Panneau A1c d'annonce de succession de virages en France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Succession de virages dont le premier est à droite
image

Codification A1c
Catégorie Signalisation de danger
Signification Annonce d'une succession de virages dont le premier est à droite, situé à une distance d’environ 150 mètres en rase campagne et 50 mètres en agglomération.
Modèle en vigueur 1977

En France, le panneau de signalisation A1c annonce une succession de virages dont le premier est à droite.

Usage[modifier | modifier le code]

Utilisation du panneau A1c seul.
Utilisation du panneau A1c avec un panonceau d'étendue
Utilisation du panneau A1c avec un panonceau d'étendue M2.

Une succession de virages est une situation générant des à-coups latéraux. Les changements de direction rapprochés nécessitent au conducteur, aux suspensions et aux pneumatiques de s'adapter. Cette situation est susceptible de créer des accidents, il faut donc la signaler afin que le conducteur adapte sa vitesse et sa position sur la chaussée.

La décision de signaler un virage et le choix entre les divers types de signaux sont fonction des lieux et doivent être cohérents avec un traitement complet et homogène de l'itinéraire concerné[1].

La signalisation peut notamment être implantée lorsque :

  • le virage n'est pas visible ou lisible ;
  • la courbe présente un faible rayon par rapport aux autres virages de l'itinéraire ou une variation de rayon importante, ou un défaut de dévers ;
  • la courbe se situe sur un itinéraire où les sinuosités sont rares.

Sur les routes bidirectionnelles situées hors agglomération, l'importance de la signalisation implantée est fonction du risque couru par l'usager de la route dans le virage. Il existe quatre séquences de signalisation, en fonction de l'importance croissante de ce risque :

  • pas de signalisation ou éventuellement signalisation avancée par panneau de type A1 ;
  • signalisation par balises J1 et éventuellement par panneau de type A1 ;
  • signalisation par panneau de type A1 et balises J1 et balise(s) J4 multichevrons ;
  • signalisation par panneau de type A1 et balises J4 monochevron.

En agglomération, ou sur autoroute, ou sur route à chaussées séparées sans accès riverain, le panneau A1 peut être implanté seul ou accompagné de balises J1 et J4 pour signaler un virage à faible rayon.

Normalement le panneau A1c annonce une série de deux ou trois courbes. Pour une série plus longue de courbes, le panneau A1c est accompagné d'un panonceau d'étendue. Cet ensemble, panneau+panonceau, peut être répété à l'intérieur de la section sinueuse, notamment après chaque intersection importante. Le panonceau « RAPPEL » ne doit jamais être utilisé.

Dans le cas du panneau A1c, la gamme miniature n’est en général pas utilisée.

Histoire[modifier | modifier le code]

Panneau Michelin d'annonce de virages. Avant 1949, les sens des virages n'étaient pas différenciés.
Panneau Michelin d'annonce de virages sur 400 mètres dont le premier est à droite. Daté de 1949.

Sur le plan international le panneau d’annonce de virage dangereux à droite est normé dans le protocole de Genève signé en 1949. Il a déjà sa forme définitive qui sera reprise en 1968. Il est codifié 1.5.

Côté français, le panneau correspondant n’est officialisé qu’avec la circulaire du 19 janvier 1952[2]

Il est alors codifié A2c (au lieu de A1c) présente le même pictogramme qu’actuellement, mais sur un fond crème et avec un listel rouge très étroit. Il sera codifié A1c dans l’instruction générale sur la signalisation routière de 1955.

La forme définitive du panneau est arrêtée sur le plan international par la convention sur la signalisation routière conclue à Vienne le 8 novembre 1968, que la France a ratifiée le 9 décembre 1971, sous le code A1d.

La France transpose les dispositions de la convention de Vienne dans sa réglementation avec l’arrêté du 6 juin 1977 qui adopte le fond blanc, le large listel rouge mais conserve sa codification A1c.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [cf. Instruction interministérielle sur la signalisation routière -2e partie - article 27]
  2. Marina Duhamel-Herz et Jacques Nouvier, La signalisation routière en France de 1946 à nos jours, AMC Editions, .

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]