Velvet Revolver

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Revolver (homonymie) et Velvet.
Ne doit pas être confondu avec The Velvet Underground.
Velvet Revolver
Description de cette image, également commentée ci-après
Velvet Revolver sur scène en 2007.
Informations générales
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre musical Hard rock, rock alternatif
Années actives 20022008, 2012 (concert)
Labels RCA Records
Site officiel www.velvetrevolver.com
Composition du groupe
Anciens membres Slash
Dave Kushner
Duff McKagan
Matt Sorum
Scott Weiland (†)
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo de Velvet Revolver.

Velvet Revolver est un groupe de hard rock américain, originaire de Rancho Santa Margarita, en Californie. Il est formé en 2002 composé de Slash, Duff McKagan, Matt Sorum (trois membres de Guns N' Roses), de Scott Weiland (Stone Temple Pilots) et de Dave Kushner.

Après une pause depuis 2008, le groupe se réunit pour un concert de charité en 2012.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation (2002–2003)[modifier | modifier le code]

Le guitariste Slash lors d'un concert à Nijmegen.

Après la mort du musicien Randy Castillo à la suite d'un cancer en 2002, Slash, McKagan, et Sorum jouent un concert de charité pour récolter des fonds et en la mémoire de Castillo[1] avec Josh Todd et Keith Nelson des Buckcherry, et B-Real et Sen Dog de Cypress Hill[2]. Remarquant que leur relation musicale est restée intacte[3], le trio commenceà répéter avec Todd[3] et Nelson, travaillant sur ce qu'adviendra Dirty Little Thing[4] mais décident finalement de ne pas former un groupe avec eux[5],[6]. Pendant leur concert Loaded au Viper Room de West Hollywood[6], McKagan présente Kushner à Slash, ancien camarade de lycée[7],[8]. Kushner est invité à jammer avec le groupe est est bientôt rejoint par Slash[8]. Leur ancien collègue des Guns N' Roses, Izzy Stradlin, se joint aussi à eux pendant deux semaines[9] suggérant finalement que « Duff et [Stradlin] chanteront et [ils] feront la tournée des clubs dans un van. » Slash explique dans son autobiographie qu'il ne savait pas si Stradlin était sérieux ou non[10]. Après une audition, Kelly Shaefer d'Atheist et Neurotica[3], Stradlin quitte le groupe[10].

L'audition de Shaefer étant infructueuse, le quatuor continue à chercher un chanteur, et VH1 filme les auditions[11] à une période durant laquelle ils avaient baptisé le projet The Project[3]. Le documentaire qui en résulte est diffusé comme VH1 Inside Out: The Rise of Velvet Revolver. Un nombre de chanteur auditionnera pour le groupe, dont Steve Ludwin, de Carrie et Little Hell[12], Todd Kerns, ancien membre de Age of Electric[13],[14],[15], Sebastian Bach, ex-Skid Row[16], Shawn Albro d'U.P.O.[14], Travis Meeks de Days of the New[17], Myles Kennedy, ex-The Mayfield Four, décline l'invitation de Sorum à participer aux auditions[18], Ian Astbury de The Cult et Mike Patton de Faith No More[19], déclineront aussi l'offre[19]. Le groupe voulait également auditionner Scott Weiland, chanteur des Stone Temple Pilots, qu is'est lié d'amitié avec McKagan après s'être rencontré dans uen salle de gym[20],[21]. Weiland a aussi joué sous le nom de Kushner[16]. Weiland recevra deux disques[20], et expliquera que le premier disque « c'était comme si Bad Company était tombé au plus bas[20] » ; Après l'écoute du second disque, Weiland aura un point de vue plus positif, le comparant aux Stone Temple Pilots pendant l'ère Core[20]. Mais il refusera car les Stone Temple Pilots étaient encore actifs[20].

Après la séparation des Stone Temple Pilots en 2003[22], le groupe envoie un nouveau morceau à Weiland, qu'il emmènera dans son studio pour ajouter les parties vocales. Ce morceau deviendra finalement Set Me Free[7],[22]. Weiland hésitera encore à se joindre au groupe, malgré qu'il ai édité et donné le morceau au groupe[22] et joue au Mates[23]. Ils enregistrent deux morceaux avec le producteur Nick Raskulinecz[24], une autre version de Set Me Free et une reprise du morceau Money de Pink Floyd pour la bande son du film The Hulk et Braquage à l'italienne, respectivement[24]. Weiland se joint au groupe peu de temps parès[20]. Set Me Free atteint la 17e place du Mainstream Rock Chart[25] sans aucune promotion radio ou de label[26]. C'est avant le tournage de The Hulk aux Universal que le groupe choisit un nom[27]. Après avoir regardé un film aux Revolution Studios[27], Slash apprécie le début du mot Revolver pour ses multiples usages ; le nom d'une arme à feu, et le nom d'un album des Beatles[27]. Il suggère Revolver aux autres membres, et Weiland répond par Black Velvet Revolver[27]. Finalement, ils adoptent le nom de Velvet Revolver[27], l'annonçant lors d'une conférence de presse et d'une performance au El Rey Theatre[27], jouant le morceaux Set Me Free et Slither[27]

Suites et séparation (2004–2008)[modifier | modifier le code]

Contraband sort en 2004 atteignant la première place des charts américains dès la première semaine. Ils participent à la bande originale du film Hulk avec la chanson Set Me Free. En 2005, ils obtiennent le Grammy Award de meilleure performance hard rock avec la chanson Slither.

Libertad, leur second album, sort le 3 juillet 2007. Le 2 avril 2008 le groupe annonce qu'il se sépare de Scott Weiland. Slash annonce que Velvet Revolver poursuit néanmoins son existence et réfute les rumeurs d'arrivée de Myles Kennedy, le chanteur d'Alter Bridge.

En 2009, les membres de Velvet Revolver s'occupent de leurs projets en solo respectifs. Duff McKagan sort un album avec son groupe Loaded et part en tournée. Slash enregistre son premier album solo Slash qui sort en avril 2010 et part en tournée mondiale.

Années 2010[modifier | modifier le code]

En juin 2010, Slash déclare que le prochain album de VR serait plus orienté vers le hard rock que Libertad[28]. En 2011, une rumeur annonce le chanteur du prochain album comme étant Corey Taylor (Slipknot, Stone Sour). Différents médias alimentent la rumeur notamment le magazine britannique Kerrang!, de septembre 2011. Le bassiste même de Velvet Revolver, Duff McKagan aurait déclaré au site Music Radar, que le groupe avait enregistré quelques chansons avec Corey Taylor, mais que ceci ne faisait pas forcément de Corey Taylor le nouveau chanteur de Velvet Revolver.

Le 12 janvier 2012, Velvet Revolver se produit sur scène, avec la participation exceptionnelle de Scott Weiland, à la House of Blues de Los Angeles pour un concert en hommage à John O'Brien. Le 14 mai 2012, Scott Weiland annonce son retour dans le groupe tandis que Slash dément ces propos. En mai 2014, Slash annonce que des auditions de chanteurs sont prévues prochainement[29]. Le 3 décembre 2015, Scott Weiland est retrouvé mort.

Membres[modifier | modifier le code]

Derniers membres[modifier | modifier le code]

Anciens membres[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

EP[modifier | modifier le code]

  • 2007 : Melody and the Tyranny (EP) (6 juin)

DVD[modifier | modifier le code]

  • 2010 : Live In Houston (DVD live) (16 novembre)
  • 2012 : Let It Roll (DVD live) (21 mai)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Slash et Bozza, Anthony, Slash, HarperCollins, (ISBN 978-0-00-725775-1), p. 423
  2. Slash et Bozza, Anthony, Slash, HarperCollins, (ISBN 978-0-00-725775-1), p. 424
  3. a, b, c et d Johnny Loftus, « Velvet Revolver Biography », AllMusic (consulté le 20 juillet 2010)
  4. (en) Notice du CD Contraband - Velvet Revolver ; 2004.
  5. Slash et Bozza, Anthony, Slash, HarperCollins, (ISBN 978-0-00-725775-1), p. 425
  6. a et b Slash et Bozza, Anthony, Slash, HarperCollins, (ISBN 978-0-00-725775-1), p. 426
  7. a et b (en) Mick Stingley, « Exclusive! Interview With Velvet Revolver Guitarist Dave Kushner », KNAC, .
  8. a et b Slash et Bozza, Anthony, Slash, HarperCollins, (ISBN 978-0-00-725775-1), p. 427
  9. Slash et Bozza, Anthony, Slash, HarperCollins, (ISBN 978-0-00-725775-1), p. 428
  10. a et b Slash et Bozza, Anthony, Slash, HarperCollins, (ISBN 978-0-00-725775-1), p. 429
  11. Slash et Bozza, Anthony, Slash, HarperCollins, (ISBN 978-0-00-725775-1), p. 431
  12. (en) « Supergroups like Chickenfoot never live up to the hype », theguardian.com,
  13. (en) « Canada's TODD KERNS Among Candidates For Singer Slot In Ex-GNR Project », Blabbermouth.net,
  14. a et b (en) « Canadian Singer Confirms Audition With Ex-GUNS N' ROSES Members », Blabbermouth.net,
  15. (en) « Canadian Singer TODD KERNS Misses The VELVET REVOLVER Boat », Blabbermouth.net, .
  16. a et b Slash et Bozza, Anthony, Slash, HarperCollins, (ISBN 978-0-00-725775-1), p. 432.
  17. (en) « DAYS OF THE NEW Frontman Collaborates With Former GUNS N' ROSES Members », Blabbermouth.net,
  18. « SLASH, MYLES KENNEDY Interviewed In London », Blabbermouth.net,
  19. a et b Alexander Milas, Classic Rock presents Slash: Forbidden Fruit, (ISBN 1-85870-318-2), p. 123
  20. a, b, c, d, e et f J Freedom du Lac, « Velvet Revolver, A Legal Substance », The Washington Post, aoûtt 2007
  21. Matt Hendrickson, « Scott Weiland Sobers Up . . . Again », Details,
  22. a, b et c Slash et Bozza, Anthony, Slash, HarperCollins, (ISBN 978-0-00-725775-1), p. 433
  23. Slash et Bozza, Anthony, Slash, HarperCollins, (ISBN 978-0-00-725775-1), p. 434
  24. a et b Slash et Bozza, Anthony, Slash, HarperCollins, (ISBN 978-0-00-725775-1), p. 436
  25. « Velvet Revolver Singles Charts », AllMusic (consulté le 20 juillet 2010).
  26. (en) Laurie Steele, « Exclusive! Interview With Velvet Revolver Drummer Matt Sorum », KNAC,
  27. a, b, c, d, e, f et g Slash et Bozza, Anthony, Slash, HarperCollins, (ISBN 978-0-00-725775-1), p. 437
  28. (en) VR to reunite for new album without Scott Weiland? sur consequenceofsound.net, le 4 juin 2010
  29. Velvet Revolver va auditionner des chanteurs, blabbermouth.net, 16 mai 2014

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Slash, Slash, autobiographie en collaboration avec Anthony Bozza, Harper Entertainment, 2007 – nombreuses informations sur Velvet Revolver

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :