Enzo Barboni

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Enzo Barboni
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 79 ans)
RomeVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Genre artistique

Enzo Barboni est un directeur de la photographie et réalisateur italien né le à Rome et mort le dans la même ville.

Enzo Barboni utilisait parfois le pseudonyme de E.B. Clucher sous lequel il a tourné beaucoup de films avec le duo Terence Hill - Bud Spencer.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enzo Barboni est né à Rome le . En 1942 il commence à travailler dans le cinéma en tant que correspondant de guerre sur front de l'Est de la Seconde Guerre mondiale comme opérateur de caméra[1] .

En 1961, il commence une carrière de directeur de la photographie, en travaillant à plusieurs reprises avec le réalisateur Sergio Corbucci[1].

Il fait ses débuts de réalisateur en 1970 avec le western Ciak Mull (L'uomo della vendetta) qui a eu peu de succès. Il décidé néanmoins de tourner un western spaghetti une parodie burlesque de western. Ce film, On l'appelle Trinita (titre original: Lo chiamavano Trinità...)Le résultat est un succès et faisant des acteurs Bud Spencer et Terence Hill des stars.

Enzo Barboni, Bud Spencer et Terence Hill continuent la série avec On continue à l'appeler Trinita (...continuavano a chiamarlo Trinità) film à succès au box office[2].

Enzo Barboni continue le filon ne déviant pas de sa formule à succès; ses films ultérieurs sont tous des comédies burlesques et presque tous tournés avec Bud Spencer et Terence Hill. Cette collaboration a produit de nombreux films à succès , mais la carrière de Hill et Spencer a commencé à décliner. En 1994, Enzo Barboni voulait diriger une suite de Trinità qui devait être le chant du cygne du duo Hill-Spencer mais les deux acteurs ont préféré tourner Petit papa baston (titre original: Botte di Natale) et Terence Hill a insisté pour en assurer la réalisation à la place de Barboni[3]. L'année suivante, Barboni a essayé de faire revivre la formule de la série Trinità avec Trinità & Bambino... e adesso tocca a noi, mais le film est un échec au box-office[4],[5].

Après cette déception, Barboni prend sa retraite et meurt à Rome le 5 mois avant son 80e anniversaire[3].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Comme directeur de la photographie[modifier | modifier le code]

Comme réalisateur[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (it) Massimo Racca, « Enzo Barboni - Biografia - Ecodelcinema », sur Ecodelcinema, ecodelcinema.fan, (consulté le 7 septembre 2016).
  2. (it) Roberto Rombi, « La vita è bella regina d' incassi - la Repubblica.it », sur Archivio - la Repubblica.it, (consulté le 7 septembre 2016).
  3. a et b (en) « Enzo Barboni - Alchetron, The Free Social Encyclopedia », sur Alchetron.com, alchetron, (consulté le 7 septembre 2016).
  4. (it) Marco Giusti, Dizionario del western all'italiana, Milano, Oscar Mondadori, (ISBN 88-04-57277-9, OCLC 173071855), p. 546.
  5. (it) Enrico Lancia, Dizionario del Cinema Italiano. I film dal 1990 al 2000, vol. 6, t. 2, Gremese, , p. 279.

Liens externes[modifier | modifier le code]