Araucaria

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le genre Araucaria est l'un des trois genres de végétaux de la famille des Araucariacées. Le genre doit son nom à la région d'Araucanie (Arauco) au Chili dont sont originaires deux espèces du genre. Des restes fossilisés indiquent qu'au mésozoïque ils étaient déjà abondants dans l'hémisphère sud[1].

Ce sont des conifères aux feuilles en aiguilles ou en écailles triangulaires leur donnant un aspect tout à fait particulier.

Distribution géographique[modifier | modifier le code]

Une branche d'araucaria.

C'est au Cénozoïque où le supercontinent Gondwana était encore lié que le genre Araucaria a atteint son maximum d'expansion, dans une zone comprise entre le 20e degré de latitude nord et le 60e degré de latitude sud ; les fossiles découverts en Inde, en Afrique, en Amérique, et en Australie en témoignent[2].

L'aire de répartition des représentants actuels, beaucoup plus restreinte, se confine aux régions suivantes :

Cela porte à 20 le total des espèces actuelles présentes à travers le monde.

Des fossiles d'arbres de ce genre ont aussi été découverts aux îles Kerguelen, datés d'une quinzaine de millions d'années.

Classification[modifier | modifier le code]

Section Araucaria[modifier | modifier le code]

Section Eutacta[modifier | modifier le code]

En Nouvelle-Calédonie[modifier | modifier le code]

Une grande partie des espèces du genre sont endémiques de Nouvelle-Calédonie. Sur cette île les araucarias ont une répartition qui comprend les zones côtières, les zones de basse et de moyenne altitude et certains sommets au-dessus de 1 000 m.

Ce sont des espèces grégaires qui, cependant, ne forment jamais de massifs forestiers denses. Bien au contraire, elles fuient les espèces environnantes plus compétitives[2], en colonisant en populations clairsemées les pentes escarpées et ensoleillées des thalwegs et les crêtes sommitales. Une partie des espèces sur cette île sont adaptées aux sols ultramafiques qui sont très présents sur l'île.

Les Araucaria de Nouvelle-Calédonie sont plus apparentés entre eux qu'avec les autres membres du genre présents en dehors de Nouvelle-Calédonie, ce qui indique une radiation évolutive sur cette île à partir d'un seul ancêtre commun qui s'est produite après que cet ancêtre s'est retrouvé isolé sur l'île et séparé des autres membres du genre.

Horticulture[modifier | modifier le code]

Plusieurs espèces sont cultivées comme arbres ornementaux. L'araucaria du Chili ou « désespoir des singes » (Araucaria araucana) est le plus rustique sous climat tempéré et le plus courant en Europe. L'araucaria de Norfolk (Araucaria heterophylla) et l'araucaria colonnaire (Araucaria columnaris) sont fréquemment plantés dans les régions côtières chaudes du monde et les régions tempérées à hivers très doux.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Tony Russell (trad. de l'anglais), Arbres du monde : reconnaître plus de 500 espèces d'arbres, Paris, Larousse, , 351 p. (ISBN 978-2-03-587199-2, notice BnF no FRBNF43906122).
  2. a et b André Aubréville, « Les forêts tropicales denses australiennes et leurs conifères », in Bois et forêts des tropiques, 1965.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]