Parc des Chantiers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Parc des Chantiers
Image illustrative de l’article Parc des Chantiers
La station Prouvé, point information du parc des Chantiers, centre de ressources Estuaire Nantes / Saint-Nazaire et bureau d’accueil Nantes Tourisme.
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Commune Nantes
Quartier Île de Nantes
Superficie 13 ha
Histoire
Création 2007
Gestion
Lien Internet http://www.levoyageanantes.fr
http://www.jardins.nantes.fr
Accès et transport
Tramway Tramway de Nantes  1   (station : Chantiers Navals)
Bus Busway de Nantes  5   (arrêts : Prairie au Duc et Quai des Antilles)
Localisation
Coordonnées 47° 12′ 20″ nord, 1° 34′ 02″ ouest

Le parc des Chantiers est un grand espace récréatif de plein air situé sur l'île de Nantes, à Nantes.

Localisation[modifier | modifier le code]

Le parc est situé au nord-ouest de l'île de Nantes, sur les rives d'un des bras de la Loire, le bras de Madeleine qui baigne le quai Fernand-Crouan. Il est bordé par le boulevard Léon-Bureau, à l'est, le boulevard de la Prairie-au-Duc, au sud-est, et le mail des Chantiers, au sud, qui le sépare du futur « écoquartier de la Prairie-au-Duc ».

Historique[modifier | modifier le code]

Les chantiers Dubigeon avant les aménagements et le quai Fernand-Crouan

Jusqu'en 1987, où ils cessent leurs activités, les chantiers Dubigeon occupent ce site aménagé sur l'ancienne île de la Prairie au Duc en 1919. Deux ans plus tard, une nouvelle municipalité, dirigée par Jean-Marc Ayrault est élue ; celle-ci va alors s'efforcer de maintenir une mémoire de la construction navale nantaise.

Les architectes-urbanistes et paysagistes chargés du grand chantier de rénovation urbaine de l'île de Nantes, Alexandre Chemetoff (2000-2010) puis Marcel Smets (2010-2016), proposent l'aménagement d'un vaste parc de 13 hectares sur ces friches industrielles. Celui-ci est ouvert au public en 2007.

Les trois cales de lancement, la grue Titan jaune et 600 mètres de quais, situés le long du quai Fernand-Crouan (entre le pont Anne-de-Bretagne et le quai des Antilles), sont restructurés : les revêtements existants en ciment sont maintenus et constituent les cheminements du parc (parvis des Nefs, esplanade des Traceurs-de-Coques, esplanade des Riveurs, mail des Chantiers…) qui s’enrichit de nouveaux aménagements : estacades, promenades sur berges, ponton, jardins thématiques (« jardin des berges », « jardin des voyages », « jardin de l'estuaire »…), solarium, plage artificielle, aires de jeux pour les enfants, une « terrasse des vents ».

Le parc bénéficie de la forte fréquentation des Machines de l'île, installées dans les anciennes nefs d'assemblages du chantier, le long du boulevard Léon-Bureau (au sud-est). À 200 mètres des nefs se trouve l'une des attractions des Machines, le Carrousel des mondes marins, près duquel le Grand éléphant effectue quotidiennement son parcours d'environ 250 mètres, en 45 minutes. Enfin, le parvis des Nefs accueille épisodiquement le manège d'Andréa, une troisième création des Machines de l'île.

Un autre bâtiment de l'histoire industrielle du site, l'ancien siège des services administratifs des chantiers Dubigeon, a également été réhabilité puis rebaptisé Maison des Hommes et des Techniques. Celui-ci abrite une exposition permanente sur l'histoire de la construction navale, des expositions temporaires et un centre de documentation sur le monde du travail, l'histoire maritime et fluviale de Nantes.

À proximité de la Maison des Hommes et des Techniques et du mail des Chantiers, se trouve un point d'information baptisé la « Station Prouvé », aménagé dans une structure industrielle métallique polygonale, conçue à l'origine comme prototype de station-service, par l'architecte et designer Jean Prouvé, pour le compte de Total. Cet exemplaire du modèle appelé « Sucy », comptant treize faces, est construit pour une station essence située route des Sorinières, à Rezé, qui ferme en 2006. La structure est rachetée pour servir de billetterie et bureaux à l'équipe de la biennale d'art Estuaire 2009[1].

La parc est aussi agrémenté de quelque commerces : le « Café de la Branche », une boutique de souvenirs et le restaurant flottant « le Nantilus » (amarré au quai Fernand-Crouan).

Au pied de la grue Titan jaune se trouve l'un des sites de l'association ATAO (« toujours » en breton), atelier chantier d'insertion spécialisé notamment dans l’artisanat du fer et du bois[2].

Le sud-est du parc est également occupé par Stereolux, espace culturel destiné aux musiques actuelles et aux arts numériques, faisant partie du réseau culturel multisite municipal baptisé la Fabrique.

La voirie du parc[modifier | modifier le code]

Mail des Chantiers[modifier | modifier le code]

Localisation : 47° 12′ 17″ N, 1° 34′ 07″ O

Ce mail, baptisé le [3], parallèle au boulevard de la Prairie-au-Duc, auquel on accède par des voies secondaires (esplanade Édouard-Glissant, rues René-Siegfried, Magdeleine et Nadine-Gordimer, ainsi que l'allée Lucy-Stone), marque les limites sud et sud-ouest du parc. Le côté sud du mail est occupé par l'« écoquartier de la Prairie-au-Duc », actuellement en construction.

Parvis des Nefs[modifier | modifier le code]

Localisation : 47° 12′ 25″ N, 1° 33′ 54″ O

Ce parvis est situé au nord des « nefs Dubigeon »[3].

Esplanade des Traceurs-de-Coques[modifier | modifier le code]

Localisation : 47° 12′ 22″ N, 1° 33′ 58″ O

Il désigne l'espace situé au nord de la Maison des Hommes et des Techniques, en référence aux ouvriers des chantiers navals chargés des opérations de traçage[3].

Esplanade des Riveurs[modifier | modifier le code]

Localisation : 47° 12′ 19″ N, 1° 33′ 54″ O

Il désigne l'espace situé au sud de la Maison des Hommes et des Techniques, en référence aux ouvriers des chantiers navals chargés des opérations de rivetage[3].

Galerie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :