Parc national d'Amboseli

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le Kenya image illustrant les réserves naturelles et autres zones protégées
Cet article est une ébauche concernant le Kenya et les réserves naturelles et autres zones protégées.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Parc national d'Amboseli
Image illustrative de l'article Parc national d'Amboseli
Les animaux sauvages du parc (gazelles de Thomson, éléphants, hérons garde-bœufs et gnous)
Catégorie UICN II (parc national)
Identifiant 758
Pays Drapeau du Kenya Kenya
Coordonnées 2° 38′ 29″ sud, 37° 14′ 53″ est
Superficie 392,06 km2
Création 1974
Classement  Réserve de biosphère (1980, Amboseli)

Géolocalisation sur la carte : Kenya

(Voir situation sur carte : Kenya)
Parc national d'Amboseli

Le parc national d’Amboseli se situe au nord du Kilimanjaro (5 508 m de hauteur).

Il est un des plus grands célèbres parcs nationaux du Kenya, et le deuxième plus visité du pays après le parc du Masaï Mara. De ses Huttes (où l'on peut loger) on aperçoit le Kilimandjaro.

Il a été classé réserve de biosphère de l'UNESCO depuis 1980[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

D'abord réserve animalière dans les années 1940, il fallut attendre 1974 pour qu'Amboseli devienne un parc national. En effet un long conflit opposa pendant des décennies le gouvernement aux Masaïs installés depuis toujours dans la région. D'abord expulsés, ces derniers finirent par trouver un compromis avec l'Etat, qui leur accorda des terres, ce qui permit la création du parc.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le parc tient sa célébrité des vues sur la savane avec le Kilimandjaro en toile de fond : il s'agit sans doute de la carte postale la plus connue du Kenya. D'ailleurs l'écrivain Ernest Hemingway s'en inspira pour écrire son roman Les Neiges du Kilimandjaro. Le parc se compose du lac Amboseli, qui couvre plus du quart du parc, mais qui est à sec la plupart du temps (hors saison des pluies). Au milieu d'une végétation assez pauvre d'arbustes et d'acacias, des espaces verdoyants apparaissent à plusieurs endroits, autour de mares. À ces endroits la flore est plus riche: palmiers nains, papyrus, roseaux et ajoncs.

Faune[modifier | modifier le code]

Sur une surface relativement réduite (moins de 400 km²), elle est plutôt riche: buffles, gnous, zèbres, gazelles, antilopes, hippopotames, phacochères, ainsi qu'un millier d'éléphants. Les carnivores présents sont les lions (une vingtaine seulement), guépards, hyènes.

Vues du parc[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]