercomunale Tindari-Nebrodi.

Toponymie[modifier | modifier le code]

La dénomination de la commune dérive du terme grec Ἐπακτήν (qui signifie près de l'eau, ou encore sur la rive), qui était son nom lorsque la Sicile faisait partie de la Grande-Grèce. À la lumière de récentes fouilles et des études qui en ont résulté, on peut faire remonter l'origine de Patti au VIIIe siècle av. J.-C..

Histoire[modifier | modifier le code]

« Tindari e Patti città nobilissima e magnanima »

Les premières références historiques qui témoignent de l'existence de la ville remontent à 1094, à l'époque du comte Roger I de Sicile. Il a fondé le monastère bénédictin de SS. Salvatore. Il est probable, cependant, étant donné la présence de plusieurs nécropoles et villas, de l'époque romaine, que les origines du centre soient plus anciennes. De nombreux chercheurs s'accordent pour dire que Patti a été fondée et peuplée par les habitants de Tyndaris. Ils auraient abandonné leur ville à la suite de glissements de terrain et autres catastrophes. La récente découverte de nécropoles dans des grottes et leur datation conduit à penser que la première colonie s'est créée autour du VIIIe siècle et du Xe siècle dans cette localité. Plus tard, peut-être en raison de la croissance de la population ou le manque d'eau, les habitants se sont progressivement déplacés sur les collines en face pour former le Ἐπακτήν entre les torrents Provvidenza et Acquafico (district actuel de Pollen, de Policne). La présence d'une autre cité d'origine hellénique a été découverte sur les montagnes Russo et Perrera. Il est permis d'imaginer l'existence plus probable d'une installation de gardiennage de ce qui était alors la voie navigable du port romain de Timetus.

Jean Chrysostome Sciacca, Patti et l'administration de la ville au Moyen Âge ', 1907.

En 1131 a été érigé le diocèse de Patti et Lipari. En 1399, les deux entités se séparent, donnant lieu à deux diocèses différents. Le centre de Patti s'est développé et a de plus en plus assumé une plus grande importance économique et administrative dans l'ensemble du territoire des Nébrodes. Preuve en est l'inhumation de Frédéric II, mort dans les Pouilles, dans la cathédrale de Patti avant d'être enterré à Palerme.

Le noble Antonino Natoli, baron de Messine et de la famille du roi Charles Ier d'Anjou, mari de Francesca, fille de Jérôme d'Amato, dont les enfants étaient Simon et Gerardo Natoli était le propriétaire du château de Patti dès 1300-1350[2].

Dans la première moitié du XIVe siècle est fondé le couvent de Saint-François (selon la tradition, Antoine de Padoue a posé la première pierre). C'était l'une des 42 villes siciliennes dépendant directement de la couronne et non pas par des seigneurs locaux. Les jurés ont entretenu de bonnes relations entre les citoyens et le roi. Cela a conduit à l'obtention de nombreux privilèges fiscaux et administratifs.

En décembre 1355, Louis d'Aragon, roi de Sicile est nommé, sous Vinciguerra d'Aragon, capitaine de guerre, assisté par William Rosso et Corrado Spadafora. Le poste est occupé après la mort du souverain, jusqu'au mois de décembre 1356.

En 1359, sous Frédéric IV d'Aragon, les possessions du château de Patti (Adelasia château) et le Sanctuaire de Tindari (château de Tindaro) de Tyndaris sont affectées à Vinciguerra d'Aragon[3].

Antonino Natoli, préfet de la ville de Patti, était le fils du Magnificent Gio Matteo Patti, ou John Matthew Natoli (Ioannem Matteum de Natoli), fils de Antonino[4],[5]. Il était noble de Messine et a obtenu la chaîne militaire avec le titre de Chevalier de Charles V. Il a ensuite été nommé chevalier du Saint-Empire romain germanique[6],[7],[8],[9]. À ses propres frais[10], le 4 mai 1523 deux galères sont armées[10] pour faire face sur la mer Adriatique[11], aux ennemis qui ont attaqué le Vatican[6]. Il a été ambassadeur à Venise et a participé à toutes les batailles de son siècle, de Tunis à Schooner pour mourir à S.Angelo.

Antonino Natoli, appelé "le Pattese", est né en 1539 à Messine d'une famille de la haute noblesse, il a vécu longtemps à Patti. Il est entré dans le Troisième ordre réformé de Saint-François. Promettant la pauvreté, il a changé son nom en Anthony Piraino mais il est mieux connu sous le nom d "Antonino Patti". Il a publié "Viridarium concionatorum", et d'autres ouvrages importants, y compris "La via sicura al cielo", « le meilleur moyen d'accéder au ciel ». Il était « visiteur apostolique » en 1596 pour l'élection directe du pape Jules III, fut déclaré saint vénérable. Il fut l'auteur de plusieurs miracles sur les malades et fut enterré à Rome en odeur de sainteté[12],[13].

En 1544, Patti a été attaqué et pillé par le pirate algérien Ariadeno Barbarossa. Les habitants, ont réussi à fuir dans la campagne environnante, mais, à leur retour, ils ont trouvé une ville en flammes et pillée. Reconstruite avec des murs plus puissants, la ville est parvenue à se repeupler et à croître rapidement, en partie en raison de la construction du séminaire, voulu par le Concile de Trente qui représentait le seul centre d'éducation pour la partie ouest de Val Démone (maintenant province de Messine) jusqu'à la fin du XIXe siècle.

Patti est devenue la capitale du district pour toute la zone du Nebrodi pendant le Royaume des Deux-Siciles. Avec la naissance de Royaume d'Italie, la ville a prospéré et ont été mis en place la Cour, la prison, la compagnie de la police, l'école royale de grammaire, et d'autres écoles et bureaux gouvernementaux. Ont également été construits un théâtre, un nouvel hôpital et le parc de la ville Umberto I.

L'économie, très prospère jusqu'à la Seconde Guerre mondiale, a été basée sur l'agriculture, le commerce, la pêche, et en particulier sur l'industrie de la céramique, exportée par mer dans le monde occidental.

Salvo Cannizzaro.

La ville est restée ancrée, jusqu'à la fin du XIXe siècle, sur la colline entourée de murs anciens. Alors, seulement, a commencé une première et timide expansion urbaine, l'actuelle Piazza Marconi, après l'ouverture de la Via XX septembre, et Piazza Mario Sciacca, où ont été construits un nouveau cinéma / théâtre et cour. Mais après la Seconde Guerre mondiale, un développement de la construction et la création du district de S. Antonino avec les nouveaux quartiers, les jardins de la rivière Montagnareale (Corso Matteotti, via Orti) voisine, conduisent à la fin des années soixante-dix à la fusion entre la partie haute et historique de Patti et la Marina.

Dans la dernière décennie, de nombreux complexes résidentiels apparaissent en amont vers le chemin de fer de Messine et conduisent à l'union du centre et de la gare avec le village de Case Nuove Russo (stade couvert). Dans la même zone, se construit alors un grand centre commercial.

Économie[modifier | modifier le code]

Productions de la gastronomie typique locale[modifier | modifier le code]

La cuisine de Patti présente les caractéristiques et les plats typiques de la cuisine sicilienne mais propose des spécialités uniques, surtout en pâtisserie. Ces spécialités culinaires pattesi sont des plats de fruits de mer, de poisson bleu comme les anchois ou la fauvette marinés. D'autres produits à déguster sont le granité typique (citron, fraise et crème, café, noisette, amande, kiwi, etc.). À déguster avec des croissants chauds pour le petit déjeuner ; tournebroche (en particulier l'« arancini » à la sauce tomate; pignolata ; le piscistoccu à glouton (ie pescestocco à Messine). À Tindari, outre le Calia typique, à base de pois chiches, de lisettes.

Pasticciotti à la viande et cardinaux[modifier | modifier le code]

Les spécialités sucrées de la cuisine de Patti sont les pasticciotti à la viande et les cardinaux. Les origines de ces recettes se situent dans la tradition de la confiserie de l'ancien monastère de Santa Chiara, maintenant mieux connu comme le monastère de la Sainte Famille, fondé à Patti en 1407 par Mgr Filippo Ferrerio. Dans les cuisines du monastère ont été préparés ces bonbons dont les recettes ont ensuite été transmises par les apprentis qui ont assisté aux travaux des dernières générations de confiseurs pattesi (les familles Galante et Aiello)[14].

Les pasticciotti à la viande sont doux, avec un remplissage particulier contenant de la viande de veau, des amandes grillées, des épices et des herbes. Extérieurement, ils ont une forme ronde, et sont recouverts de sucre glace avec au sommet une décoration faite avec du sucre cristallisé rouge. Il y a très peu de préparations de confiserie en Sicile qui comprennent la viande de veau comme ingrédient. Le savant mélange d'amandes et d'épices rend le goût de la farce très spécial. Les cardinaux sont des bonbons à base d'amandes recouverts de glaçage blanc et rouge, des décorations de sucre cristallisé (selon les trois traditionnelles rayures faites transversalement sur le dessus). Ces bonbons sont toujours fabriqués selon la recette ancienne (ou une variante) et vendus dans les boulangeries. Les autres gâteaux et biscuits sont : friciulette (ou nuages), le cudduredde, le zuccarate et les os du Mort (ou scardellini), ce dernier est typique de la période de la fête de tous les saints et le 2 novembre.

Vin Mamertino DOC[modifier | modifier le code]

Patti, ainsi que quelques autres villes de la Messine Tyrrhénienne, est la zone du Mamertino, un vin DOC institué par décret du 03/09/2004, production publiée dans le Journal officiel du 11/09/04 n°214. Sur le territoire de Patti il est produit dans les deux types : rouge, de Nero d'Avola, Nocera (et d'autres raisins rouges) et raisins blancs Inzolia et Grillo. Mamertino, avec Faro et Malvasia de Lipari. La production de vin de la province de Messine est d'excellence reconnue. Le Mamertino est connu depuis l'époque romaine et sa diffusion dans les domaines de Patti et Milazzo remonte à IIIe siècle av. J.-C. quand Mamertins a commencé à produire. C'est un vin chaud, généreux et confortable. Il a été offert par « Jules César » au banquet organisé pour célébrer son troisième consulat. Il a également été mentionné dans « De Bello Gallico ». Le géographe Strabon a classé le Mamertino parmi les meilleurs vins de l'époque et Pline l'a placé à la quatrième place au classement parmi les 195 vins. Même Martial a écrit "... dates à mamertino le nom que vous voulez, peut-être l'un des vins les plus célèbres[15].

Huile d'olive Valdemone PDO[modifier | modifier le code]

Le territoire de Patti, en raison de sa position et de son doux climat favorable, a toujours été adaptée à la culture des oliviers et à la production d'huile d'olive vierge extra.

Culture[modifier | modifier le code]

Monuments et patrimoine[modifier | modifier le code]

Administration[modifier | modifier le code]

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
8 juin 1993   Salvatore Olivo    
février 2000   Commissaire extraordinaire    
11 décembre 2000   Giuseppe Venuto Centro-Sinistra  
14 juin 2011 en cours Giuseppe Mauro Aquino    
Les données manquantes sont à compléter.

Hameaux[modifier | modifier le code]

Tindari, Marinello, Mongiove, Marina di Patti, Sorrentini, Camera, Case Nuove Malluzzo, Case Nuove Russo, Gallo, Madoro, Moreri, San Cosimo, Scala di Patti, Scarpiglia

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Gioiosa Marea, Librizzi, Montagnareale, Montalbano Elicona, Oliveri, San Piero Patti

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Modèle:Lien web &langue=it.
  2. [1], Filadelfo Mugnos, “Teatro Genologico Delle Famiglie Nobili Titolate Feudatarie...”, Volume 2, pgg 245, Palermo, 1647
  3. Pages 134, 135, 136 et 137 du livre de Francesco di San Martino de Spucches, Mario Gregorio, " l'histoire de féodalités et nobles titres de la Sicile à partir de leurs origines jusqu'à nos jours ', Palerme, sixième volume.
  4. Annuaire de la noblesse italienne , p. 495
  5. Francesco Maria Emanuele Gaetani, Della Sicilia Nobile , IIe partie, Volume 3, impression des Saints-Apôtres, Palerme, MDCCLVII - page 223
  6. a et b [http:// livres .google.com / livres id = 5AhAAAAAcAAJ & pg = PA563 & dq = Jeu: + Matthew + Natoli & hl = fr & sa = X & ei = xpKTU5-2C6nR7AbqkICYCg & ved = 0CDMQ6AEwAQ # v = OnePage & q = jeu% 3A% 20Matteo% 20Natoli & f = false] "Annals Della Citta Di Messina , capitale du royaume de Sicile "Vol.II, le Caius Domenico Gallo 1759
  7. ancien Reg. Erase. "4 die Maij 1523" (Registre Chancellerie de Charles V daté du 4 mai 1523)
  8. =% 22giovan + matthew + Natoli% 22 & hl = fr & sa = X & ei = _8OVU9POGueu7Abj5YCwDQ & ved = 0CDAQ6AEwAQ "seigneurs et patriciens en Sicile moderne (XVI-XVII siècles) féodales» de Domenico Ligresti, et. CUECM Bibliothèque de l'Université, (1992)
  9. Palizzolo Vincenzo Gravina, "Le blason en Sicile / Collection héraldiques": Volume 1, 1875 livres? id = BQlSAAAAcAAJ & pg = PA280 & dq = john + de + Natoli + 1517 & hl = fr & sa = X & ei = e2xjVLzJFofg7QbGrIGYBw & ved = 0CCIQ6AEwAA # v = OnePage & q = john% 20de% 20natoli% 201517 & f = false
  10. a et b "Teatro Genologico Delle Famiglie Nobili Titolate Feudatarie", Volume 2 di Filadelfo Mugnos, pag. 244-255
  11. Francesco Piacenza Napolitano, L'Egeo Redivivo o sia chorographia dell'Arcipelago, Eredi Soliani Stampatori Ducali, [2]
  12. [http: // books.google.it/books?id=xt1GrDQ6IIEC&pg=PA504&dq=antonino+di+patti+san+francesco&hl=it&sa=X&ei=7xWVU52FOoSlPcWYgJAL&ved=0CD4Q6AEwAw#v=onepage&q=antonino%20di%20patti%20san%20francesco&f=false] "Dictionnaire sciences ecclésiastiques universelles »tome 7
  13. = fr & sa = X & ei = swaVU6LULoG7OeSAgZgF & ved = 0CDAQ6AEwAQ # v = OnePage & q = antonino% 20Da% 20patti & f = false "Franciscains et culture dans les provinces de Caltanissetta et Enna" par Carolina Miceli, franciscain Bibliothèque de Palerme, pages 300, pages 303
  14. Pasticciotti di Carne e Cardinali, le due specialità esclusive della pasticceria di Patti | Caffè Galante
  15. Disciplinare del vino Mamertino Doc - Nero d'Avola
  16. [3] Regione Siciliana, Beni Culturali, Biblioteca Centrale, A. Mango di Casalgerardo, "Nobiliario di Sicilia"

Liens externes[modifier | modifier le code]

http://books.google.it/books?isbn=8890875518