Orchestre royal de chambre de Wallonie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Orchestre Royal de Chambre de Wallonie
Image illustrative de l’article Orchestre royal de chambre de Wallonie
L'Orchestre royal de chambre de Wallonie sous la direction de Vahan Mardirossian en répétition à la salle Arsonic de Mons.

Surnom ORCW
Pays de résidence Drapeau de la Belgique Belgique
Ville de résidence Mons
Lieux d'activité Belgique et international
Années d'activité Depuis 1958
Type de formation Orchestre de chambre
Genre Musique classique
Direction Vahan Mardirossian
Fondateur Lola Bobesco
Création 1958
Site web http://www.orcw.be

L'Orchestre royal de chambre de Wallonie est le plus ancien orchestre de chambre belge.

Historique[modifier | modifier le code]

L'ensemble, fondé en 1958 sous le nom Les Solistes de Bruxelles par la violoniste Lola Bobesco[1], devenu Ensemble d'archets Eugène Ysaye[2] et enfin Orchestre royal de chambre de Wallonie[3], a été dirigé par des violonistes tels Philippe Hirshhorn, Jean-Pierre Wallez, Georges Octors et Augustin Dumay. Le pianiste Frank Braley a assuré la direction musicale de 2014 à 2020. Depuis 2020, Vahan Mardirossian lui a succédé.

L’orchestre, devenu un complice régulier du Concours musical international Reine Élisabeth de Belgique[4] lors des demi-finales, a accompagné des solistes, instrumentistes ou chanteurs réputés, dont José Van Dam, Mstislav Rostropovitch, Mischa Maïsky, Arthur Grumiaux, Ivry Gitlis, Antoine Tamestit, Renaud et Gautier Capuçon, Michel Portal, Paul Meyer, Jean-Philippe Collard, Anne Quéffelec, Barnabás Kelemen, Richard Galliano, Gérard Caussé, Maria João Pires...

Outre ses nombreuses prestations en Belgique, en Région wallonne — en particulier à Mons où il a établi sa résidence — et à Bruxelles (Palais des Beaux-Arts, Flagey), l'ensemble s’est produit dans des salles renommées et dans le cadre de festivals réputés comme le Concertgebouw d'Amsterdam, le Théâtre des Champs-Élysées à Paris, La Folle Journée de Nantes, le Festival de Menton, ainsi que dans diverses capitales culturelles telles que Lisbonne, Munich, Tokyo, Pékin, Varsovie, Bucarest, Bayreuth, Saint-Pétersbourg, etc.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Le souvenir de Lola Bobesco, 1920-2003 », sur Crescendo Magazine (consulté le 19 janvier 2021)
  2. « Lola Bobesco (1921-2003) », sur data.bnf.fr (consulté le 19 janvier 2021)
  3. « La vie musicale en Wallonie - Connaître la Wallonie », sur https://www.wallonie.be/fr
  4. « Orchestres et chefs », sur concoursreineelisabeth.be (consulté le 19 janvier 2021)

Liens externes[modifier | modifier le code]