Parc zoologique et forestier Michel-Corbasson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Parc zoologique et forestier Michel-Corbasson

Date d'ouverture 1972
Situation Nouméa, Province Sud, Nouvelle-Calédonie, France
Superficie 34 hectares
Latitude
Longitude
22° 15′ 30″ sud, 166° 27′ 25″ est
Nombre d'animaux 1 350 revendiqués
Nombre d'espèces 100 revendiquées
À voir Cagou
Site web www.province-sud.nc

Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Calédonie

(Voir situation sur carte : Nouvelle-Calédonie)
Parc zoologique et forestier Michel-Corbasson

Géolocalisation sur la carte : Nouméa

(Voir situation sur carte : Nouméa)
Parc zoologique et forestier Michel-Corbasson

Le parc zoologique et forestier Michel-Corbasson ou parc forestier est un espace vert, jardin botanique et parc zoologique situé dans les hauteurs du mont Montravel à Nouméa en Nouvelle-Calédonie, sur une superficie de 34 ha[1].

Historique[modifier | modifier le code]

La ville de Nouméa cède en 1962 ce terrain surplombant les quartiers de Magenta et de Portes-de-fer au Territoire, pour y aménager une réserve préservant au cœur de la ville un noyau de forêt sèche et quelques espèces endémiques, dont le cagou ou la perruche cornue. Cette tâche est alors entreprise par le service des eaux et forêts de la Nouvelle-Calédonie et notamment par son directeur, Michel Corbasson, qui a donné son nom au parc qui ouvre ses portes en 1972[2]. Depuis la création des trois provinces en 1989, le parc est géré par la Province Sud.

L'organisation du parc[modifier | modifier le code]

Le parc zoologique[modifier | modifier le code]

Une perruche d'Ouvéa au parc forestier

Le parc réunit plus de 700 animaux représentant plus de 130 espèces, dont essentiellement des oiseaux (la faune terrestre local était essentiellement constitués de reptiles ainsi que d'oiseaux et uniquement des chiroptères parmi les mammifères, avant l'arrivée des européens et l'introduction de nouvelles espèces) à travers 110 espèces. Ils regroupent une grande part d'espèces endémiques, mais aussi venant du reste du monde avec une priorité pour les animaux de la région Asie-Pacifique.

Ceux-ci sont répartis dans des enclos ou espaces ouverts le long de sentiers piétonniers, et notamment autour de trois lacs artificiels.

Animaux présents (liste non exhaustive) :

La ferme pédagogique[modifier | modifier le code]

Une mini-ferme pédagogique exclusivement destinée aux enfants a ouvert ses portes en 2005, faisant découvrir au plus jeunes les animaux de la ferme comme des ânes, des poules, des colombes ou pigeons, des cochons, des cerfs, des chèvres, des moutons, des lapins.

Le parc botanique[modifier | modifier le code]

Le parc a aussi une fonction de jardin botanique faisant découvrir des paysages typiques de forêt sclérophylle, dite aussi forêt primitive, ou de maquis minier, dont plus de 60 % des espèces qui la composent sont endémiques. En 1990, les plus rares d'entre elles ont été replantées sur plus d'un hectare dans le parc, et le programme de préservation se poursuit constamment. Les exemplaires les plus remarquables restent les araucarias, et notamment le pin colonaire, des kaoris ou des palmiers ainsi que, depuis 1996, des échantillons de cactées et plantes succulentes.

La Maison de la nature[modifier | modifier le code]

Située à l'entrée du parc, elle présente notamment un échantillon de roches issues du sol calédonien et présente également un historique de la flore et de la faune locale, en présentant par exemple certaines espèces disparues, de vestiges fossiles ou d'animaux empaillés.

Les fonctions du parc[modifier | modifier le code]

Outre son but premier qui reste de faire découvrir la faune et la flore locale au visiteur, le parc reste avant tout une attraction touristique et un lieu de loisir. Enfin, il sert également à sensibiliser la population à la préservation de l'environnement.

Pôle touristique[modifier | modifier le code]

Avec 65 000 visiteurs par an en moyenne, il s'agit de l'un des lieux les plus visités de Nouméa. Son entrée est payant (400 Francs CFP, soit environ 3,35 , mais gratuit pour les moins de 12 ans, à moitié prix pour les 12-17 ans et à 300 F CFP pour les groupes de 10 personnes ou plus)[4]. Une visite commentée est également effectuée deux fois par jour à bord de l'un des « petits trains » touristiques qui sillonnent la ville.

Lieu de loisir[modifier | modifier le code]

Parmi les sentiers qui sillonnent le parc, une partie (3 km) ont été aménagés en sentiers pédestres pour la randonnée et le jogging, tout autour de la « vallée africaine » (qui abrite notamment les cerfs et les autruches autour de l'un des trois lacs artificiels, à droite de l'entrée du parc). À l'entrée du parc se trouve également une boutique de souvenir ainsi que d'un point de restauration, et une aire de jeu pour enfants a également été réalisée près de la ferme pédagogique.

Sensibilisation à l'environnement[modifier | modifier le code]

Le parc participe, par la recherche et par l'élevage d'animaux, à la réintroduction de certaines espèces (notamment le cagou) en milieu sauvage. De plus, il collabore étroitement avec la WWF dont le siège de l'antenne local se trouve dans le parc.

Sources[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]