Patrick Trémège

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Icône de paronymie Cet article possède un paronyme, voir Patrick Trémège.

Patrick Trémège
Illustration.
Fonctions
Conseiller de Paris
En fonction depuis le
(36 ans, 8 mois et 20 jours)
Élection 13 mars 1983
Réélection 30 mars 2014
Conseiller régional d'Île-de-France

(6 ans et 7 jours)
Élection 16 mars 1998
Président Jean-Paul Huchon
Député de la 9e circonscription de Paris

(1 an, 10 mois et 2 jours)
Prédécesseur Anne-Marie Couderc
Successeur Jean-Marie Le Guen
Biographie
Date de naissance (65 ans)
Lieu de naissance Majunga
Nationalité Française
Parti politique UDF
UMP
LR

Patrick Trémège, né le à Majunga (Madagascar), est un homme politique français. Ancien député UDF de Paris de 1995 à 1997 et ancien conseiller régional d'Île-de-France, il est conseiller de Paris UMP pour le 13e arrondissement de Paris, élu depuis 1982.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Au niveau national[modifier | modifier le code]

En 1981, il adhère au Parti social-démocrate, présidé par Max Lejeune dont il est l’assistant parlementaire jusqu’en 1984.

En 1986, il entre au cabinet d’André Santini alors ministre de la Communication dans le gouvernement Jacques Chirac.

De 1995 à 1997, il devient député de la 9e circonscription de Paris à la suite de l'entrée au gouvernement d'Anne-Marie Couderc comme ministre délégué à l'Emploi dont il était le suppléant. Porte-parole de l'UDF, il participe à l’élaboration de la loi sur l'air de Corinne Lepage.

Ayant rejoint Démocratie libérale, il quitte l'UDF lors de la scission de ce parti d'avec cette dernière.

En 2007, il est candidat aux élections législatives dans la 9°circonscription de Paris de Paris avec le soutien de l'UMP où il obtient 31,1 % des voix au soir du premier tour contre 38,6 % au socialiste Jean-Marie Le Guen. Il est battu lors du second tour, ne rassemblant que 37,43 % des suffrages contre 62,57 % à Jean-Marie Le Guen.

Au niveau local[modifier | modifier le code]

En 1983, il est élu au Conseil de Paris. Il est successivement adjoint au maire du 13e arrondissement de Paris, Jacques Toubon, conseiller de Paris chargé auprès du maire de Paris, Jacques Chirac, de la Circulation et de la Voirie puis adjoint au maire de Paris chargé de l'Environnement et de la Propreté jusqu’en 2001.

Il s'est impliqué au cours de ses mandats dans l’installation des premières pistes cyclables, l’invention des quartiers tranquilles, la mise en place sur Paris de la collecte sélective, la création du Club du véhicule électrique, la création de l'Observatoire du bruit et la pérennisation d’Airparif.

En 1998, il est élu conseiller régional sous l'étiquette Démocratie libérale et prend la présidence de la commission Environnement.

Réélu conseiller de Paris en 2001, il rejoint l’UMP lors de la fondation de celle-ci en 2002.

En juillet 2017, il rejoint le groupe Parisiens progressistes, constructifs et indépendants au Conseil de Paris, composé de six élus LR (Marie-Laure Harel, Nathalie Kosciusko-Morizet, Thierry Hodent, Pierre Auriacombe et Jérôme Dubus).

Pour les élections sénatoriales de 2017, il est n°5 à Paris de l'une des trois listes de droite qui se présentent (« Liste républicaine de la droite et du centre »)[1].

État civil[modifier | modifier le code]

Patrick Trémège est marié, a un enfant et exerce la profession de conseil en communication et en stratégie d’entreprise.

Controverse[modifier | modifier le code]

Patrick Trémège fait partie des élus mis en cause en 2018 par le Canard enchaîné pour leur participation aux voyages organisés par le SIAAP[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « senatoriales2017.senat.fr »
  2. « Soleil à éclipses », Le Canard enchaîné,‎ , p. 4

Liens externes[modifier | modifier le code]