Orjen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Orjen
Carte des bouches de Kotor entre le mont Lovcen et l'Orjen.
Carte des bouches de Kotor entre le mont Lovcen et l'Orjen.
Géographie
Altitude 1 894 m, Zubački kabao
Massif Alpes dinariques
Administration
Pays Drapeau du Monténégro Monténégro
Drapeau de la Bosnie-Herzégovine Bosnie-Herzégovine
Géologie
Roches Roches sédimentaires

L'Orjen est un massif situé dans la chaîne des Alpes dinariques, à la frontière entre le Monténégro et la Bosnie-Herzégovine. Il garde de nombreuses traces des glaciers du Pléistocène.

Son point culminant, le Zubački kabao (1 894 m), se situe entièrement au Monténégro.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

L'Orjen

Les bouches de Kotor sont entourées de hautes montagnes, notamment l'Orjen et le mont Lovćen qui atteignent pratiquement 2 000 mètres d'altitude ; les versants sont très abrupts au-dessus de la mer. Ils rappellent dans une certaine mesure les fjords norvégiens.

De Kobila et Ostoja à l'ouest jusqu'à la région de Crkvice et Macija planina au sud-est, s'étend la vallée de Sutorina, le doux relief montagneux de l'arrière-pays de Herceg Novi et Bijela, et puis la région montagneuse karstique de l'Orjen et de Krivosije.

Principaux sommets[modifier | modifier le code]

Il existe 6 sommets de plus de 1 800 m :

Sommet Hauteur [m] Caractéristique Difficulté
Zubački kabao 1894 ascension avec les mains, parois, pierriers accès nord difficile, relief alpin, pierriers à l'est
Velika Jastrebica 1864 sentier aucune difficulté
Buganja greda 1849 ascension avec les mains, pierriers ascension de base, pierriers instables versant nord
Visoki breg 1833 ascension avec les mains, pierriers, sentier ascension de base, pierriers au nord
Vucji zub 1802 ascension avec les mains, parois pierriers à l'est, crevasses au nord
Borovik 1777 ascension avec les mains, pierriers pierriers difficiles au nord
Medugorje 1769 ascension avec les mains, parois parois majeures difficiles au nord, sud et ouest
Golisevac 1721 ascension avec les mains, pierriers pierriers difficiles au nord
Markov kuk 1721 ascension avec les mains, sentier, pierriers ascension de base
Pazua 1680 ascension avec les mains, paroi ascension difficile
Subra 1679 ascension avec les mains, grande paroi falaise vierge de 500 m

Hydrographie[modifier | modifier le code]

L’hydrographie consiste en de nombreuses sources, petites rivières et ruisseaux.

Parmi les cours d'eau qui se distinguent figurent Sutorina ou Rika, Konavočica ou Potok od Debelog Briga (potok signifiant ruisseau), Meljina, les ruisseaux Suhi potok et Rujevo, Zelenika, Pijavicaou Bijela et Lipac, la rivière de Risan, les ruisseaux Norin, Škurda, Gurdić, Zveronjak appelé aussi Velipotok ou Popova voda, Dračevica, Plavda, Opatovo, Seljanovo, Paukovo, Kalimanj et un certain nombre de plus petits.

Les sources importantes sont : Sopot, Spila, et Ljuta rijeka. De toutes les régions de Boka Kotorska c’est Župa qui est la plus riche en eau avec les rivières Gradiošnica, Odoljenšćica ou Vodolješnica (ou Vodolježnica ou bien Pipoljevac) et Široka rijeka. Il faut mentionner Krimalj potok et Koložun (avec la source Dobra voda et de nombreux moulins dans son cours supérieur et moyen, appelé aussi Kolužinji potok ou Kalužinji potok. Il y a aussi son delta, qui est coupé par des bras et canaux et qui est propice aux salines, qui s’y trouvaient il n’y a pas longtemps, comme à Solila).

Jusqu’au début du XXe siècle, de nombreux moulins à eau fonctionnaient (en 1874 il y en avait 91) dont on se servait pour moudre le grain ou pour fouler des étoffes.

Géologie[modifier | modifier le code]

Le karst[modifier | modifier le code]

Les karsts actifs n’existent que très localement, comme au Monténégro ou au Liban, là où les précipitations sont abondantes (supérieures à 1 mètre) et bien centrées sur la saison froide.

L'Orjen est formé de calcaire du Crétacé appartenant à une vaste unité géologique qui s'étend largement au Monténégro, où l'on trouve également de la dolomie sur plusieurs kilomètres d'épaisseur. Le massif est composé de nombreuses micro-cavités, d'avens, de plateaux, lapiaz, dolines, poljé, etc.

Tectonique[modifier | modifier le code]

Au niveau tectonique, la région sud-adriatique est très active, comme en témoignent les nombreux séismes. Comme la plaque adriatique est subductée sous la plaque dinarique, les tremblements de terre peuvent avoir une énergie dévastatrice, entraînant parfois de légers tsunamis.

Glaciation ancienne[modifier | modifier le code]

Sur la plate-forme karstique de la masse calcaire de l'Orjen s'est développée une glaciation ancienne très puissante. Celle-ci fut découverte par Albrecht Penck en 1899.

Il trouva, sur les pentes orientales, des roches moutonnées et striées et une moraine (dite de Crkvice) et en conclut qu'un glacier descendait au moins jusqu'à l'altitude de 800 m. Sur les pentes occidentales on remarque les traces de trois ou quatre petits glaciers qui ont déposé la moraine de Vrbanje (1 100 m) et une autre sous le Subra.

Ces premiers résultats furent complétés plus tard par Albrecht Grund et surtout par Leovid Savicke et Jovanc Cviic. Des études plus récentes ont été menées par Miroslav Markovic et Pavle Cikovac. D'après ces études, une surface de 150 km2 a été soumise à l'ancienne glaciation.

Des douze langues glaciaires observées, celles des pentes occidentales, sur une largeur de 2 à 3 km, descendaient jusqu'à 900 ou 1 000 m ; celles des pentes orientales, d'une longueur de 8 à 10 km, atteignaient une altitude de 600 à 700 m.

À en juger par les langues glaciaires du versant occidental, la limite des neiges se trouvait entre 1 400 et 1 480 m. D'après les glaciers des pentes orientales, à 1 300 m. Un cône de déjections, d'origine probablement glaciaire, repose sur le fond du golfe de Risan, aux bouches de Kotor.

Les glaciers de l'Orjen étaient de type karstique. De ce massif, de petits glaciers s'épanchaient dans toutes les directions en remplissant les dépressions karstiques de la plate-forme. Ils représentaient donc un véritable réseau glaciaire. Après le recul, les glaciers des Uvalas, séparés les uns des autres, ont déposé des moraines et cailloutis fluvio-glaciaires qui se trouvent aujourd'hui dispersés dans les dépressions karstiques.

Climat[modifier | modifier le code]

Le littoral des bouches de Kotor est caractérisé par le climat méditerranéen. Cette influence prédomine jusqu'à 400 mètres au-dessus du niveau de la mer sur les versants montagneux, alors qu'au-delà c’est l’influence climatique continentale qui prévaut avec toutes les caractéristiques du climat des zones les plus hautes.

À peu près 240 000 oliviers, 21 000 arbres à agrumes, ainsi que la présence d'espèces exotiques telles que le mimosa, le camélia, le cactus, l'agave, et d’autres espèces subtropicales montrent la douceur du climat local.

Climat de l'Orjen.
Classification et de schéma de Köppen
Station Altitude [m] Type Caractéristiques Précipitations [mm] Neige [jours]
Zubački kabao 1894 D climat montagnard perhumide oroméditerranéen environ 6250 environ 140
Crkvice 940 Cfsb (fs= sans sécheresse en été), climat perhumide oroméditerranéen 4926 70
Risan 0 Cs’’a (s’’= double saison de pluie), climat perhumide de la côte méditerranéenne 3500 2

Le contraste entre ensoleillement d’une part et humidité d’autre part, reflète les spécificités du climat des bouches de Kotor avec des températures moyennes annuelles élevées (14−16 °C). Au fur et à mesure qu’on s'élève, elles descendent à 6−10 °C.

Températures[modifier | modifier le code]

Ainsi, dans les zones élevées de l’Orjen et du Lovćen les températures se situent autour de 4 °C. Alors que les températures moyennes annuelles au mois de janvier vont de 8 à 9,2 °C et reflètent la douceur maritime caractéristique, elles descendent sur les pentes des crêtes et dans les zones les plus hautes, ainsi que dans une partie de Krivošije et sur Lovćen, jusqu'à 0 °C (Crkvice 0,7 °C) voire à −5 °C au niveau des sommets. En été (juillet et août) les températures sont les plus élevées (24−25 °C) mais descendent à mesure qu’on s'élève (à Crkvice 19,3 °C, au Lovćen environ 15−16 °C et aux sommets d’Orjen autour 14 °C). La température moyenne annuelle de la mer en surface à Budva est la plus haute au mois d’août (23,9 °C) et la plus basse au mois de janvier (13,1 °C). Le total d'ensoleillement par an va en moyenne de 2 400 à 2 500 heures.

Précipitations[modifier | modifier le code]

La quantité moyenne mensuelle de précipitations atmosphériques va environ de 1 500 à 5 000 mm. L’été est considérablement plus sec que l’hiver ou l’automne.

Le phénomène se produit de manière plus marquée dans la région des bouches de Kotor. Là, la différence des précipitations augmente fortement, de 1 000 à 5 300 mm du Cap Oštra jusqu’à Crkvice la station météorologique en Orjen. C’est le coin le plus pluvieux de l’Europe. Il est étonnant de voir la différence des précipitations augmenter notablement des hauteurs des bouches de Kotor jusqu’à leur fond, et cela dans les stations qui se trouvent sur le rivage même, c’est-à-dire de Kumbur à Risan, sur une distance en ligne droite de 11 km. À Risan, au pied de la montagne, la hauteur annuelle des précipitations est également très importante, car c’est de là que commence à s’élever le courant ascendant forcé des masses d’air, avec toutes ses conséquences dynamiques.

Moyenne des précipitations en Dalmatie, Herzégovine et Monténégro
Station Période Hauteur [m] I II III IV V VI VII VIII IX X XI XII I-XII [mm/m²a]
Herceg Novi 1961-1984 40 230 221 183 135 130 73 28 45 160 181 326 262 1974
Risan 1961-1984 40 405 342 340 235 153 101 66 123 188 295 423 434 3105
Grahovo 1961-1984 710 351 324 305 251 142 94 55 103 202 416 508 473 3224
Podvrsnik 1961-1984 630 407 398 367 305 151 101 77 132 238 465 593 586 3820
Vrbanje 1961-1984 1010 472 390 388 321 181 104 70 122 224 369 565 536 3742
Knezlaz 1961-1984 620 547 472 473 373 207 120 72 136 268 400 629 661 4358
Crkvice 1961-1984 940 610 499 503 398 198 135 82 155 295 502 714 683 4774
Ivan. Korita 1960-1984 1350 434 460 742 472 128 198 74 46 94 300 694 972 4614
Goli vrh 1893-1913 1311 271 286 307 226 188 148 75 70 215 473 415 327 3129
Jankov vrh 1890-1909 1017 424 386 389 346 212 124 55 58 202 484 579 501 3750
Cetinje 1961-1984 655 434 357 367 288 164 92 72 118 209 306 489 498 3394
Grab-Zubci 1934-1960 677 333 325 257 195 183 83 59 86 173 360 447 485 2985
Trebinje 1931-1960 276 193 190 160 102 119 70 43 76 110 239 247 249 1762
Dubrovnik 1931-1960 49 147 113 102 92 79 60 24 38 97 156 213 186 1307

Vents[modifier | modifier le code]

Le vent le plus connu est le bora ; le sirocco souffle au printemps et en automne, alors que l’été est la saison du mistral.

Environnement[modifier | modifier le code]

Végétation[modifier | modifier le code]

La végétation est de type méditerranéenne.

Végétation en Orjen
Zone Type Végétation
0-400 Mesoméditerranéenne ME=méridionaux (subméditerranéenne) Rusco-carpinetum, Orno –Quercetum ilicis, Nerion oleandri
400-1100 Supraméditerranéenne SME=Suprameridionaux (subtropic) Quercus trojana, Carpinus orientalis, Petterio-Quercetum confertae (Fuk.) Lov., Castaneo-Quercetum pubescentis (Anic) Lov., Seslerio-Ostryetum carpinifoliae Horv.)
1100-1450 Oroméditerranéenne NE=nemoral (temperate) Seslerio autumnalis–Fagetum (Horv.) Wrab., Seslerio autumnalis–Abietetum illyriacae (Horv.) Fuk., Pinion heldreichii, Oreoherzogio-Abietetum illyricae Fuk.
1450-1700 Altoméditerranéenne BO=boreal (taiga) Fago-Pinetum heldrecihii Jank., Seslerio robustae-Juniperetum hemisphaericae (Hor.) Kus., Amphoricarpion neumayerii (Horv.) Lak., Lonicero-Rhamnion Fuk.
1700-1900 Kryoméditerranéenne AL=аlpine (tundra) Trifolio Polganetalia Quéz, Narcisso Gentianetum nivalis Lov. & Rac, Drabo-Androsacetalia Quéz, Muscaro-Scillion nivalis Quéz

On distingue deux zones de végétation sur le territoire des bouches de Kotor : influence méditerranéenne (euméditerranéenne, et subméditerranéenne) le long de la côte et influence continentale dans les régions supérieures. À côté de la végétation naturelle de la forêt de chênes verts (Quercus ilex), des bosquets de pins et de cyprès (Cupressus sempervirens) il pousse beaucoup d'espèces importées et cultivées dans la zone littorale méditerranéenne. Les plus connues sont : l'olivier, la vigne, le mûrier, l'amandier, différents arbres fruitiers, les céréales, les pommes de terre, etc.

La végétation naturelle le long de la côte est composée de la forêt méditerranéenne de chêne vert (Orno-Quercetum ilicis H.-ić). Au-dessus de la zone de forêt toujours verte méditerranéenne une étroite zone subméditerranéenne s’étend composée des chênes caducs subméditerranéens (Quercetalia-Pubescentis, Br.-Bi.) et qui se trouve jusqu’à une altitude de 1 000 m. De 1 000 à 1 200 m, la forêt se compose d'un mélange de fagus sylvatica et de chêne. Dans les parties plus froides le fayard est plus rarement mêlé avec le sapin, cependant l'érable et le frêne apparaissent aussi. La forêt de munika occupe les parties supérieures (Orjen et Lovćen). En raison du vent et de la neige elle est souvent penchée. Au sommet on rencontre le hêtre subalpin (Fagus silvatica).

Les configurations d’une végétation dégradée sont développées sur les rochers semblablement à celle des entonnoirs, montagnes pelées, sur les calcaires etc.

La végétation a traditionnellement eu une importance exceptionnelle pour l’existence de la population de cette région.

La protection de l'Orjen[modifier | modifier le code]

Le site des bouches de Kotor est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco car c'est un site exceptionnel unique au monde.

Activités[modifier | modifier le code]

Activités estivales[modifier | modifier le code]

Activités hivernales[modifier | modifier le code]

  • Ski - le seul endroit pour skier est le Orjen col (1594).
  • Chasse - chamois

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

  • Goran Ž. Komar
  • "Planinska sela Dračevice pod vlašću Venecije

1687-1797" (1997)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pavle Cikovac, Investigation phytosociologique et habitats de la forêt de sapins de l'Orjen au Montenegro, Munich : Diploma Thesis à LMU, Département de Géographie (2002)

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • [1] Goran Z. Komar: Planinska sela Dracevice pod vlascu Venecije 1687-1797
  • [2] PSD Subra mountaineering association