Georges Octors

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Georges Octors
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Instrument
Genre artistique
Distinction

Georges Octors, né le à Gamboni (Congo belge) et mort à Bruxelles le , est un violoniste et un chef d'orchestre belge.

Biographie[modifier | modifier le code]

Georges Octors naît le 2 avril 1923 à Gamboni au Congo belge d'un père belge et d'une mère congolaise[1].

Il a connu une carrière fulgurante de violoniste et de chef d'orchestre ; il fut lauréat de divers concours internationaux, comme le « Prix Henry Vieuxtemps »[2] en 1941. Ses professeurs au Conservatoire de Bruxelles étaient Mathieu Crickboom et Maurice Raskin. En 1956, il crée l’Ensemble Bach d’Anvers. Cet orchestre de chambre réputé est accueilli avec enthousiasme au cours de ses nombreuses tournées européennes. André Cluytens, directeur musical de l’Orchestre national de Belgique l’engage en 1960 comme assistant. En 1975, Georges Octors devient à son tour chef et directeur musical de cette formation symphonique. Très apprécié aux Pays-Bas, Georges Octors y dirige plusieurs orchestres. Il assurera la direction musicale du Gelders Orkest à Arnhem pendant dix ans. Il est invité par un grand nombre d’orchestres en Europe, aux États-Unis, en Russie et en Corée du Sud où il est accueilli triomphalement chaque année. De 1976 à 1989, il dirigea les finales du prestigieux Concours Reine Élisabeth. En tant que chef d'orchestre, il a procédé à la création de nombreuses œuvres de compositeurs européens. Tel fut le cas du Queen's Concerto (Concerto de la Reine)[3], une œuvre de Didier Van Damme, que Georges Octors créa à la tête de l'Orchestre national de Belgique. Durant sept années Georges Octors assume également la direction musicale de l'Orchestre royal de Chambre de Wallonie réalisant avec cette phalange quelques enregistrements discographiques très remarqués par la presse internationale spécialisée. Ayant donné des concerts dans toutes les grandes capitales du monde, Georges Octors fut aussi professeur honoraire des Conservatoires royaux de Gand et de Bruxelles. Georges Octors fut également président du jury du Concours de piano de Liège[4]. Il présida également le jury du « Prix Rotary Breughel », concours destiné à valoriser l'enseignement de jeunes talents de moins de 18 ans[5].

Georges Octors meurt à Bruxelles le [6].

Récompenses[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Martine Mergeay, « Georges Octors, un prince de la musique, nous a quittés », Culture, sur lalibre.be, (consulté le 26 juin 2020).
  2. [1] Lauréats du Prix Henry Vieuxtemps
  3. [2] - [3] Photos
  4. Concours de piano de Liège
  5. http://www.concoursbreughel.be/ Prix Rotary Breughel
  6. « Georges OCTORS de Bruxelles - Annonce de décès sur enmemoire.be », sur En mémoire (consulté le 25 juin 2020)
  7. Récompenses 2003 attribuées par le Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles

Liens externes[modifier | modifier le code]